Le legacy des Muses

C'est quoi ce legacy ? Muse... Muse legacy ? Connais pas

Hello tout le monde !

J'ai refait cette présentation. Parce que je m'ennuie, et quand je m'ennuie, je refais des trucs.

Alors moi c'est Mae. Maeleo, si t'es pointilleux et que t'aimes me troller. Certains me connaissent peut-être grâce au legacy des Vanek, créé un an avant celui-là. D'ailleurs, si tu veux une présentation plus ou moins détaillée de moi, va là-bas mon petit.

Bref, ce blog raconte l'histoire de notre cher Zeus, banni de son Olympe chérie, contraint à attendre la naissance de neuf muses pour retrouver sa place. Je tiens cette histoire du legacy des muses, créé par Neikka, que je ne suis et suivrai pas à la lettre. Je m'en inspire, je suis une rebelle, vois-tu.

Les règles sont ici, si jamais t'as envie de te lancer, petit scarabée égaré : muse legacy

Je préfère prévenir, si l'histoire semble assez simple au départ, elle risque de devenir très compliquée à partir de la quatrième génération, où j'ai décidé de mélanger mes principales histoires sims. Si quelqu'un à des questions, qu'il n'hésite pas. J'essairai de répondre le plus simplement possible.

Ce qui fera que les chapitres peuvent sortir irrégulièrement, puisque je dois garder une continuité temporelle entre deux histoires, ce qui n'est pas toujours facile.

 

Si jamais quelqu'un est intéressé par un des sims de l'histoire, ou plusieurs, qu'il me le ou les demande, je lui ferai un paquet cadeau et lui enverrai (nan, sans le papier cadeau, c'était un mensonge, désolée).

 

Et si vous êtes perdus, mwuhuhu : bonjour, je suis un arbre

 

Et le sommaire : 

Génération 1 : Zeus : Déchu

Chapitre 1 : Tout commence mal (enfin, ça dépend pour qui !)

Chapitre 2 : La vie de mortel

Chapitre 3 : "Premiers" amours

Chapitre 4 : On écume le(s) bar(s)

Chapitre 5 : Rencontres

Chapitre 6 : Dur hiver

Chapitre 7 : Dure vérité

Chapitre 8 : La première muse

Chapitre 9 : Une voix

Chapitre 10 : Crises

Chapitre 11 : Mensonges

 

Génération 2 : Clio : Indifférente

 ~ Poésie épique et Histoire ~

Chapitre 12 : Sombre nuit

Chapitre 13 : Rencontre

Chapitre 14 : Amitié naissante

Chapitre 15 : Pressentiment

Chapitre 16 : Un cri

Chapitre 17 : Douloureuses révélations

Chapitre 18 : Un retour attendu

Chapitre 19 : Premières rencontres

Chapitre 20 : Sortie en ville

Chapitre 21 : Rêves d'aventures

Chapitre 22 : Voyage en Egypte

Chapitre 23 : La grande pyramide

Chapitre 24 : Un pied dans la société

Chapitre 25 : Vie sans but

Chapitre 26 : Réflexions

Chapitre 27 : Un voyage tranquille

Chapitre 28 : Une vie paisible

Chapitre 29 : Thalye

 

Génération 3 : Thalye : Insouciante

~ Comédie ~

Chapitre 30 : Spectatrice

Chapitre 31 : Insouciante

Chapitre 32 : Halloween

Chapitre 33 : Tu ne peux pas voler sans essayer

Chapitre 34 : Vent frais

Chapitre 35 : I wanna be brave like you

Chapitre 36 : The peaceful times are what make us blind

Chapitre 37 : Can't look back, they will not coming back

Chapitre 38 : Vivre

Chapitre 39 : Séances

 

Génération 4 : Erato : Brisée

~ Poésie lyrique ~

Chapitre 40 : Wir können uns gut verstehen

Chapitre 41 : Je veux te voir rire

Chapitre 42 : We must all gather as one

Chapitre 43 : Da die Sterne nicht leuchten

Chapitre 44 : Les fourmis

Chapitre 45 : Mauvaise conscience

Chapitre 46 : Unter der Sternenmeer

Chapitre 47 : Waiting for the end to come

Chapitre 48 : Rude évidence

Chapitre 49 : Pas de ce monde

Chapitre 50 : Un malheureux hasard surnommé le destin

Chapitre 51 : Blanc sur noir

Chapitre 52 : Cette famille qui me déchire

Chapitre 53 : Perdu, j'ai gagné

Chapitre 54 : Sourire hivernal

Chapitre 55 : Look to the stars

Chapitre 56 : Le ciel printanier

Chapitre 57 : Les secrets jamais ne durent

Chapitre 58 : Rouge teinte

Chapitre 59 : Le Hidden Springs des Vanek

Chapitre 60 : In that smile

Chapitre 61 : This was never meant to last

Chapitre 62 : Insoutenable été

Chapitre 63 : Il faut lui dire

Chapitre 64 : But why

Chapitre 65 : Fade away

Chapitre 66 : See what I've become

Chapitre 67 : Now I realise

Chapitre 68 : I can't be who you are

Chapitre 69 : Fruit du passé

Chapitre 70 : Voir la terre l'avaler

Chapitre 71 : Complices

Chapitre 72 : Snowfall

Chapitre 73 : Les compères

Chapitre 74 : Aeson

Chapitre 75 : Grands-parents

Chapitre 76 : L'inconnu

Chapitre 77 : La fille qui parlait trop

Chapitre 78 : Le point de non-retour

Chapitre 79 : L'origine du mal

Chapitre 80 : Peur d'enfant

Chapitre 81 : La solution

Chapitre 82 : We are stars

Chapitre 83 : La quatrième muse

 

Génération 5 : Euterpe : Inapte

~ Musique ~

Chapitre 84 : Le chant de la montagne

Chapitre 85 : Deux filles

Chapitre 86 : Le bowling

Chapitre 87 : Une fille et son violon

Chapitre 88 : Tourmentés

Chapitre 89 : Que passe la tempête

Chapitre 90 : Haine

Chapitre 91 : Rowan

Chapitre 92 : Une fille et son enfant

Chapitre 93 : Retour à la normale

Chapitre 94 : Don't you forget it

Chapitre 95 : And we could run away

Chapitre 96 : La ville

Chapitre 97 : Soirée d'anniversaire

Chapitre 98 : Souvenir

Chapitre 99 : L'intersaison

Chapitre 100 : L'étoile terrestre

Chapitre 101 : Le lac

Chapitre 102 : Memories

Chapitre 103 : Before the light of day

Chapitre 104 : J'attends l'automne tout l'été

Chapitre 105 : Narrow is the road

 

 

Pour finir, bonne lecture ! Le début de l'histoire oscille entre narration et dialogue, avant de partir dans de la narration pure après quelques chapitres.

Posté par mawleo à 00:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]


18 septembre 2013

Chapitre 1 : Tout commence mal (enfin, ça dépend pour qui !)

Légende : Italique : narration

              "entre guillemets" : quand je parle aux sims

Screenshot-93

Monte Vista. Un pâle soleil élcairait la colline où s'élevait la vieille ville. Autrefois, ces murailles protégeaient les habitants des invasions. Désormais, elles faisaient partie du patrimoine. Ces murailles et ses paysages orangés étaient devenus les symboles de Monte Vista, vestige de la Rome antique. 

Screenshot-95

C'est à quelques kilomètres de la vieille ville qu'une petite colline se dressait. C'est aussi ici qu'était tombé du ciel un drôle d'individu. Un individu que l'on ne risquait pas de rencontrer tous les jours... 

Screenshot-97

"Dans quoi je me suis encore fourrée..."

?? : Raah, Gaïa, sois maudite, toi et ta terre... J'en ai plein sur mon pantalon... Mon pantalon ?

"Salut ! T'es qui toi ?"

L'homme sursauta, surpris. Il endendait.. des voix ? Pourtant, son statut l'empêchait de devenir fou...

Screenshot-96

? : Quelqu'un peut-il m'expliquer ce que je fais sur cette terre remplie de mortels ? 

"Tu te prends pour qui, t'es aussi mortel qu'eux ! Et moi je vais t'expliquer !"

? : Vous n'êtes pas réel, je ne sais quelle magie ne m'abuse, ou... Je n'aurais pas dû boire ce vin chez Dionysos, je me doutais que ses vins rendaient fous. Il suffit de le voir. 

"L'est malade, ou quoi. Je suis réelle, et ça me ferait mal que je le sois pas ! Tu peux m'appeler dieu Mae."

? : Dieu ? Je ne connais aucun dieu qui se nomme ainsi, et je ne suis sous l'ordre d'aucun dieu !"

"C'est parce que je ne suis pas... euh... répertoriée. M'ont oublié. Puis tout le monde est sous l'ordre d'un dieu (de moi :D)"

? : Hécate, je te maudis, toi et ta magie...

"Arrête de maudire, c'est méchant."

? : Je maudis qui je veux ! Je suis Zeus, roi des Dieux de l'Olympe et du tonnerre !

"M'en fout, c'est pas mon problème, tu vois bien que t'es plus un dieu."

Le visage de Zeus se déforma. Plus un dieu ? Comment le roi des Dieux pouvait-il ne plus être un dieu ? C'était inconcevable. Et tout bonnement impossible.

Screenshot-99

Zeus : Vous mentez, je suis un dieu ! 

"Alors pourquoi t'es là, chez les mortels ? (moi aimer le torturer :D)"

Zeus : Je...

"En gros, je crois que les gens là-haut ils pouvaient plus trop te voir en peinture - en même temps, tu n'as pas la réputation d'être le plus cool et le plus sympa - et t'es devenu un dieu déchu ! Fallait pas les énerver."

Zeus : Hadès... 

"Ah bah si ça part en querelle de frangin, j'y peux rien ! Mais du coup, t'es pas seul pour survivre dans le monde hostile des hommes, je suis là !"

Zeus : Merci bien, mais au revoir. Je trouverai le moyen de reprendre l'Olympe. 

"Bah le principe d'un dieu déchu, c'est que t'es banni, donc ça va être dur ! Mais dis, tu m'expliques quand même, le coup avec Hadès ?"

Zeus : Vous ne savez dnc rien des Dieux ? 

"Bah si, j'adore la mythologe, mais je connais pas tout par cœur ! Je suis pas grecque à la base !"

Zeus : Hadès, depuis qu'il a été banni aux Enfers, rêve de prendre ma place. Je me demande grâce à qui il a réussi... Raaah, Posé, arrête de faire pleuvoir ! 

"Tu parles d'une explication..."

Screenshot-100

Zeus regarda les quelques meubles entassés devant lui. Qu'était-ce ? Où était son grand temple ? 

"Voilà ton chez-toi !"

Zeus : Et mon temple ? 

"T'inquiètes, il viendra, mais il te faut des simflouzes !"

Zeus : Des quoi ?

"Tu verras."

Zeus : Bon, très bien, de toute façon, je ne suis là que pour quelques jours, bientôt, je trouverai le moyen de reprendre l'Olympe à mon traître de frère.

Zeus aurait dû se douter que ce jour arriverait. Hadès avait toujours rêvé de l'Olympe, mais voilà des millènaires que rien ne bougeait, que son frère ne montrait plus aucun signe de rebellion. Il n'avait pas fait ça tout seul. Quelqu'un de l'Olympe avait aidé le dieu des Enfers. Et qui que c'était, le roi déchu des Dieux se jura qu'il le retrouverait, se vengerait et reprendrait sa place de dieu, laissant le monde mortel aux mortels.

Screenshot-101

"C'est quoi ça ?"

Zeus sursauta. Durant sa reflexion, la voix qui se prenait pour un dieu s'était tue, il avait presque cru qu'elle était partie comme il lui avait demandé. Mais elle était revenue. Jamais il ne se ferait à avoir une voix lui parlant dans sa tête et qui le commandait. C'était lui le chef, le roi, le commandant.

Zeus : Une bague. 

"Je vois bien, mais pourquoi tu a une bague ?"

Zeus : Je suis marié. À Héra. 

"Bah oublie la, tu la reverras pas."

Zeus : C'est aussi un signe que je suis un dieu. C'est de cet anneau que je tiens mes pouvoirs.

"Seigneur des anneaux ! Pas bien le plagiat ! Dis, tu me passes ta bague, t'en a plus besoin et je suis un dieu aussi !"

Zeus : Il en est hors de question ! 

Screenshot-102

"Tu es bien tombé, tu est dans une ville romaine !"

Zeus : Je suis grec... 

"Euh... oups ?"

Zeus soupira. Qu'allait-il devenir ? Il n'allait pas tenir les quelques jours avec cette voix qui ne savait rien de la mythologie et qui ne savait même pas reconnaître les dieux grecs et romains. 

"De toute, c'est pareil, romains, grecs... C'est du pareil au même !"

Screenshot-103

L'homme décida donc d'aller se présenter pour devenir maire de la ville. S'il ne devait pas diriger les dieux, il dirigerait les mortels de cette ville. 

Screenshot-105

Il tenta de sa téléporter, en vain. Ainsi la voix qui se prenait pour un dieu avait raison. Sa bague ne fonctionnait plus, il n'avait plus de pouvoirs. Il n'étais plus qu'un dieu déchu. Il se demanda comment les autres dieux de l'Olympe, ceux qui n'étaient pas dans l'affaire de son bannissement, prenaient les choses et accueillaient Hadès. 

"Qu'est-ce que tu attends ?"

Zeus : Comment ? 

Il n'avait pas compris, perdu dans ses pensées. 

"Qu'est-ce que tu attends sous la pluie ? Appelle un taxi !"

Zeus : Un quoi ? 

"Tu oses te dire roi des Dieux et tu ne sais même pas comment vivent les mortels ?"

Zeus : La vie des mortels ne m'importe peu. 

"Cherche pas plus loin la raison de ton bannissement, alors"

Zeus : Les dieux ne se mêlent pas de la vie des mortels. Nous les aidons quand nous le pouvons, mais jamais nous les observons. À quoi bon ? Si chaque dieu qui ne s'intéresse pas aux mortels est banni, il n'y en aurai plus un à l'Olympe ! Peut-être Hestia car elle s'assure toujours de passer dans les familles et les foyers.

"Gentille Hestia"

Screenshot-106

Zeus : C'est ça un taxi ? 

Quelle chose étrange que ce char à quatre roues avançant tout seul, seulement guidé par un homme. Les dieux se téléportaient, c'était beaucoup plus rapide. 

"Au fait c'est quoi ton nom de famille ?"

Zeus : Nom de... ?

"Je vois, les dieux n'en ont pas. Hum... Je vais appeler ta famille la famille Jupiter, c'est ton toi chez les romains."

Zeus s'empêcha de lui dire ce qu'il pensait de ce nom. 

Screenshot-108

Le taxi entra dans la vieille ville. Zeus détestait cette ville orangée qui faisait trop romaine. Il détestait les romains, qu ileur avait donné des noms plus que laids et étranges. Jupiter... Voilà que derrière son pretigieux prénom se trouvait celui que les romains avait osé lui arboré. Il était Zeus, pas Jupiter, tout comme ses frères étaient Poséïdon et Hadès et non pas Neptune et Pluton. 

Screenshot-110

Il entra sous la grille de la mairie, ornée d'un immense clocher. Il espèrait être pris, qu'il puisse diriger au moins quelque chose le temps de rediriger le monde entier. 

métier

Zeus : Il n'ont pas voulu me laisser devenir le dirigeant de ce monde. 

"Bah en même temps, quand on commence un métier, on commence en bas, pas en haut."

Zeus : S'ils savaient qui je suis... 

"Qui tu étais ! Tu n'es plus Zeus le roi des Dieux, mais Zeus Jupiter, un simple mortel."

Zeus : Ne redites jamais Jupiter après mon nom, gronda-t-il.

"Mossieur est susceptible, pardon. Mais tu ne peux rien contre moi, tu n'as plus de pouvoirs, ni tes éclairs chéris ! Tiens du coup, qui a tes éclairs ?"

Zeus : Hadès... 

Screenshot-112

Après que la voix qui se prenait pour un dieu lui ai ordonné d'aller à la bibliothèque améliorer son charisme, elle lui montra ladite bibliothèque. Orangée, comme tout dans cette maudite ville romaine.

Screenshot-113

"Puisqu'il lit, je vais vous dire un peu son caractère. Mossieur est plus que romantique, charismatique, athlète, respectable et tourné vers la famille. Mouais, il manque snob et grognon"

Screenshot-117

"Non merci, pas la peine de venir, déjà que mossieur Zeus a du mal, il risque pas d'aller à la fac avec plein de jeunes. D'ailleurs, il a quel âge, celui là ? Vais lui deman..."

Screenshot-116

"Et bah voilà, cherche pas plus loin ! C'est Héra la complice de ton frère, tu la trompes tout le temps, ça a dû la saouler et je la comprends ! Je te laisse deux secondes et tu batifoles à droit à gauche ? Retourne à ton charisme !"

patron femme du patron

"En plus, c'est la femme de son patron, bien !"

Zeus : Je n'ai aucun patron ! Je suis le r...

"Tu n'es rien du tout. Tu n'es plus rien il faut absolument que ça pénètre ta cervelle !"

Screenshot-118

Zeus se remit donc dans sa lecture du livre de charisme. Quel perte de temps. Charismatique, il l'était, il était le roi des Dieux et le serait pour toujours, quoi qu'en dise la voix ! Il n'avait pas besoin de ces points de charisme. Néanmoins, il se résolut à obéir à la voix pour qu'elle le laisse tranquille, mais il se promit que jamais il ne serait sous ses ordres.

Screenshot-121

Puis, toujours à la demande de la voix, il se dirigea vers les serres, en bas de la vieille ville. Pous y faire quoi, ça il l'ignorait. 

Screenshot-122

Zeus : Ce travail est celui de Déméter, pas le mien ! 

"Le tien c'est de fire genre moi pas content en lançant des éclairs ? Je préfère largement ce que fait Athéna ou Artémis. 

Zeus : Ce ne sont que des légendes, tu ne sais pas qui ils sont en vrais.

Screenshot-123

Zeus : Qu'est-ce que ? On dirait des morceaux d'éclairs... 

"Nan, là par contre tu débloques, ce sont des morceaux de soleil."

Zeus : Je te dis que c'est mon éclair !

Il l'aurait reconnu entre mille. Son éclair... Il était brisé... Il lui fallait retrouver tous les morceaux, car sans son éclair, il n'était plus le roi des Dieux. Hadès avait du le briser, rendant immédiatement Zeus dieu déchu.

Screenshot-125

En rentrant à ce qui devait être son foyer, il découvrit avec horreur que son frère et sa maudite pluie avaient inondé le terrain. 

Screenshot-129

"Pourquoi tu te laves, il pleut !"

Zeus : Je voulais tester cette chose. 

"Quoi, tu ne t'es jamais lavé ? Erk !"

Zeus : Les dieux n'ont pas les mêmes besoins. 

Screenshot-131

C'est ainsi que se termina la première journée du roi déchu des Dieux, endormi dans un lit qui grinçait au moindre de ses mouvements, sous la pluie que son frère ne voulait faire cesser.

Screenshot-132

Quelques heures plus tard, le soleil perçait timidement entre les nuages pluvieux. 

Screenshot-136

L'aube arriva. La pluie avait cessé. Une nouvelle journée commançait.

Posté par mawleo à 00:56 - Commentaires [54] - Permalien [#]

Chapitre 2 : La vie de mortel

Screenshot-137

Zeus se réveilla dans le même lit où il s'était endormi la veille. Ainsi donc, toute cette histoire était vraie. Il était vraiment un dieu déchu comdamné à vivre sur la terre des mortels le temps qu'il reprenne l'Olympe. Ce n'était pas un rêve. Mais la voix qui se prenait pour un dieu ne semblait pas être là. 

Zeus *marmonant* : Je n'ai jamais autant haï Poséïdon et sa pluie de malheur... Pour une fois, je préfèrerais qu'il lâche son eau sur l'Olympe. 

"T'es de super humeur toi le matin... Je comprends que les autres t'ont viré..."

Zeus soupira. La voix était là. 

Zeus : Laissez-moi, s'il-vous-plaît, la voix."

"Mais moi je suis Mae et on me tutoie T.T"

Zeus : Ce n'est plus Dieu Mae ? 

"Nan, c'est Mae tout seul"

Screenshot-139

Zeus alla se servir dans un endroit froid qui contenait de la nourriture. Il se demandait quel était cet objet étrange... Le monde des mortels était étrange. Ce qu'il mangeait était absolument immonde, il préférait de loin l'ambroisie, nourriture divine, si parfaite, qui l'on mangeait pour le plaisir. Là, il ressentait de la faim, une chose encore plus étrange que les autres choses. Il sentait son venre vide. Lorsqu'il finit ce que la voix appelait des céréales, il ne ressentait plus ce vide. Il détestait ce monde de mortels, il détestait vivre comme les mortels. 

Screenshot-141

Puis un carosse de métal arriva et fit un drôle de bruit. Il sursauta.

"C'est la voiture de service, rentre dedans, et va au boulot gagner des simflouzes ! Pourquoi t'as pieds nus ? On est si pauvre ?"

Zeus : Je ne sais pas... J'aimerais bien savoir où sont les drôles de chaussures qui remplace mes sandales.

"Sandales ? Awi, grec... Je m'y ferais jamais, tu ne peux pas être un sims comme tous les autres ?"

Screenshot-143

Il pleuvait toujours lorsqu'une heure plus tard il arriva devant l'enroit où il règnera. Une heure. Le temps lui paraissait si long sur cette terre. Sur l'Olympe... des milliers d'années étaient passés sans qu'il ne s'en rende compte. Tandis qu'ici, il voyait passer les heures.

Screenshot-144

"Zeus, on a pas assez d'argent pour se payer 40§ de ciné è_é"

Screenshot-145

Zeus sortit de la salle de... cinéma ? Oui cinéma, avant la fin du film. C'était la première fois qu'il voyait cette chose, des images qui défilait sur une toile blanche tendue sur un mur. Les images racontaient une histoire, mais il avait trouvé cette chose absolument pas à la hauteur des histoires des dieux. Décidément, ces mortels étaient vraiment étranges, ils créaient des histoires ne parlant pas des dieux.

"Alors ta journée ?"

Zeus : J'ai 126... 126 quoi ?

"Simflouzes, la monnaie des mortels comme tu dis"

Zeus : Oh... Nous utilisons les drachmes. C'est donc beaucoup, n'est-ce pas ? 

"Bah non, c'est absolument rien, je sais pas si 126 drachmes c'est beaucoup, mais 126§ - 40 (bah oui, ciné) je peux rien acheter, ou presque."

Screenshot-146

En rentrant "chez lui", la pluie avait cessé. Enfin son frère lui laissait un moment de répi. Lorsqu'il reprendrait l'Olympe, il ne manquerait pas de le lui faire remarquer. Mais pour reprendre l'Olympe, il lui fallait son éclair.

Zeus : Où sont-ils ? 

"Qu'est-ce qu'il ne va pas encore ? T'es as pas marre d'être tout le temps pas content ? Pourquoi Zeus, le dieu le plus ch*ant, du monde, pourquoi pas... hum... un autre ?"

Zeus : Où sont mes morceaus d'éclair ? Vous me les avez volé, pour que je reste ici à jamais ! 

"Tu rigoles, j'en aurais fait quoi ? Vas-y, pars, rentre chez toi et fais toi tuer par Hadès, moi m'en fiche, je t'entendrai plus râler au moins. Ils ont disparu, c'est tout."

Zeus : Disparus ? 

"Bah peut-être qu'il n'est pas fait pour être reconstitué et qu'un dieu déchu ne retrouve jamais sa place. C'est normalement comme ça que ça se passe"

Zeus se força à ne plus écouter la voix. Elle disait faux pour l'énerver. Cette voix l'énervait toujours. Elle aimait le faire rager. S'il voulait réfléchir tranquillement, il devait pas l'écouter, ni lui répondre. Après tout, c'était son imagination qui lui jouait des tours, aucun dieu ne s'appelait le Dieu Mae. Peut-être que chaque mortel entendait une voix dans sa tête. Alors il alla se coucher dans son lit si inconfortable, se demandant où se trouvaient ses morceaux d'éclair et comment, s'il ne pouvaient le reconstituer, il mettrait fin au règne de son frère Hadès. Il réfléchit aussi à ce que les autres dieux de l'Olympe pouvait penser. Puis il s'endormit.

Screenshot-148

"Bonjour ! Bien dormi ? Nan, ne réponds pas, je m'en fiche en fait. Je t'ai acheté un lavabo, je sais pas si tu sais ce que c'est, alors j'explique. Tu tournes le robinet, y'a ton frère qui fait couler l'eau et tu nettoies les trucs absolument sales à tes pieds."

Zeus ne répondit pas à la voix. Elle n'était pas réelle. S'il l'ignorait, elle partirait. Mais comment était arrivé le lavabo ici ? Il ne devait pas y penser. C'était sûrement l'un des dieux uqi devait vouloir qu'il revienne qui l'aidait à survivre dans ce monde étrange.

Screenshot-149

"Il répond pas, mais il m'écoute, c'est un bon dieu déchu :D"

Screenshot-150

Les collègues du dieu déchu le prenaient pour un moins que rien. Tel un esclave, ils lui demandaient d'aller leur chercher telle ou telle chose et il dû utiliser un ordinateur. Quelle drôle de machine. Mais les mortels vivaient dans un monde de technologies, s'il voulait mieux vivre les quelques jours sur Terre, il lui faudra s'y acoutumer. Il pensa à ce qu'il ferait à tous ces gens qui le tenaient en piètre estime quand il les dirigera. Il les châtirait, oui, comme un dieu doit le faire, mais quel serait le châtiment ? Il se promis d'y réfléchir.

Screenshot-151

Tout comme la veille, il ressortit avec des billets d'argent des mortels. Il ne savait si c'était beaucoup. Il ne savait pas comment faire pour améliorer sa maison. Peut-être que... Peut-être que la voix serait utile. Il la rappelerait quand il en aura vraiment besoin. Pour le moment, il préfèrait l'ignorer. Il était beaucoup mieux sans. 

alcolo

"Zeus ? Tu veux picooler pour oublier ta misérable vie ou quoi ?"

Il se garda de répondre. S'il voulait aller dans un bar, c'était qu'il savait que Dionysos aimait descendre auprès des mortels pour boire à outrance avec eux. Peut-être qu'en y allant, il trouverait Dionysos et pourrait lui poser les questions qu'il se posait. Bien que Dionysos ne soit pas le meilleur pour répondre à des questions, ce serait mieux que rien. Mais où trouver un bar par ici ? La voix...

Zeus : La voix ? 

"Tiens, on a décidé de ne plus m'ignorer ? Depuis ce matin je m'ennuie à te regarder, sans parler"

Zeus : Dites moi où je peux trouver un bar, avec beaucoup de vin. 

"Et voilà, Zeus va sombrer dans l'alcool"

Zeus : Je dois trouver Dionysos. 

"Oh, et bien, j'ai pas mis de bar ici, mais je le ferais si j'y pense et pour attirer ce cher Dionysos..."

Screenshot-152

Zeus croqua dans un légume qu'il avait cueilli dans les serres et sentit les larmes lui piquer les yeux si fort qu'elles tombèrent sur ses joues. 

"Idiot, tu manges un oignon cru. Faut vraiment te surveiller et t'apprendre la vie comme à un enfant !"

Il cracha ce qu'il restait. Néanmoins, il n'avait plus faim. 

Screenshot-153

Puis il retourne à la bibliothèque pour apprendre le charisme. Ses collègues disaient qu'il ne l'étais pas assez. Comment avaient-ils osé dire cela ? À lui ? À un dieu ! Le roi des Dieux ! 

Screenshot-154

Zeus : Que dois-je faire avec ceci ? 

"Signer."

Zeus : Et... voilà.

"C'est quoi ta signature ?"

Zeus : Le roi des Dieux, pourquoi ?

"Je ne pense pas que ça va passer auprès du service d'impôts, enfin bref."

Screenshot-155

Encore une journée était passée et rien ne s'était passé. Il ne savait toujours pas où étaient ses morceaux d'éclair, il n'y avait aucune trace d'un autre dieu que lui sur cette terre. Il n'y avait que des mortels qui le prenaient pous l'un des leurs. Bien sûr, il savait que reprendre l'Olympe ne se ferait pas en trois jours, mais cette inactivité lui déplaisait. Son travail lui prenait trop de temps et d'énergie, il n'avait pas le temps de poursuivre ses recherches.Mais il pouvait bien rester des siècles coincé ici, il ne renoncerait jamais à son trône. 

Screenshot-156

"C'est un gentil dieu qui fait sa vaisselle, ce Zeus :)"

Zeus : Je vous interdit de parler comme cela de moi. 

"Je dis ce que je veux."

Screenshot-159

Encore une journée de dur travail se passa, sans changement. Son patron lui avait dit qu'il gagnerait 3 simflouzes de plus par heure. La voix disait que c'était déjà pas mal. C'était trop lent aux yeux du dieu déchu. Le temps était trop lent ici. 

Screenshot-161

Zeus : Qu'est-ce ?

"Un téléphone ! D'ailleurs, je suis jalouse, t'es un dieu déchu qui connait rien à la technologie et t'as un smartphone alors que moi je dois me taper le premier Iphone de mon père qui bugue et qui a une énorme barre de pixels morts."

Zeus avait écarquillé les yeux en entendant la voix parler. Smartphone ? Bugue ? Pi... Pixels ? Était-ce... une nouveau language ? 

"Fais pas cette tête. En fait, être dieu c''est nul, ils vivent encore dans l'Antiquité ! Bref, compose un numéro et appelle une fille ! Tu ne vas pas poursuivre ta lignée sans une fille ?"

Zeus : J'ai déjà de nombreux enfants. 

"Je sais, je sais qui tu es, merci, tu dois avoir je ne sais combien de gamins avec des mortelles, je ne sais pas combien d'enfants avec des déesses, je ne sais pas combiens d'enfants avec des nymphes, enfin toutes les créatures mythologiques y sont passées, en clair."

Zeus ne montra pas de gêne. Après tout, il était le roi des Dieux, libre à lui de faire ce qu'il voulait. 

Screenshot-160

Zeus composa un numéro qu'une fille de son travail lui avait donné. Quand il entendit une voix, autre que celle qui le dirigeait. Elle venait de l'appareil qu'il tenait dans la main. 

"Réponds lui en parlant normalement, elle t'entendra. 

Zeus : Bonjour. 

Fille : ...

Zeus : Euh...

"Il apprend, c'est mignon".

Screenshot-162

"Poséïdon est partout, entre la pluie et les chevaux... Oui, je ne m'énerve pas contre les chevaux ce soir. Je suis en mode zen"

Screenshot-168

Il était 23 heures passées et Zeus était toujours au téléphone avec son amie. Bien sûr, il ne la considérait pas comme son amie, mais il entretenait sa relation. Autant dire que le dieu déchu s'habituait à ce monde technologique. 

Screenshot-172

La pleine lune était montée dans le ciel noir de la nuit et bientôt, des créatures sorties de l'enfer sortirent du sol. Ces créatures n'étaient ni vivantes, ni mortes. 

Screenshot-174

"Bonjour madame !"

Screenshot-175

Zeus : Que ? Des morts-vivants ? Hadès... Il me prend mon trône et m'envoit de ses sbires ? Il n'a pas assez de me bannir du monde des dieux, il doit aussi me tuer par l'intermédiaire de ces créatures immondes ? Quand je reprendrais l'Olympe, il sera le premier à mourir, puis viendra ceux qui m'auront trahi ! 

"Euh... C'est ça qui se passe dans sa tête ? Je préfère quand il pense et que je suis au courant de rien. Il est... très... rancunier..."


 

Quelques photos de Monte Vista, parce c'est vraiment trop beau. 

Screenshot-163

Screenshot-165

Screenshot-167

Voilà, j'espère que ça vous a plu, et surtout, soyez HAPPY !! 

Posté par mawleo à 19:48 - Commentaires [32] - Permalien [#]

28 septembre 2013

Chapitre 3 : "Premiers" amours

Screenshot

Le lendemain, les créatures de l'Enfer avaient disparues sans lui faire de mal. Soit elles étaient vraiment idiotes, soit Hadès ne voulait pas réellement tuer son frère, mais lui faire peur. Mais Zeus avait une certitude : il devait retourner aux serres et récupérer des morceaux de son éclair et de les conserver jusqu'au soir afin de voir ce qu'il en ferait.

C'est pourquoi il était devant les serres ce matin, une heure avant qu'il ne doive aller travailler. 

Screenshot-2

Il y en avait  des dizaines, des morceaux de son éclair brisé jonchaient le sol des serres. 

Screenshot-3

Il ramassa celui qui lui faisait face avec un pincement au cœur. Le symbole de sa puissance, son symbole, son âme ! brisé et déchu sur Terre. Il était brisé et déchu. Il rangea soigneuseuement les morceaux qu'il ramassait dans son invenaire, puis parti au travail. 

Screenshot-6

Il sortit plutôt heureux de son travail. Enfin, il quittait le monde des stagiaires. Il montait enfn dans la hiérarchie. Bientôt, il serait le maître de ce monde, il le savait, il le sentait. Il était encore plus heureux car la voix qui se prenait pour un dieu ne s'était toujours pas montrée. 

Screenshot-7

Enfin... elle ne s'était pas montrée... pour le moment. 

"Tu fais une drôle de tête, y'a un problème ?"

Zeus : De un, vous êtes là, et de deux, les morceaux de mon éclair ont encore disparus... 

"Zeus... Je te l'ai déjà dit, je pense que tout est fait pour que tu ne le reconstitues jamais et que tu ne puisses pas reprendre ta place de dieu. 

Zeus : Mais il a un moyen ! Je le sais ! Il y a un moyen pour que je redevienne un dieu ! 

"Cette conversation devient un peu répétitive. Il y a sûrement un moyen, oui. Tu ne t'ai pas demandé pourquoi les morceaux d'éclair tombaient aux serres et nulle part ailleurs ?"

Zeus : Vous voulez dire... Que le lieu a un rapport ? 

"Ça me semble plutôt logique. Après, reste à trouver quel est ce rapport. À toi de réfléchir et trouver."

Screenshot-8

Zeus se promit de réfléchir. Pour une fois, la voix lui avait été utile. Mais il préféra tout d'abord d'inviter une "amie" car son niveau de sociabilité était à ce qu'il lui paraissait le plus bas. 

Screenshot-9

La femme qui lui faisait face était jolie, yeux marrons, cheveux de jais, la taille fine, mais Zeus avait vu de si belles créatures parmi ses nombreuses conquêtes que celle-ci lui paraissait normale.

Screenshot-11

Mais rien ne l'empêchait de l'embrasser par surprise. La jeune femme ne s'y était pas attendu, mais ne le repoussa pas. Bien qu'il ne soit plus un dieu, le charme de Zeus n'avait pas disparu. 

Screenshot-14

"Moi je dis, faut avoir confiance au conducteur, parce qu'il pleut (encore, je suis maudite de la pluie >.<) et en plus ça glisse, d'après monsieur le panneau."

Zeus : Que dites-vous ? 

"Rien, je parle pour ne rien dire. Ça m'arrive parfois, je ne parle pas que à toi, tu sais !"

Screenshot-15

Pendant ses heures de travail, Zeus s'était promis de rechercher le rapport entre les serres et ses morceaux d'éclair. Il avait quelques pistes, mais il ne savait s'il trouverait quelque chose. Pourtant il le fallait. La voix avait raison. Trouver pourquoi aux serres et nulle part ailleurs le mènerait à la solution. Le mènerait à l'Olympe. 

Screenshot-16

Quelle ne fut pas sa déception quand il sortit de son travail tout d'abord sans promotion, et de plus sans explication. Il avait beau avoir cherché durant des heures, les seules idées qui lui avaient traversé l'esprit ne lui semblaient pas être les bonnes, c'est pourquoi il les avait rejeté d'un revers de main. Pour refroidir son cerveau en ébullition, il se plongit dans la lecture d'un livre qui lui servirait à avoir une promotion. Il se disait que de toute manière, il avait le week end entier pour y réfléchir. 

Quand il trouva enfin, sans y avoir pensé. 

Screenshot-17

Il courut aux serres. Il savait. Ou du moins, il pensait avoir raison. 

"Peux-tu m'expliquer pourquoi tu es revenu ici ?"

Zeus : Je dois faire mon stock de plantes et de graines ! 

"Pourquoi ?"

Zeus : Pour commencer un jardin. Je crois savoir pourquoi les morceaux tombent vers les serres. Je pense qu'il y a un rapport avec Déméter ou sa fille, Perséphone, femme d'Hadès. Ou peut-être à la limite Dionysos. 

"Alors, je rappelle, Déméter est la déesse des moissons et Perséphone, votre fille."

Zeus : Je ne la consièdre plus vraiment comme ma fille depuis qu'elle est partie vers Hadès. Elle m'a en quelque sorte trahie. 

"Ouai, bah j'ai pas envie que tu me parles de ta famille et de ce que tu pense, parce qu'on en aurait pour des jours. Je ne sais pas combien d'enfants tu as, mais voilà, quoi, on en aurait pour des jours. Et ça je l'ai déjà dit... Donc, on parlait de ton idée de jardin. Explique-toi"

Zeus : Quand les moissons arriveront, Déméter se monrera peut-être. Cet endroit doit lui tenir à cœur, il y a des dizaines de plantes, je pense vraiment qu'elle a à voir avec cette histoire. Et un de ces jours, j'irai visiter les bars de cette ville pour trouver ce bon à rien de Dionysos. 

"Ça va aller vite, il n'y a qu'un bar dans cette ville"

Après avoir récolté assez de plantes et de graines pour se faire un petit jardin, Zeus rentra chez lui.

Screenshot-19

Zeus n'avait pas pour habitude de mettre les mains dans la terre, mais il devait le faire, c'était essentiel. Il n'avait jamais vraiment écouté Déméter lui parler de son domaine, alors il ne savait pas vraiment faire non plus. Il se promit que lorsqui'l sera redevenu le roi des Dieux, il écouterait attentivement chacune des divinités qui lui parlerait de son domaine. À vrai dire, il ne s'était jamais vraiment dit que le jardinage lui serait utile un jour. 

Screenshot-20

Zeus : Mais Poséïdon ne me laissera jamais tranquille, lui et son eau ! 

"Euh non, là c'est l'arrosage automatique, pas de la pluie. Il te suffit de faire deux pas en avant et tu es à l'abri, on va dire."

Screenshot-21

"Ce n'est pas ce que j'appelle être à l'abri, mais bon, tu fais comme tu veux"

Screenshot-22

Zeus se coucha en se disant que pour une fois, la journée n'avait pas été vaine. Il avait peut-être trouvé la solution pour reprendre l'Olympe. Il ne lui restait plus quà attendre que ses plantes poussent et soient prêtes à la récolte. 

Screenshot-24

"À peine levé et déjà plongé dans le charisme."

Zeus : Bonjour à vous aussi.

"Tu... tu me dis bonjour ? T'es bien le seul sims à faire ça, normalement ils me disent bonjour quand je reviens, jamais le matin en se levant... Bref !"

Screenshot-25

Screenshot-26

L'automne s'intallait lentement à Monte Vista, donnant aux arbres la même teinte que les remparts et les collines de la ville. Tout était orangé, le paysage en était encore plus magnifique. 

Screenshot-29

Zeus, en attendant une collègue qui devait venir le voir chez lui, regardait les chevaux sauvages. Pourquoi étaient-ils installés sur le terrain à côté, si près de lui ? Poséïdon voulait-il lui envoyer un message ? Lorsqu'il en aurait le temps, il irait les voir. 

Screenshot-32

Zeus pensa que les femmes de Monte Vista se ressemblaient toutes un peu. 

"Tu n'es pas Zeus pour rien toi... Encore une fille. Remarque attends... 

 

femmes de zeus

*cliquez pour aggrandir oou allez sur wiki :D*

Voilà, doit y'avoir tout de résumé, merci Wiki. Dis donc, ta vie privée n'est pas très protégée, on peut tout savoir sur toi sur internet ! Enfin, bref, Zeus et les filles, c'est tout une histoire !"

Screenshot-33

Le charme de Zeus était toujours ravageur, bien qu'il aurait préféré se transformer comme il avait l'habitude de le faire pour que personne ne soit au courant de ses infidélités. Mais étant mortel et sa bague ne marchant plus, il ne le pouvait pas. 

Screenshot-45

Zeus la trouvait jolie, mais il ne voulait pas aller plus loin. Il était mortel et s'il avait des enfants, ceux-ci seraient tout aussi mortels et pour un dieu, quoi de pire qu'avoir une descendance dénuée de tout pouvoir. Avoir des enfants mortels était inconcevable pour lui

Posté par mawleo à 00:13 - Commentaires [29] - Permalien [#]

06 octobre 2013

Chapitre 4 : On écume le(s) bar(s)

Screenshot-52

Zeus arriva devant le seul bar de la ville. Il était tellement peu connu et miteux qu'il n'avait même pas de nom. Sa façade semblait sale. Cet endroit était le lieu parfait pour les pires ivrognes. Et Dionysos était le pire ivrogne du monde des Dieux et des mortels réunis. Cet endroit été fait pour lui. Mais il devait y avoir tellement d'autres bars aussi miteux que celui-là sur cette maudite terre des mortels. Mais il devait essayer. 

Screenshot-53

Lorsqu'il entra dans le bar, il n'y avait personne exceptée une serveuse à la tenue provocante. Aucune trace d'un dieu ou d'un ivrogne quelconque. Il ne savait s'il était déçu ou non. Il s'y attendait. Mais il était aussi en colère contre Dionysos. Lui qui se vantait d'aller chez les mortels pour leur bon vin, voilà que l'orsqu'il avait besoin de lui, il ne venait pas. 

Screenshot-58

Il profita du fait qu'il se trouvait  dans un bar pour manger de la vraie nourriture humaine, de la nourriture chaude qui sera sûrement meilleure que celle qu'il trouvait dans son réfrigérateur. 

mauvaisequalité

"Pauvre Zeus pour une fois qu'il mange autre chose que des céréales ou de la salade, c'est de mauvaise qualité !"

Screenshot

"Alors ?"

Zeus : C'est infect ! Comment les mortels peuvent-ils accepter de manger une horreur pareil au goût piquant de surcroît ! J'aimerais tellement manger de l'ambroisie de nouveau. Si j'avais su, j'aurais mangé plus souvent lorsque j'étais encore sur l'Olympe. Je crois que... je crois que je préfère manger de la salade sur le terrain vague qui me sert de dortoir. 

"Alors fini de manger et on rentre."

Screenshot-2

Zeus regarda la chauffeuse en la remerciant de faire tous les allers retours entre sa "maison" et la ville, trajet plutôt long. 

Screenshot-4

Zeus : C'est vraiment dégoûtant ! Suis-je vraiment obligé de faire cela ?

"Oui. Mais bientôt, Bru viendra, ne te fais pas de soucis."

Zeus se garda de demander qui était Bru, car il savait très bien que la voix ne lui dirait pas juste pour l'embêter. Alors il rangea le nom de Bru dans un coin de sa tête et l'oublia. Puis il partit de se coucher.

Screenshot-5

En allant se coucher, Zeus avait ressenti le froid. C'était une sentation étrange, il avait senti un frisson parcourir son échine. Il avait grelotté. Mais durant la nuit, ce froid avait disparu. Et pour cause : lorsqu'il se réveilla, quatre murs gris l'entouraient, l'enfermaient. Il se sentit prisonnier. Mais il vit une porte. Sa tension redescendit d'un coup. 

Zeus : La voix ? 

"Arrête de m'appeler la voix, je suis Mae, dieu des poissons rouge. Mais appelle moi Mae."

Zeus : Dieu des... poissons rouge ? Euh, enfin passons. Pourquoi il y a-t-il des murs autour de moi ? 

"C'est simple, tu avais froid, trop froid, alors j'ai réussi à te construire quatre murs et un toit. sinon tu allais geler."

Zeus : Merci. 

Screenshot-6

Puis il se plongea dans sa lecture du charisme. Il devait gravir les échelons de son travail plus vite. Il allait trop lentement, ou du moins, c'est ce que le temps mortel lui faisait croire. Il ne savaiit même plus quel jour on était. Mais la vie d'un mortel est courte.

Screenshot-7

Il sortit satisfait de ses heures de travail : il venait d'avoir une promotion grâce au livre qu'il avait lu la dernière fois. 

Screenshot-8

Comme le veille, il alla dans le bar miteux dans l'espoir de trouver Dionysos.

Screenshot-9

Mais comme la veille, il trouva le bar totalement vide. Mais il refusa de se décourager. il reviendrait chaque jour jusqu'à ce qu'il trouve l'ivrogne. 

Screenshot-11

Il redemanda à manger dans ce bar, mais choisit  de prendre des nachos, pour d'une part pour goûter et d'autre part car il espèrait que ce soit meilleur que la veille. 

Zeus : Je voulais vous demander hier...Est-ce qu'un homme aux cheveux gris et se prénommant Dionysos est déjà venu ici ? 

Serveuse : Dionysos ? Oui, le patron surnomme un de nos clients comme le dieu du vin. Il dit que c'est le pire ivrogne au monde

Zeus : Vraiment ? Quand est-ce qu'il est venu pour la dernière fois ? 

Serveuse : Il y a une semaine. Il vient tous les jeudis.

Tous les jeudis... On était mardi. Dans deux jours. Dans deux jours il aurait des nouvelles de l'Olympe. Il saurait la vérité. 

Screenshot-13

Puisqu'il avait du temps à tuer, il s'essaya aux fléchettes. C'était un drôle de jeu, où les fléchettes devaient atteindre le centre d'un cercle. C'était un jeu très dur, une seule des fléchettes atteignit le cercle, mais dans la partie noire. Il n'avait donc aucun point. Puis il décida de partir. Il reviendrait dans deux jours. 

Screenshot-16

Après le orange, ce fut au blanc de recouvrir Monte Vista d'une fine couche. Le froid n'isinuait dans les maisons, dans les arbres. L'automne laissait petit à petit place à l'hiver. 

Screenshot-17

Zeus : Merci Mae pour la doudoune. 

"Il... Il m'a appelé Mae ? Il m'a appelé Mae ? Allélouia, appelez les médias !!!! Et au fait, de rien, au moins tu as chaud, c'est l'hiver maintenant !"

Screenshot-20

célèbre

 

Zeus devanait de plus en plus célèbre dans cette ville. Les gens aimaient ce qu'il faisait pour la ville grâce à son métier. De plus il avait de plus en plus d'amis, dont son patron, le maire, très célèbre. Son but se rapprochait lentement.

Screenshot-22

"Zeus ? Tu es où ?"

Zeus : Je suis en train de faire un discours dans ce bâtiment, je ne sais pas pourquoi. 

"Cette ville est vraiment magnifique."

Screenshot-24

Dans la nuit, une femme, celle que Zeus avait rencontré le premier jour à la bibliothèque, vint sonner à la porte. Pourquoi, personne ne le sait. Elle resta une heure avant de partir, faute de réponse. 

Screenshot-25

Ne sachant pas qui c'était et étant tranquillement installé, Zeus fit semblant de dormir et ne répondit pas. Pourquoi quelqu'un viendrait-il le voir en pleine nuit ? Il repoussa cette question et alla dormir.

Screenshot-27

Une autre journée passa. En rentrant "chez lui", Zeus remarqua qu les chevaux sauvages avaient disparus. Était-il arrivé quelque chose à son frère Poséïdon ? Il espérait que non. Mais si Hadès avait bani Zeus, il finira par bannir Poséïdon, à moins que le dieu des eaux ne trahisse l'Olympe et se range du côté de Hadès. 

Screenshot-30

"Tu fais quoi avec un sac poubelle ?"

Zeus : Avec le gel, les plantes sont entrées en hibernation et j'ai donc arrêté de les arroser mais la chaleur est revenue et donc les plantes se sont desséchées. 

"C'est malin" 

Après s'être débarassé des plantes mortes, Zeus alla se coucher. Le lendemain allait être le grand jour  Jeudi. Dionysos serait dans le bar et il saurait enfin la vérité. 

Screenshot-37

Lorsqu'il se réveilla, le bar n'était pas encore ouvert, alors Zeus alla sur le marché acheter des fruits à planter dans son jardin. Il ne trouva rien d'intéressant et décida de visiter les lieux en attendant 11h. 

Screenshot-38

Il alla voir la sculpture représentant ce qui lui semblait être son frère Poséïdon. Il l'avait reconnu grâce à son trident magique. Sur une inscription, il vit marqué : "Neptune, dieu de la Mer". Il se retint de se mettre en colère contre ce nom que les romains leur avaient donné et se demanda plutôt pourquoi il avait une queue de poisson et pourquoi une statue de lui faisait dans un marché. Les mortels étaient vraiment étranges. 

Puis vint 11h. Le bar ouvrait ses portes.

Screenshot-39

Zeus : Dionysos... 

 

Posté par mawleo à 21:04 - Commentaires [29] - Permalien [#]


12 octobre 2013

Chapitre 5 : Rencontres

Screenshot-40

Zeus alla directement s'asseoir sur la chaise à gauche de Dionysos. Celui-ci n'accorda pas un regard à Zeus, de même que Zeus n'accorda pas un regard au dieu ivrogne. Il était plus concentré sur ce qu'il dirait pour se faire comprendre. Dionysos, abusé par l'alcool, ne saississait pas toujours les autres si dans leurs phrases ne se trouvait pas le mot "vin", ou "nectar". Il fallait donc être clair et concis. 

Zeus : Bonjour Dionysos. 

Dionysos, qui allait porter son verre à la bouche pour boire une lampée de beuvrage, stoppa son geste, figé. Il n'était pas habitué à ce qu'un mortel l'appelle Dionysos, ça non. 

Screenshot-42

Les deux hommes purent alors s'observer à loisir. Dionysos ne semblait pas reconnaître le roi des Dieux sous sa forme mortelle, pourtant seuls ses vêtements différaient de ceux de l'Olympe. Zeus n'avait jamais vu Dionysos sous sa forme mortelle et dans ce monde, le dieu ivrogne n'était pas soigné : ses vêtements étaient sales et rapiécés, ses cheveux, qui malgré la luminosité rougeâtre, semblaient gris/noirs, la mine encore plus lasse et ravagée par le vin que tout autre personne au monde... Dionysos était vraiment le dieu des ivrognes.

Dionysos : Personne ne m'appelle Dionysos à part le patron de ce bar. Il m'appelle comme cela car il dit que je suis le dieu de l'ivresse en personne.

Zeus : Je sais que ce n'est pas une comparaison, je sais que tu es véritablement le dieu de l'ivresse, du vin et des fêtes. 

Dionysos : J'ai l'impression de vous avoir déjà vu, mais je n'arrive pas à m'en souvenir. 

Son haleine sentait fortement l'alcool, il parlait avec difficulté et semblait chercher constamment ses mots. Et pour preuve de son ivresse, il ne reconnaissait pas même le roi des Dieux, pas même son père. 

Zeus : Tu n'arrives même pas à te souvenir de moi alors que tu me voyais tous les jours sur l'Olympe ?

Dionysos : Je ne sais pas ce que vous avez bu, vous, mais arrêtez. C'est pas très bon pour vous. Hips, croyez-moi.

Zeus resta sans voix. Même totalement ivre, Dionysos gardait le secret de l'Olympe. 

Dionysos : Mais p't'être que...

Zeus : Oui Dionysos. Je suis Zeus. 

Screenshot-44

Dionysos ne sembla pas réagir. Il but une gorgée, puis deux de ce  qui devait être plus une sorte de cocktail. Zeus attendit une réponse, une réaction, mais Dionysos continuait de boire. Enfin, il se racla la gorde avant de déclarer : 

Screenshot-48

Dionysos : Eh bah voilà ! C'est pour ça que je te reconnaissais ! Mais... euh... Si t'es vraiment Zeus, pourquoi t'es sur Terre et surtout dans le bar le moins connu du monde des mortels assi à côté d'un vieil ivrogne comme moi. 

Il ria, sans raison apparente. L'alcool lui montait à la tête. Zeus se demanda tout de même à combien de verres il était car Dionysos en bon dieu du vin qu'il était, tenait extrêmement bien l'alcool. 

Zeus : Ne te fiche pas de moi, Dionysos, tu sais très bien pourquoi je ne suis plus sur l'Olympe. 

Dionysos : Euh... 

Il réfléchit longtemps, mais ne comprenait pas ce que voulait dire le roi des Dieux. Pourquoi ne serait-il plus sur l'Olympe. Il n'y comprenait plus rien et n'avait pas non plus spécialement envie de réfléchir. Lui qui venait ici pour se détendre, s'il devait réfléchir, plus aucun intérêt. 

Zeus : Ne me dis pas que tu ne sais pas ce qu'il se passe sur l'Olympe ! 

Dionysos : Pourquoi, il se passe quelque chose ? Moi tu sais l'Olympe, je n'y passe pas souvent, il y tellement de bars à visiter que cette Terre... 

Zeus : Tu ne sais même pas que j'ai été banni de l'Olympe ? 

Le dieu du vin fut alors pris d'un rire incontrolable. Le roi des Dieux, banni de l'Olympe... N'importe quoi... On disait que Zeus n'était pas drôle, mais en fait si ! 

Zeus : C'est la vérité ! 

Screenshot-51

Dionysos finit par se calmer et retrouver son calme. 

Dionysos : Ah ouai, banni ?  Par qui ? 

Zeus : Comment fais-tu pour ne pas être au courant d'une telle chose ? Je soupçonne Hadès d'être derrière tout ça. Non, je ne soupçonne pas, j'en suis sûr. 

Dionysos : Ah bah c'est super pour toi, hein, mais pourquoi tu viens me voir en fait ? 

Zeus : Je croyais que tu pourrais m'informer et que tu savais quelque chose. Mais appremment non. Merci tout de même pour ton ai...

Alors qu'il allait finir sa phrase, Dionysos entra dans une sorte de transe et hurla : Tu dois réparer ton éclair et tu seras de nouveau le roi des Dieux ! 

Zeus : Comment ? 

Dionysos : De quoi ? 

Zeus : Tu m'as dit de réparer mon élair, mais comment ? 

Dionysos : J'ai pas dit ça...

Zeus n'y comprenait plus rien. Pourquoi Dionysos ne se souvenait-il plus de ce qu'il lui avait dit ? Que venait-il de se passer ? 

Dionysos : C'est tout ce que tu avais à me dire ? 

Zeus : Non, peux-tu passer sur l'Olympe et m'informer de la situation la semaine prochaine ? 

Dionysos : D'accord, mais ce n'est pas gratuit. Paye-moi mon prochain verre et je verrai ce que je peux faire. 

Screenshot-52

Après avoir grommelé puis donné à l'ivrogne de quoi se saouler encore plus, Zeus quitta le bar, laissant Dionysos seul. Ce qu'il avait appris n'était guère fructuant, il savait déjà qu'il lui fallait réparer son éclair, mais aujourd'hui, il en était sûrà 100%. Néanmoins, il aurait aimé avoir plus d'informations. 

Screenshot-93

C'est pourquoi en rentrant chez lui, il alla directement s'occuper des plantes. Elles devaient être le mieux préparées possible à l'hiver pour qu'au printemps les moissons arrivent, avec Déméter. 

Screenshot-94

"Bonjour Zeus ! Alors cette rencontre ?"

Zeus : Je n'ai rien appris de nouveau. Je dois attendre que mes plantes soient prêtes à la moisson. 

"Ow... Dommage. Mais regarde, je t'ai construit quatre murs assez grands pour que l'essentiel de survie soient dedans"

Zeus : Merci beaucoup.

Screenshot-95

Zeus : Mais ça ne ressemble pas à un temple. 

"Je n'ai pas de quoi te faire un temple pour l'instant, travaille, obtiens des promotions et des simsflouzes et on verra après pour le temple."

Screenshot-96

En entrant, Zeus avait découvert une curieuse boite grise et une sorte baton gris parsemé de touches. Il appuya sur l'une d'entre elles et la boite grise s'amina. Après un léger sursaut, il remarqua que ce qui défilait dans la boite grise ressemblait à ce qu'il avait vu dans le cinéma. 

Zeus : Mae ? Comment appelle-t-on cette chose ? 

"Une télé ! Enfin, son vrai nom c'est télévision. Alias la chose que j'ai chez moi et que je regarde jamais parce que y'a les replays de Vampire diaries sur internet :3"

Zeus : Et il y a d'autres objets que je ne connais pas ? 

"Je pense que y'en a beaucoup, donc je ne ferais pas de liste, tu apprendras au fur et à mesure."

Screenshot-98

"Moi je dis : vilaine douche et vilains gros pixels."

hiver

Zeus alla se coucher dans sa nouvelle "maison". Bien qu'il soit entouré  par quatre murs, l'hiver et le froid entraitent par la mauvaise isolation de la maison et sa couverture n'était pas assez épaisse pour le protéger complètement de la température qui était à la limite entre le positif et le négatif. 

Screenshot-103 

En se réveillant, il mangea encore une fois un repas froid. Des jours, des semaines, des mois qu'il était désormais dans le monde des mortels et il mangeait toujours la même chose, ses conditions de vie étaient toujours autant misérables. Bientôt, il commencerait à perdre patience.  

Screenshot

Pour couronner le tout, l'évier se mit à fuir. Zeus ne savait ni comment, ni pourquoi, mais ce qu'il savait, c'est qu'il commençait à être vraiment en colère. Contre tout. Contre Hadès pour l'avoir banni, contre les autres Olympiens pour n'avoir rien vu, contre ceux qui l'avaient trahi, contre cette voix qui ne faisait rien pour l'aider à part de l'embêter par ses commentaires. Contre ces objets défectueux qui l'entouraient. Bref, ses nerfs étaient à vif.

Zeus : La voix, il faut faire quelque chose à l'évier, il y a de l'eau partout ! 

"La voix s'appelle Mae, j'ai presque cru que tu le savais, mais en fait non. Et pour l'évier, tu prends une clé à molette (huhu, ça me fait penser que j'ai calé il y a pas longtemps que dans professeur layton et l'appel du spectre, les deux frère et sœur Cléa et Molett, bah ça faisait clé à molette :3 bref, je me tais) et tu répares !"

Screenshot-3

Zeus commença à bricoler l'évier comme il le pouvait. Bien évidemment, la voix ne l'aidait pas, sous prétexte qu'elle n'y connaissait rien en plomberie. Au bout de deux bonnes heures, il finit tout de même à arrêter l'eau qui jaillissait de l'évier. 

Screenshot-5

Lorsqu'il se rendit à la voiture de covoiturage, Zeus remarqua avec soulagement que les chevaux sauvages étaient revenus. Peut-être que Poséïdon n'avait rien au final. Il se promit de venir leur parler dès son retour du travail. 

Screenshot-6

Une brume gelée recouvrait la ville, glaçant les arbres, les feuilles, les gens. Bientôt, il neigerait la ville serait endormie. 

Screenshot-9

"Zeus, tu ne devais pas parler aux chevaux ?"

Zeus : J'aurais bien voulu mais... 

Screenshot-11

Zeus : ... ils ont disparus. 

Screenshot-12

Ne pouvant aller voir les chevaux , Zeus se concentra sur sa lecture. Encore une fois, ce livre lui permettrait d'obtenir une promotion. 

Screenshot-15

Comme il était prévu, la neige se mot à tomber et recouvrit d'un fin manteau Monte Vista. Et c'est ce soir là que le ciel fut éclairé d'une étrange lueur venant de la terre et s'élevant jusqu'au ciel. 

Screenshot-16

La lumière provenait de la mystique créature qu'était la licorne. Personne ne savait comment elle était apparue, ni pourquoi elle était venue ici. Mais elle était ici. 

Screenshot-19

Zeus : Une licorne... 

"Qu'est-ce que ça signifie ?"

Zeus : Les licornes sont les maîtres et les reines de tous les chevaux. Poséidon communique avec chacune d'entre elles et sont très rares. Elles ne viennent dans le monde des mortels que si mon frère le leur demande. Cela signifie donc qu'il veut communiquer avec moi. 

"Mais Wikipédia ne dit rien sur Poséïdon et les licornes..."

Zeus : Vous les mortels croyez tout savoir sur nous, mais un grand nombre de choses vous est inconnu. Les licornes en font partie. 

Screenshot-24

Zeus : Ma belle, pourrais-tu dire à mon frère que tout va bien pour moi ici et que je prévois de reprendre l'Olympe ? 

La licorne en signe  d'accord se laissa caresser, chose d'une rareté incroyable et signe qu'elle fera ce que qu'on lui a demandé. Puis la licorne s'éloigna et partit au galop en direction de l'horizon. Zeus ne la reverrait sans doute jamais. 

Screenshot-26

La neige avait recouvert les plantes du jardin. Désormais, c'était sûr, elles étaient en dormance et ne seraient pas à maturité avant plusieurs mois. Zeus allait se servir de ce temps libre pour travailler un maximum et gagner de l'argent. 

Screenshot-27

Et bien sûr garder contact avec les habitants de Monte Vista. 

Screenshot-28

"Berk... J'ai que ça à dire..."

mochud

"De un, sont pas beaux et de deux, garantie que 7 ans, c'pas beaucoup xD C'est sur cette image très drôle (si, je vous vois rigoler, ne le niez pas, mwahaha) que se termine ce chapitre !"

Posté par mawleo à 23:07 - Commentaires [30] - Permalien [#]

02 novembre 2013

Chapitre 6 : Dur hiver

Screenshot-5

Zeus s'avançait vers l'hôpital. Il n'était pas malade, non. il venait ici pour ce qu'on appelait une opportunité. Il ne savait pas vraiment ce que c'était, mais la voix qui se prenait pour un dieu lui avait conseillé d'y aller.

Screenshot-7

En rentrant, Zeus avait invité l'une de ses conquêtes. Elle n'était pas la plus jolie, mais elle plusieurs points communs avec le dieu déchu.

Screenshot-8

Néanmoins, la demoiselle semblait bien plus intéressée par son smartphone que par Zeus. Les technologies modernes...

Screenshot-15

Elle trouvait également que Zeus faisait trop, trop vite. Elle n'aimait pas leur relation qui prenait de trop grandes dimensions. Elle repoussa alors le dieu déchu et s'enfuit en courant chez elle. Zeus en resta pantois. Jamais encore une femme ne l'avait repoussé. 

"Elles ne peuvent pas toutes t'aimer, il en faut bien qui te repoussent."

Zeus : C'est impossible, normalement, mon charme les fait toutes tomber.

"Tu n'as plus le même charme. Tu n'es plus un dieu, ça doit jouer un peu."

Dépité, Zeus alla se coucher sans demander son reste. 

Screenshot-249

Une nouvelle ère arrivait chez les sims. Celle de la connaissance du futur. C'est pourquoi un étrange portail d'où émanait une faible lueur apparut dans le jardin enneigé. Zeus n'en savait rien, mais sentait que quelque chose de pas naturel se produisait. 

Screenshot-250

C'est cela qui le réveilla ce matin.

Il frissona. La cabane dans laquelle il vivait était très ma isolée. À vrai dire, elle ne l'était pas du tout. Le sol était glacé, le froid entrait sous la porte. autant il avait supporté l'été et l'automne dans cet endroit, autant l'hiver était très dur à passer. Mais la voix disait qu'il lui fallait gagner plus d'argent. Elle ne pouvait rien faire d'autre pour lui. 

Screenshot-251

Après avoir pris sa douche, Zeus remarqua un étrange petit objet dans sa poche. Il était en métal froid et bleu glace. Après toutes les années passée dans le monde des mortels, il n'avait jamais vu ça. 

"Appuie dessus, tu verras"

Zeus : Vous savez ce qu'est cette chose ?

"Ouai, je crois savoir"

Zeus écouta la voix et appuya sur l'objet. 

Screenshot-256

Une créature rose et transparents, semblable à un fantôme, sortit de l'étrange objet. Zeus la prit pour un spectre.

Zeus : Quelle est cette chose ? 

"Les nouvelles technologies qui s'améliorent. C'est une sorte de petite bete qui est là pour te tenir compagnie et qui a besoin de socialisation. Comme ça, tu ne seras plus jamais seul !"

Zeus : Je n'ai pas besoin de cette chose. Elle sort tout droit de l'Enfer.

Il appuya de nouveau sur l'objet et le fantôme disparut. Alors Zeus sortit dehors et lança le plus loin possible le petit bout de métal.

Screenshot-261

Il remarqua alors l'étrange portail qui était apparu dans le jardin. Prudemment, il s'avança vers l'objet fait du même métal froid et bleu glace que celui qui se trouvait dans sa poche. Encore un objet sorti tout droit de l'Enfer. De plus, une lueur maléfique s'émanait du sol. 

Il mit un pied dessus, s'attendant à ce qu'il se passe quelque chose, mais rien ne se passa.

Ou du moins, durant les premières minutes.

Screenshot-263

La lumière s'intensifia énormément et Zeus protégea ses pauvres yeux de mortel avec ses mains. Il se passait quelque chose de grave, qu'allait-il se passer après ? Que signifiait cette lumière ? Son frère Hadès utilisait un nouveau moyen pour tenter de le tuer, il en était sûr.

Screenshot-265

Un homme aux cheveux bleux et habillé de vêtements bleu glace également sortit de la lumière. Il ne semblait pas méchant. D'ailleurs, il ne tenta rien contre Zeus.

Homme du futur : Bonjour, je suis le gardien du temps.

Zeus : Vous mentez, c'est Cronos le dieu du temps. 

Homme du futur : Je ne suis pas le dieu, mais le gardien. Je suis ici pour vous proposer de découvrir le futur.

Zeus : C'est impossible, même Cronos ne le peut pas. 

Homme du futur : Cette technologie dépasse les dieux, voyons. Qui a dit que les dieux étaient omnipotents ? Alors, on va dans le futur ?

Zeus : Non.

"Pourquoi ? Tu pourrais voir si tu as réussi à redevenir le roi des dieux et si le monde est ou non devenu dystopique."

Zeus : J'ai dit non. Je n'irais pas dans un endroit qui dépasse les dieux. Point. Rentrez chez vous, monsieur.

Screenshot-267

Déçu,le gardien du temps sauta dans la lumière et disparu aussi vite qu'il était arrivé. 

Screenshot-269

Alors Zeus alla replacer son pied sur l'objet de métal, et la lumière vive disparut. Il demanda à la voix de faire disparaître cette chose, ce qu'elle fit. Connaître le futur... Et puis quoi encore ?

Screenshot-272

L'hiver était bel et bien là, le soleil se couchait de plus en plus tôt. Bientôt, en sortant de son travail, Zeus découvrirait la nuit. 

Screenshot-275

La voix lui avait conseillé d'aller à l'épicerie du coin pour acheter un ticket de loterie à 10§. Il ne savait pas ce que c'était, la voix disait qu'il pourrait gagner beaucoup d'argent grâce à cela, mais en regardant la télévision ce soir-là, il découvrit qu'il n'avait pas gagné. 

Screenshot-276

Les créatures tout droit sorties de l'E,fer revinrent cette nuit-là, mais avec un appétit dévorant. Elle mangèrent les maigres plantes qui survivaient tant bien que mal au dur hiver. 

Screenshot-278

Lorsque la deuxième créatures entama son repas, la pauvre plante fut morte.

"Bien fait, t'as mal au bide, bah fallait pas manger mes plantes, non mais !"

Screenshot-282

En rentrant de son travail ce soir-là, Zeus découvrit avec surprise que sa cabane avaot été aggrandie. Les murs avaient été peints, le sol recouvert, il y faisait chaud. 

Zeus : Eh bien, ça change. 

"Tu aimes ? De toute, si tu aimes pas, c'est pas mon problème."

Zeus : C'est beaucoup plus joli qu'avant.

"En même temps, ce n'est pas très compliqué."

Screenshot-283

Zeus : Beurk, c'est vraiment ignoble, je ne devrais pas avoir à faire cela ! 

"Et pourquoi donc ?"

Zeus : Car je suis un dieu.

"Mais c'est pas vrai ! Tu as encore ça dans la tête ?!"

Zeus : Je n'abandonnerai jamais l'idée. Je ferais tout pour reprendre l'Olympe. Et même si je suis désormas mortel, ce n'est pas une raison pour que je débouche les toilettes.

"Si, c'est une très bonne raison, alors maintenant, tu te tais et tu débouche !"

Screenshot-285

Ayant grimpé dans la hiérarchie de son travail, Zeus avait désormais besoin de dons pour les élections. C'est pourquoi il avait organisé une petit réception pour demandes de l'argent aux gens qu'il connaissait. Il lui suffisait juste d'attendre que les invités arrivent.

Screenshot-289

"AH ! Une fée, quelle horreur, je croyais que je les avais virées, celles-là !"

Screenshot-292

Chaque invité acceptait de faire un don, bientôt, il eut assez de financement pour des années. 

"Pourquoi est-ce qu'on ne peut pas avoir cet argent dans la foyer §_§ ?"

Screenshot-294

Le soir venu, Zeus dormit enfin sans craindre le froid. Pas d'air ambiant glacial, pas de courants d'air. La fin de l'hiver s'anonçait plus facile à supporter. 

Screenshot-296

D'ailleurs, le printemps pointait le bout de son nez. La neige s'était transformée en pluie abondante. La neige fondait à une vitesse incroyable. Le blanc laissait place au vert. 

Screenshot-298

Mais c'était une véritable bataille qui se déroulait entre le vert et le blanc. La neige revenait tant bien que mal, reprenant peu à peu Monte VistaL'hiver ne semblait pas vouloir partir de sitôt. 

Screenshot-302

Mais le soleil eut raison de la neige. Elle fondit encore plus vite que sous la pluie. Et ne reviendrait pas avant l'année suivante.

Screenshot-303

Les premières fleurs du printemps s'épanouirent dans l'air encore froid du dur hiver que Monte Vista avait traversé.

Screenshot-305

Les plantes endormies reprenaient des couleurs et de la vitalité. Les récoltes arriveraient très vite et Zeus aura enfin les réponses à ses questions. 

Posté par mawleo à 02:02 - Commentaires [18] - Permalien [#]

04 novembre 2013

Chapitre 7 : Dure vérité

Screenshot-308

Zeus cueillit la première fleur du printemps. Elle sentait bon. Il ne connaissait pas beaucoup le monde des fleurs, par exemple, il ne savait nommer celle qu'il avait dans la main. Les fleurs prenaient bien peu de place chez les dieux.

Screenshot-311

Zeus se faisait de plus en plus à la culture italienne de la ville dans laquelle il vivait. Lorsqu'il s'ennuyait durant la pause déjeuner, il s'entraînait à faire des pizzas. Ce n'était pas très passionnant, mais c'était bon et cela passait le temps. Zeus n'aimait pas ne rien faire au travail. Toutes ces pauses alors qu'il y a tant de choses à faire pour diriger un peuple. 

Screenshot-313

Mais Zeus avait oublié une chose : son anniversaire. Étant normalement un dieu, il ne vieillissait pas. Il ne connaissait pas le concept d'anniversaires et d'années. Il savait qu'il finirait par vieillir et mourir, comme tout mortel.

Screenshot-317

Mais son anniversaire lui faisait peur. Il ne savait ce qu'il se passerait ensuite. Il ne voulait pas mourir, lui qui vivait depuis si longtemps. Et bien que le temps fusse long dans le monde des mortels, le temps de sa mort arriverait bien trop vite à son goût. Depuis tant d'années il était tombé sur ce monde inférieur. Et il n'en savait toujours pas plus sur la situation de l'Olympe. Il était retourné dans le bar, bien sûr. Dionysos lui avait faussé compagnie. Le temps était à la fois si long et si court sur cet étrange monde. Et il devait trouver comment reprendre l'Olympe avant sa mort. Il le devait impérativement.

"Joyeux anniversaire Zeus !"

Screenshot-319

Pour la première fois depuis des milliers d'années, le visage de Zeus avait changé. Son jeune visage avait laissé place aux rides. Il lui faudra du temps pour s'y habituer. Des milliers d'années qu'il avait le même visage et en une soirée, il s'était comme métamorphosé. 

Screenshot-320

Mais la nature avait décidé de lui offrir un cadeau. Le lendemain matin, les premières cultures furent prêtes pour la récolte.

Screenshot-321

Zeus remercia Déméter, mais fut extrêmement déçu qu'elle ne soit pas là. Encore un de ses plans qui échouait. Mais si ni Dionysos, ni Déméter ne devaient lui donner de réponses... Qui le ferait ? Où devait-il chercher ? Que devait-il faire ? Zeus aurait voulu s'effondrer, abattu, ne sachant plus que faire, mais quelque chose attira son attention. 

Screenshot-323

Des inscriptions. Une écriture penchée et calligraphiée. Sur les feuilles.

 

Zeus

Je ne peux t'informer sur la situation de l'Olympe. Je ne peux te dire qui est derrière tout ça. Si je le dis, je suis morte. Je devrais même être morte pour ce message, mais j'ose espérer qu'il passera inaperçu. 

Cependant je peux te dire que la situation dégénère. Tu dois au plus vite reprendre l'Olympe. Un oracle a prédit que ton éclair pourra être reconstitué lorsque le pouvoir de neuf nouvelles muses sera réuni. 

Le traître a connaissance de cette prophétie, c'est pourquoi il tentera par tous les moyens de tuer les nouvelles muses. Bonne chance. 

 

Rien d'autre. Le message s'arrêtait ici. La joie de Zeus était retombée. Déméter l'avait aidé, certes, mais il n'avait pas toutes les réponses. Et cette nouvelle lui faisait plus peur qu'autre chose. Il espérait en savoir plus dans un autre message. Comment peut-il trouver neuf nouvelles muses sachant que seul lui pouvait en engendrer et qu'il était à présent mortel ? 

Screenshot-353

Par chance, un autre message se trouvait sur une autre feuille. 

 

Je sais ce que tu te dis. Les muses ne peuvent être engendrées que par toi et tu n'es plus un dieu. Sache que ce pouvoir n'appartient qu'à toi et qu'il a survécu lors de ta transformation en mortel. Il y a seulement un point négatif. Une seule muse par génération peut exister... La première fille d'une génération. 

 

Fin du message. Zeus savait qu'il n'y en aurait pas d'autres. Il avait tous les éléments. Il savait comment réparer son éclair. 

Screenshot-351

Neuf muses. Une muse par génération. Neuf générations. Avant que neuf nouvelles muses ne soient nées, Zeus serait mort depuis bien longtemps. Il allait donc vivre le reste de sa vie dans le monde des mortels et y mourir. Il allait mourir. 

Il allait mourir. 

Qui aurait cru qu'un jour une telle phrase traverserait son esprit ? Qui aurait cru qu'un jour cette phrase serait vraie ? 

"Je te l'avais dit que ce serait difficile..."

Zeus : Taisez-vous. Je ne veux pas vous parler. Allez-vous en. 

"Très bien."

La voix se tut. Zeus ne savait si elle allait revenir un jour. Mais il trouva un infime espoir, une infime lueur d'espoir dans ses sombres pensées. S'il se mariait à une mortelle, peut-être que sa femme, Héra, en tant que déesse des mariages, viendrait. Puis il aurait un enfant, une fille, la première muse. Mais après ? Il allait mourir et rejoindre le monde des morts. Et attendre. Il devrait attendre durant neuf longues générations. Mais il retrouverait peut-être sa vie d'avant. Si les neuf muses parvenaient à atteindre l'âge où leur pouvoir fonctionne. Déméter lui avait dit que le traître essayerait de les tuer par tous les moyens.

Screenshot-324

Zeus invita alors l'une de ses conquêtes dans l'espoir de l'épouser. Son choix se porta sur Jennifer Vionnet. Elle avait son âge et était plutôt jolie. 

Screenshot-325

Jennifer avait toujours trouvé Zeus mystérieux et charismatique. C'est pourquoi il lui avait plu dès la première seconde où elle l'avait vu. D'abord par son nom. Zeus. Comme le roi des dieux. Un nom peu commun, voire inconnu. Personne ne s'appelait comme cela. 

Screenshot-331

Zeus sortit le grand jeu. S'il voulait faire vite, il devait l'épouser le soir même. Et il voulait faire vite. Pas la peine d'attendre quelques années de plus. Plus les muses naîtront vite, plus Zeus retrouverait son ancien statut rapidement.

Screenshot-336

Jennifer accepta sans hésitation de devenir la petite amie du dieu déchu. Alors qu'elle ne savait rien de lui.

Screenshot-338
Screenshot-340

Puis elle accepta de l'épouser. Elle ne trouvait pas que cela fusse trop rapide. Tous deux commençaient à vieillir. S'ils voulaient se marier et fonder une famille, il fallait faire vite. Et Jennifer était seule depuis trop longtemps, un mariage la comblait de joie. 

Screenshot-343

Quelques minutes plus tard, les anneaux furent passés aux doigts. Ils étaient mariés. Désormais pour Zeus, il fallait attendre qu'Héra se manifeste. 

Screenshot-356

Jennifer changea de vêtements et se maquilla. Elle prenait un nouveau départ en se mariant, elle voulait tout changer dans sa vie. Et trouver un travail. 

Screenshot-358

 Elle en parla à son mari, mais celui-ci ne réagit pas comme elle l'avait prévu. 

Zeus : Une femme mortelle ne doit pas travailler. Elle doit rester à la maison s'occuper du foyer et de la famille. 

Jennifer resta bouche bée. Son mari avait des idées d'un ancien temps. Plus personne ne pensait comme cela aujourd'hui. Et le terme "mortelle"... Décidément, elle avait beaucoup à apprendre sur son mari. 

Jennifer : "Mortelle" ? Que veux-tu dire par là. 

Zeus : Je n'ai jamais dit cela. Tu as dû rêver. 

Jennifer n'insista pas, mais trouva ce comportement plus qu'étrange.

"Zeus, on ne traîte pas les femmes ainsi !"

...

"Zeus ? Mae appelle Zeus ! Je... Il m'a viré de sa tête..."

Screenshot-360

Jennifer, ne pouvant exercer un travail, s'initia donc à la peinture. Peut-être qu'avec de l'entraînement, elle deviendrait une bonne peintre.

Screenshot-361

Elle alla donc s'inscrire comme peintre indépendante. Après tout, elle n'avait rien à perdre. 

Screenshot-362

Zeus attendait. Il attendait ce qu'il définissait désormais comme un miracle. Héra ne s'était pas montrée. Et il comprit qu'elle ne se montrerait jamais. Encore un plan qui n'avait pas marché. Encore un espoir vain. Il désespérait de connaître un jour la vérité. 

Screenshot-364

La routine s'installa très vite. Jennifer s'entraînait à la peinture tandis que Zeus améliorait son charisme. L'ennui était à son paroxysme. 

Screenshot-365

Jusqu'à ce que Jennifer ressente des nausées. Pourtant, elle n'avait pas mangé quoi que ce soit qui puisse l'intoxiquer. 

Screenshot-372

En rentrant de son opportunité, Zeus eut la surprise de découvrir sa maison plus grande et au dessus d'une colline. Il comprit alors que même si la voix ne parlait plus, elle était toujours là. Il ne savait comment prendre cette découverte. Il ne voulait plus de cette voix qui contrôlait sa vie, mais si elle ne parlait pas et améliorait son train de vie, pourquoi pas ? 

Screenshot-374

Jennifer mangeait seule. Et elle eut peur que cette situation ne se produise souvent. Étant femme au foyer et son mari très occupé par son travail et une étrange quête dont elle ne savait rien, elle risquait d'être bien trop souvent seule.

Screenshot-375

Zeus quant à lui, bien qu'il sache parfaitement que Déméter ne lui enverrait plus de messages, continuait à s'occuper des plantes. Après tout, il avait attendu des mois que ces plantes soient matures, il n'allait pas les laisser pourrir maintenant.

Screenshot-376

Durant la nuit, alors qu'elle dormait paisiblement, Jennifer fut réveillée. Elle se leva et regarda par la fenêtre...

Posté par mawleo à 00:06 - Commentaires [23] - Permalien [#]

12 novembre 2013

Chapitre 8 : La première muse

Screenshot-378

Jennifer sentit un changement en elle, comme si quelque chose bougeait dans son ventre. Elle était enceinte ! Elle en était à la fois heureuse et malheureuse. Heureuse car elle avait toujours désiré être mère et malheureuse car elle avait peur... Peur que Zeus ne soit pas assez présent pour leur enfant. Mais elle décida de ne pas y penser pour l'instant. Elle savait que Zeus faisait tout pour être le plus souvent à la maison, sans grands résultats.

Screenshot-379

Épuisée par la courte nuit remplie de doutes et de joie, Jennifer dormit jusqu'à midi. Zeus était parti depuis longtemps à son travail lorsqu'elle se réveilla. 

Screenshot-380

En allant déjeuner, elle découvrit son mari encore en pyjama. Elle se souvint alors qu'avec leur mariage, il avait eu plusieurs jours de congé. Elle allait donc devoir lui annoncer sa grossesse tout de suite. Elle n'était pas vraiment préparée, elle prépara mentalement ce qu'elle allait dire pendant qu'elle mangeait. 

Screenshot-381

- Zeus ? J'ai quelque chose à t'annoncer, bafouilla-t-elle.

Le stress prit Jennifer et elle oublia sa phrase qu'elle avait soigneusement préparée... Tant pis, pas besoin de phrase toute faite pour annoncer une si belle nouvelle. 

- Oui, que se passe-t-il ?

- Je... Je suis enceinte, lâcha-t-elle pour ne pas laisser le stress l'envahir.

Screenshot-382

- Mais c'est fantastique, ma chérie ! s'exclama Zeus.

Jenniefer était soulagée. Zeus était heureux ! Et pour cause qu'il était heureux. Si l'enfant était une fille, et il prierait n'importe quel dieu pour que ce soit une fille, il aurait sa première muse, puis les prochaines suivraient et dans neuf générations, il reprendrait l'Olympe grâce au pouvoir des neuf muses. C'était long, mais c'était sa seule solution. 

Screenshot-384

Une fois la nouvelle annoncée et l'euphorie passée, le couple se mit dans la lecture. Livre pour le travail pour Zeus et livre de grossesse pour Jennifer. L'ennui et la routine s'installait de nouveau. 

Screenshot-385

Une barre d'exercice apparut comme par magie devant Zeus. Celui-ci comprit que la voix qu'il avait chassé de sa tête y était pour quelque chose.

Screenshot-387

Il alla donc s'y essayer pour ne pas perdre son corps de dieu. Depuis qu'il avait vieilli, ses muscles commençaient à fondre, sa peau se ridait...

Screenshot-388

D'ailleurs, en parlant de muscles qui fondaient, Zeus ne pouvait plus tenir, lâcha la barre et s'écrasa lourdement sur le sol. Il regarda la barre avec désespoir. Depuis toutes ses années et il n'arrivait toujours pas à se rendre à l'évidence... Il n'était plus ce qu'il était. Mais c'était tellement dur de se dire ça... Tout le monde rêve d'avoir à nouveau sa vie d'avant alors que celle-ci est définitivement révolue. Qu'elle ne reviendra jamais... Mais on continue à rêver. En vain. 

Screenshot-390

Quant à Jenniferelle se permit un massage au spa. Son dos commençait à la faire souffrir terriblement, le bébé devenait de plus en plus lourd et difficile à porter. La grosses lui pesait, son médecin lui disait que c'était à cause de son âge. Elle n'était plus une jeune adulte en excellente santé. Il fallait tout simplement qu'elle se repose.

Screenshot-393

La nuit suivante, Jennifer se réveilla avec d'atroces douleurs. 

Screenshot-394

Le bébé arrivait ! Elle hurlait, hurlait tant la douleur était insupportable. Tout son corps souffrait, la douleur l'envahissait petit à petit. Zeus, alerté par les cris de sa femme, se leva immédiatement et paniqua. Jamais il n'avait vu une femme accoucher. Dans un cri de douleur, Jennifer hurla à son idiot de mari de l'emmener à l'hôpital.

Screenshot-399

 Après des heures de souffrance, Jennifer mit au monde une magnifique petite fille que Zeus décida de nommer Clio, comme l'une des neuf muses. Jennifer accepta ce choix de prénom. C'était atypique, mais le prénom de son mari l'était encore plus.

Zeus, quant à lui, était plus que joyeux, plus encore qu'il ne l'avait jamais été. Une fille ! Une muse ! Bien sûr, il cachait cette immense joie, pour ne pas avoir à répondre aux questions de sa femme, mais jamais il n'avait été aussi heureux. 

Screenshot-2

Tandis que Jennifer allait s'occuper de Clio, le dieu déchu passa relever le courrier. Et une étrange lettre lui était adressée...

91200593_o

Il fronça les sourcils... Il ne comprenait pas la moitié de cette lettre... La tarrée qui t'a viré de l'Olympe ? C'Mae ? Ce pourrait-il donc qu'aucun dieu ne soit derrière toute cette histoire mais la voix ? Cela expliquerait pourquoi elle était là... Mais en même temps, cela n'avait aucun sens... Et... Il en avait assez de réfléchir à propos de cette lettre... C'était de toute évidence une amie de cette voix, il ne devait pas en accorder une quelconque importance. Néanmoins, il la garda sur lui, au cas où un jour, il accepterait que la voix lui reparle.

Screenshot-6

Pendant ce temps, la jeune mère était aux anges. Elle avait toujours désiré un enfant et redoutait de ne jamais en avoir. Clio était son petit trésor, sa princesse, à peine née qu'elle était déjà toute sa vie. 

Screenshot-8

Cette nuit-là, la petite muse ne dormit quasiment pas. Elle regardait le plafond avec de grands yeux écarquillés. Elle sentait une présence dans l'air alors qu'il n'y avait personne. Elle gazouillait gaiement, car elle aimait bien cette étrange présence.

Screenshot-13

Le soleil se levait à peine mais était déjà chaud. L'été reprenait ses marques à Monte Vista.

Screenshot-14

En se levant, Jennifer découvrit une jeune muse bien fatiguée par sa courte nuit passée à chercher la présence. C'est pourquoi qu'une fois remise dans son berceau, la petite s'endormit aussitôt. 

Screenshot-18

Le dieu déchu regardait sa fille dormir. Elle était jolie. Il se demanda comment cette enfant pouvait avoir des pouvoirs de muse alors que ces deux parents étaient mortels. Déméter lui avait dit que seul lui avait la possibilité d'engendrer une muse. Sûrement une magie complexe et inconnue.

Grâce à la naissance de cette enfant, il espèrait non seulement de reprendre un jour l'Olympe, mais également qu'Hestia, déesse du foyer vienne lui rendre visite. Il savait que celle-ci aimait passer auprès des familles.

d (1)

D'ailleurs, lors d'une soirée pluvieuse, une jeune femme toute habillée de rouge se présenta sur le terrain du roi des dieux.

d (5)

Ses cheveux rouge luisaient comme la braise, si bien qu'on aurait cru les voir s'embraser et des flammes dansaient dans ses yeux de feu. La jeune femme ne semblait pas ressentir la froideur de cette douce nuit d'été pluvieuse. L'eau n'avait aucun effet sur les flammes de ses cheveux, qui étaient toujours autant prêts à s'embraser. 

Néanmoins, même ne ressentant pas la pluie, la jeune femme se résolut à rentrer à l'intérieur de la maisonnette. Après tout, elle était là pour ça, non pas pour rester dehors sous la pluie. 

d (6)

Zeus se retourna violemment en entendant la porte s'ouvrir. Il allait dire à l'inconnue que l'on ne rentrait pas chez quelqu'un ainsi, quand il la reconnut...

d (7)

Zeus avait reconnu la jeune femme aux cheveux et aux yeux rouges comme les flammes. Il s’agissait bel et bien de la déesse du feu et du foyer.

Hestia.

Dans la grecque antique, Hestia était vénérée dans chaque foyer. D’après la mythologie, on disait que Hestia ne descendait pas de l’Olympe. Mais les mortels en savaient tellement peu sur les dieux. La belle Hestia descendait observer chaque famille discrètement. Tout le monde l’avait déjà vu une fois dans sa vie sans faire attention à elle. Les gens la voyaient sans la voir.

Et ce soir, elle était là, chez Zeus, le roi des dieux déchu. Celui-ci comptait bien avoir ses réponses.

d (8)

Zeus accueillit le jeune femme chaleureusement, ce qui étonna la déesse rousse. Le séjour du dieu déchu sur la terre des mortels l’avait changé, il semblait plus compréhensif, plus sympathique, moins dur… plus humain. Auparavant, jamais il n’aurait accueilli quelqu’un ainsi.

- Hestia ! Je savais que tu viendrais ! s’exclama Zeus.

- Oui, tu te souviens de la licorne que Poséidon t’avais envoyée ? Il a reçu son message, mais aller chez les mortels aurait paru louche au traître, c’est pourquoi il m’a demandé à moi, puisque je descends régulièrement de l’Olympe.

- Qui est le traître ?

- Pas maintenant, Zeus. Je veux d’abord m’assurer que la jeune muse se porte bien. Où se trouve-t-elle ? Non, pas de mais, je veux la voir avant.

Zeus conduit alors la déesse jusqu’à sa fille, sa seule fille mortelle, endormie dans son berceau. 

d (10)

La jeune Clio se réveilla à l’approche de Hestia. Elle la regarda de ses petits yeux curieux de nourrisson en émettant d’heureux gazouillis. Elle aimait beaucoup Hestia. Cela se produisait toujours ainsi entre Hestia et les enfants. La bienveillance qui l’entourait rassurait énormément les enfants. Mais cette enfant… Cette enfant semblait encore plus affectée par ce halo de bienveillance. Elle semblait encore plus heureuse que les autres bébés.

d (11)

La déesse rouge prit la petite dans ses bras et la porta à son épaule. Elle lui promit de la protéger quoi qu’il puisse arriver. Elle serait toujours là pour la petite muse si jeune et déjà tellement en danger. Puis elle la reposa dans son berceau pour qu’elle puisse se rendormir. 

d (13)

Une fois l’enfant dormant à poings fermés, Hestia sourit et sortit de la chambre en faisant le moins de bruit possible. La petite était en sécurité.

- Je veux mes réponses, maintenant, dit de but en blanc Zeus.

- Bien sûr. Il est temps pour toi de savoir. Mais sache que je prends un très gros risque. Personne ne doit savoir que je suis venue ici, tu n’es pas sensé connaître la vérité alors fait comme si tu ne le savais pas. Nous avons réussi à faire passer la naissance de Clio comme un heureux hasard, du fait que tu veuilles une vie de famille, pour ne pas trahir Déméter.

- Viens en au fait, Hestia, je ferais comme si de rien n’était, je le promets.

- Je crois savoir ce que tu penses. Tu penses qu’Hadès t’a détrôné, puis banni. Oh, il est bel et bien assis à ta place en ce moment même, mais ce n’est pas lui le véritable traître. Notre frère a simplement profité de ton bannissement. Mais il n’est pas derrière tout ça. Lui et Perséphone ont instauré la terreur sur l’Olympe, mais ce qu’il croit. Il croit être secondé par le traître, mais en vérité il seconde ce dernier.

- Qui est le traître, Hestia ?! s’impatienta Zeus, énervé par le fait qu’elle ne le nomme pas.

- Je ne sais si je dois… AAAH ! 

d (14)

Hestia sentit une intense douleur dans la poitrine, ce qui la contraint de s’effondrer à terre. Elle haletait, le souffle court. Elle en avait déjà trop dit. Et ils l’ont su. Sa sanction allait tomber. Elle était en train de tomber.

- Hestia ? Hestia, que se passe-t-il, s’inquiéta le dieu déchu. Hestia !

La déesse tendit la main vers Zeus et parla une dernière fois.

- Sauve-toi… Ils arrivent… Protège-la…

Zeus sut qu’elle parlait de Clio. Mais il n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit. Il s’effondra lui aussi à terre, et le noir l’envahit.

Posté par mawleo à 22:18 - Commentaires [25] - Permalien [#]

14 novembre 2013

Chapitre 9 : Une voix

Screenshot-25

Zeus se réveilla dans son lit. Il ne savait pas ce qu’il faisait là, son dernier souvenir était Hestia à terre. Mais il savait une chose : il se sentait terriblement mal. Ses esprits étaient brouillés, les choses autour de lui tournaient, il avait mal partout, comme après avoir fait trop de sport. Depuis combien de temps dormait-il ? Que s’était-il passé ? Était-ce l’aube ou le crépuscule ? Et Clio ? Comment allait-elle ? Il espérait qu’elle ne soit pas morte, car il ne pouvait y avoir qu’une seule muse par génération, si celle-ci mourrait avant d’avoir ses pouvoirs et une fille, jamais il ne pourrait avoir de nouveau sa vie d’avant. 

Screenshot-28

- Et là z’est un dezin de moi et toi ! Le plus grand z’est toi, et à côté, z’est moi ! gazouillait une petite voix enfantine.

- C’est très joli, ma petite chérie.

- Z’aimerait bien que tu sois ma maman…

- On en a déjà parlé, Clio…

- Vi, ze sais.

Screenshot-30

Pendant que les deux filles parlaient, Zeus s’était introduit dans la pièce. Il se racla la gorge pour annoncer son arrivée et Hestia se retourna, surprise. Par miracle, il était vivant.

Screenshot-31

- Zeus ! Tu es réveillé ! Enfin !

- Est-ce...

- Oui, Zeus, c'est Clio.

- Depuis combien de temps suis-je dans les ténèbres ? Que s'est-il passé ?

- C'est... compliqué... Très compliqué. Le traître a su, il a été prévenu de ce que je faisais, d'où j'étais. Il m'a retrouvée. Et sa sanction est tombée. Il nous a interdit tout contact avec toi, même un contact non désiré, un malheureux hasard et il sévi. J'ai cru pouvoir lui échapper. J'ai eu tort. Personne ne lui échappe. Il a des espions partout, même les dieux que l'on croit être contre lui se trouvent être ses alliés, l'Olympe est totalement chamboulée. Pour ceux qui te trouvent, qui te contactent, la sanction est la mortalité. Par je ne sais qu'elle funeste magie, il nous rend mortel, comme il l'a fait avec toi. Car la mortalité est une mort bien plus lente, bien plus cruelle. Cependant, cette magie a quelques effets sur les mortels...

- Que veux-tu dire par là ? Quand s'est produit l'incident ? Qui es le traître ?! Répond, c'est un ordre !

- Je n'ai aucun ordre à recevoir de toi, Zeus ! Tu n'es plus un dieu, tout comme moi ! Non, ça ne fait pas des années que tu es dans les ténèbres, Depuis la sanction, il s'est passé une vingtaine d'heures...

- Comment ? C'est impossible, Clio n'est pas aussi vieille !

- Je vais t'expliquer...

Screenshot-34

Hestia posa la petite muse à terre. L'enfant ria et supplia la déesse déchue de la garder dans ses bras. Zeus ne parvenait pas à comprendre. Comment sa fille avait-elle pu grandir et apprendre à parler en moins d'une journée ? Quelle magie était à l'œuvre, ici ? Puis une fois Clio s'étant intéressée à ses jouets, Hestia se tourna vers Zeus.

- Viens.

La jeune femme conduit alors Zeus dehors, face à une pierre. Une pierre tombale.

Screenshot-36

- Jennifer est morte ? Comment ? s'étonna Zeus.

- Je t'ai dit que cette magie avait quelques effets sur les mortels. Elle les fait vieillir jusqu'à la mort...

- Tu veux dire que ma femme est morte de vieillesse ? s'emporta Zeus devant une telle absurdité. Mais c'est impossible ! Je suis mortel et Clio également, comment expliques-tu que nous soyons vivants, nous ?

- Je me doutais bien que la sanction allait tomber, c'est un sacrifice que j'étais prête à faire, pour que l'Olympe redevienne comme avant...

- Je ne te demande pas ce que tu en penses, mais pourquoi ! s'énerva-t-il.

Hestia regarda d'un œil mauvais le roi des dieux. Si elle l'avait trouvé sympathique à son arrivée, c'était bel et bien parce qu'il voulait des réponses, pas parce que le monde des mortels l'avait changé. Il était toujours le même, avec son impatience et son égoisme. Et elle en était déçue. Elle se résolut à aller droit au but.

- Alors quand je suis allée voir Clio dans son berceau, j'ai utilisé ma magie pour l'entourer d'une protection. Mais cette magie est tellement puissante que la protection a été quelque peu endommagée, c'est pourquoi elle a grandi de plusieurs années. Mais nous avons eu de la chance que la protection reste en place, de même pour toi.

- Tu veux dire qu'il me manque quelques années ? 

- C'est exact, mais rien de trop grave, comme je te l'ai dit, tu aurais dû mourir, et Clio également, insista Hestia, attendant quelconque gratitude du dieu déchu.

Mais il n'en fut rien. Mais la jeune femme s'en contentait. Après tout, il aurait été capable de lui blamer le fait qu'il ait perdu quelques années de sa vie et il n'en fut rien non plus. 

Screenshot-37

Les mortels n'étaient pas les seuls à être les victimes de cette magie, en une soirée, les plantes avaient toutes rendu l'âme.

Screenshot-38

Zeus, ne souhaitant pas voir des plantes mortes dans son jardin, décida de s'en débarrasser. Après tout, il n'en avait plus besoin. 

- Zeus ! hurla Hestia à sa suite.

- Que me veux-tu encore, Hestia ? Des remerciements ? Très bien, merci.

- Non, je n'en veux pas. Je l'ai fait pour l'Olympe, pas pour toi. 

- Alors que souhaites-tu ? s'impatienta Zeus. 

- Ta femme est morte et tu ne penses qu'à t'occuper de tes plantes ? Ne vas-tu donc pas la pleurer une fois ? Sa vie t'importait-elle si peu ? 

Screenshot-39

Pour toute réponse, il passa devant Hestia sans lui accorder le moindre regard, ni le moindre mot. Hestia ferma les yeux, désespérée et resta de marbre. Il n'y avait donc aucun espoir pour cet homme ? Aucun espoir qu'il soit vraiment.... humain ?

Screenshot-40

Hestia retourna donc vers sa petite protégée pour jouer avec elle. En plus d'avoir grandit extrêmement vite, la petite muse avait développé une intelligence hors du commun. Elle savait déjà parler parfaitement et en seulement cinq minutes, connaissait l'octave par cœur. On l'entendait taper avec son petit bâton de bois sur les notes et chanter "do, ré, mi, fa, sol, la, si, do". Elle avait également apprit à se servir des crayons de couleurs et déjà nombreux étaient ses dessins accrochés sur la corde à la fenêtre. 

Screenshot-44

Zeus, quant à lui, laissa sa fille entre les mains de l'ancienne déesse du feu et du foyer pour partir au travail. S'il avait perdu plusieurs années, autant ne pas perdre plus de temps.

Screenshot-47

Quant aux filles, elles sortirent prendre l'air. C'était la première sorti du terrain pour Clio. Oh, elle était déjà sortie dehors, cette petite adorait plus que tout gambader partout. Il y avait quelques heures à peine, elle trébuchait en essayant de courir pour la première fois, mais elle était si heureuse de courir.

La petite commença à s'énerver dans sa poussette. Elle voulait marcher elle-même, courir, découvrir la nature qui l'entourait, aller voir de plus près les arbres, les fleurs, les papillons, les ruines de Monte Vista. Elle voulait tout voir, tout savoir.

- Clio, calme toi, voyons ! rit Hestia !

Screenshot-48

Après plusieurs heures à vadrouiller dans l'immense jardin, Clio jouait tranquillement dans sa chambre, tandis qu'Hestia mangeait pour la seconde fois de la nourriture mortelle. Elle ne trouvait pas que cette nourriture avait mauvais goût, mais plutôt aucun goût. L'ambroisie était tellement meilleure.

Screenshot-52

Après diner, Hestia apprit les dernières bases du langage à la jeune muse. En dix minutes, l'affaire fut bouclée. Clio savait parfaitement parler. L'intelligence de cette enfant était remarquable, Hestia n'aurait jamais cru que la magie utilisée pour rendre mortel les dieux puissent donner une intelligence hors du commun à une enfant. Ou alors le fait qu'elle soit une muse y faisait quelque chose... Elle n'en savait rien.

Screenshot-54

- Allez, petite muse, il est temps d'aller dormir. 

- C'est quoi une muse, Hestia ? 

- C'est une magnifique petite fille qui fait dodo quand on lui demande de dormir.

- Je veux pas dormir, je veux jouer !

Pour toute réponse, Hestia embrassa la petite sur le front en lui souhaitant bonne nuit. Elle avait décidé de rester ici, avec Clio. Elle ne voyait pas Zeus s'en occuper. C'était pour cette raison qu'il s'était marié, pour que sa femme s'occupe de la première des muses.  

Screenshot-55

Mais la petite Clio n'avait pas sommeil. Elle regarda alors sa poupée, surnommée Hercule. Durant un instant, elle crut que c'était elle la présence étrange qui la rendait si heureuse, mais non. Il y avait une autre présence dans l'air, comme si quelqu'un l'observait sans être là.

Screenshot-57

Le lendemain matin, Hestia s'essaya à la cuisine. Son premier essai fut clairement un échec. Pourquoi les mortels s'embêtaient-ils à avoir trente six milles nourritures différentes et pourquoi était-ce si compliqué à préparer ? 

Screenshot-58

Aujourd'hui, Clio était encore plus agitée que d'habitude, alors qu'elle n'avait presque pas dormi de la nuit. Pour Hestia, la seule façon de manger tranquillement fut de la mettre dans le trotteur. Au moins avec cet engin, la petite turbulente ne pouvait pas faire trop de bêtises.

Clio, elle, était heureuse. Elle pouvait courir autant qu'elle le voulait sans tomber ! Et ces petits jouets qui faisaient du bruit. Clio riait aux éclats, sous le regard amusé de la déesse déchue.

Screenshot-60

- Allez, petit monstre, je te libère, s'amusa Hestia. 

- Je suis pas un monstre ! Je suis une petite fille ! s'indigna l'enfant.

Clio était si intelligente qu'elle ne parvenait pas à comprendre les petits surnoms affectifs. Elle prenait tout au premier degré.

Screenshot-63

 Après une longue journée de travail, Zeus rentra à la maison non seulement épuisé et sur les nerfs, mais avec une promotion. Il était devenu maire de Monte Vista. Son ascension vers le sommet devenait de plus en plus évidente. Bientôt, il dirigerait ce monde. 

- Zeus ? appela Hestia. J'aimerais te parler. 

L'interpelé racla sa chaise sur le parquet en se levant. Il n'avait pas vraiment la tête à parler, il y avait tellement de choses à régler au travail. Ces incapables de mortels ne savaient pas gérer un peuple. 

- Eh bien, que veux-tu me dire, encore ? 

- C'est à propos de Clio... Je me l'appropie, mais elle n'est pas ma fille ! Elle a besoin d'un parent, d'un père qui soit là pour l'élever.

Screenshot-66

- Raah, tu n'es pas là pour me dire ce que je dois faire ! 

- Zeus, calme toi, je ne voulais pas que tu t'énerves aussi vite !

La pauvre Hestia ne savait pas ce qu'était le travail des mortels : dur, parfois épuisant et celui de Zeus l'était encore plus.

- Clio a besoin d'un père, ça je ne le répèterai pas ! Et je ne suis pas là pour faire son éducation ! Tu dois le faire aussi ! 

- Cette gamine est intelligente, elle sait déjà parler, je n'ai plus rien d'autre à faire ! Je ne t'ai pas acceptée chez moi pour que tu me dises comment vivre et quoi faire avec ma fille ! menaça Zeus.

- Oh, j'ai très bien compris, tu sais. Elle est née seulement parce qu'elle est une muse.

- Hestia, je t'interdis... 

- Quoi ? Tu m'interdis quoi, Zeus ? Tu n'es plus rien ici. Je ne suis en aucun cas sous tes ordres ! Je veux ce qu'il y a de meilleur pour Clio et je sais qu'un père aimant et présent est le mieux pour un enfant !

Screenshot-67

- Je ne veux pas me battre, Zeus, dit Hestia plus doucement, pour calmer le jeu. Sa vie ne sera sans doute pas facile, elle devrait déjà être morte sans mon intervention, tout était calculé, elle aurait dû mourir. Et si le traître découvre qu'elle est encore vivante...

- En parlant de cela... se souvint le dieu déchu. Tu ne m'as toujours pas dit qui était le traître !

La jeune femme baissa la tête, honteuse. Ce que Zeus ne savait pas, et qu'il n'aimera sûrement pas entendre, était que la magie avait pour effet de dissiper tout souvenir à propos de l'identité du traître. Elle se souvenait qu'il y avait un traître et tout ce qu'il avait fait et faisait. Mais elle ne savait plus dire qui il était. 

Lorsque Zeus entendit cela, ses poings se fermèrents, sa bouche se cripsa, il se mordit la joue pour s'empêcher de perdre son sang froid. Il aimerait hurler, maudire, s'en prendre à n'importe qui, mais il devait garder son calme. S'énerver n'arrangerait pas les choses.

Screenshot-71

Comme à chaque promotion, Zeus avait organisé une collecte de don pour les élections.

Screenshot-73

Pendant ce temps, Hestia s'occupait de la jeune muse qui s'amusait avec les bulles de son bain. Elle était si active, la déesse déchue commençait à être fatiguée. Mais elle était tellement heureuse de pouvoir s'occuper de cette charmante bambine. 

Screenshot-74

Puis vint l'heure de dormir. Pour Clio, pas question. Elle n'y parvenait pas, elle était bien trop surexcitée. Alors pour passer le temps, elle appela la présence.

- Qui es-tu ?

Aucune réponse. Pourtant, Clio en était sûre, il y avait quelqu'un ici qui la regardait. Et ce n'était pas Hercule.

- Allez-euh, répond-moi ! insista-t-elle.

"Bonjour Clio. Je suis Mae."

- Hihi, Mae. Pourquoi je te vois pas ? Normalement, je devrais te voir !

"Je suis une voix qui accompagnait ton papa au début, mais il ne m'aimait pas et a donc décidé de ma bannir de sa tête."

- Papa... Zeus ? Vilain, moi je t'aime bien ! Tu peux dire à Hestia de me laisser jouer encore un peu ?

"Elle ne peut pas m'entendre. Et il faut que tu dormes pour être en forme."

- Je suis en forme. Mae ? Ma... e... 

Mais la voix était parti. La présence était toujours là. Pourquoi est-ce qu'elle ne lui répondait pas alors ?

Screenshot-164

En se réveillant le lendemain matin, Clio hurlait déjà.

- Hestia !! Cette nuit, une voix qui s'appelle Mae m'a parlé ! Elle m'a dit que Zeus l'aimait pas et que c'était pour ça qu'on l'entendait pas !

- Clio... Ce n'était pas réel. Cela s'appelle un rêve, ma chérie.

La petite croisa les bras, vexée. Non, la voix n'était pas un rêve, pas plus que la présence. Tout ça était réel. Hestia rit de voir Clio indignée.

- Oh... Ce n'est pas grave, on a tous besoin de croire aux rêves. Allez, oublions cette histoire, on va jouer ?

- Oui ! 

Screenshot-168

Après des heures de jeux, la petite muse se calma enfin et s'assit tranquillement dans le salon. Elle attrapa sa poupée et ressentit de nouveau la présence au dessus d'elle. Elle murmura : 

- Bonjour Mae !

Avant de reprendre sa chanson pour Hercule. Quand soudain, une voix, une autre voix que celle de Mae, se fit entendre.

- Que dis-tu, Hercule ? Tu as parlé ?

Mais pas de réponses. Peut-être que Hestia avait raison. Elle devait dormir plus. 

Screenshot-170

- Bonjour les filles ! salua Zeus, visiblement de bonne humeur aujourd'hui.

- Bonjour Zeus, répondit sa fille.

- Clio ! gronda Hestia. C'est ton papa, appelle le papa !

- Mais la voix m'a dit de l'appeler Zeus ! se défendit l'enfant.

- La voix ? s'étrangla Zeus, peu désireux d'entendre de nouveau Mae.

- Une voix sombre et pas belle, ajouta Clio.

Zeus souffla de soulagement. Clio avait sûrement dû inventer cette voix, mais en tout cas, Mae n'était pas de retour.

Screenshot-174

Pour amuser Clio, Hestia vint prendre sa poupée Hercule et parla à sa place.

- Clio, je suis Hercule et je suis le fils de Zeus ! dit-elle d'une grosse voix.

- Hihi, il s'appelle comme Zeus !

Sa maman adoptive continua de l'amuser en imitant Hercule, mais la jeune muse ne l'entendait plus. Un bruit sourd emplissait ses tympans, tous les sons étaient atténués, elle ne parvenait plus à les entendre. Elle voulut pleurer, mais elle n'y arrivait pas. Elle avait mal, si mal à ses pauvres petites oreilles.

Puis plus rien. Plus de bruit sourd, plus de sons mal perçus. Le silence le plus total, alors qu'Hestia continuait à parler et à rire. 

Une voix. 

La voix.

- Clio...


admirez comme pendant la dispute Zeus et Hestia, ils changent de vêtements super vite xD

Posté par mawleo à 23:59 - Commentaires [31] - Permalien [#]