Screenshot-25

Zeus se réveilla dans son lit. Il ne savait pas ce qu’il faisait là, son dernier souvenir était Hestia à terre. Mais il savait une chose : il se sentait terriblement mal. Ses esprits étaient brouillés, les choses autour de lui tournaient, il avait mal partout, comme après avoir fait trop de sport. Depuis combien de temps dormait-il ? Que s’était-il passé ? Était-ce l’aube ou le crépuscule ? Et Clio ? Comment allait-elle ? Il espérait qu’elle ne soit pas morte, car il ne pouvait y avoir qu’une seule muse par génération, si celle-ci mourrait avant d’avoir ses pouvoirs et une fille, jamais il ne pourrait avoir de nouveau sa vie d’avant. 

Screenshot-28

- Et là z’est un dezin de moi et toi ! Le plus grand z’est toi, et à côté, z’est moi ! gazouillait une petite voix enfantine.

- C’est très joli, ma petite chérie.

- Z’aimerait bien que tu sois ma maman…

- On en a déjà parlé, Clio…

- Vi, ze sais.

Screenshot-30

Pendant que les deux filles parlaient, Zeus s’était introduit dans la pièce. Il se racla la gorge pour annoncer son arrivée et Hestia se retourna, surprise. Par miracle, il était vivant.

Screenshot-31

- Zeus ! Tu es réveillé ! Enfin !

- Est-ce...

- Oui, Zeus, c'est Clio.

- Depuis combien de temps suis-je dans les ténèbres ? Que s'est-il passé ?

- C'est... compliqué... Très compliqué. Le traître a su, il a été prévenu de ce que je faisais, d'où j'étais. Il m'a retrouvée. Et sa sanction est tombée. Il nous a interdit tout contact avec toi, même un contact non désiré, un malheureux hasard et il sévi. J'ai cru pouvoir lui échapper. J'ai eu tort. Personne ne lui échappe. Il a des espions partout, même les dieux que l'on croit être contre lui se trouvent être ses alliés, l'Olympe est totalement chamboulée. Pour ceux qui te trouvent, qui te contactent, la sanction est la mortalité. Par je ne sais qu'elle funeste magie, il nous rend mortel, comme il l'a fait avec toi. Car la mortalité est une mort bien plus lente, bien plus cruelle. Cependant, cette magie a quelques effets sur les mortels...

- Que veux-tu dire par là ? Quand s'est produit l'incident ? Qui es le traître ?! Répond, c'est un ordre !

- Je n'ai aucun ordre à recevoir de toi, Zeus ! Tu n'es plus un dieu, tout comme moi ! Non, ça ne fait pas des années que tu es dans les ténèbres, Depuis la sanction, il s'est passé une vingtaine d'heures...

- Comment ? C'est impossible, Clio n'est pas aussi vieille !

- Je vais t'expliquer...

Screenshot-34

Hestia posa la petite muse à terre. L'enfant ria et supplia la déesse déchue de la garder dans ses bras. Zeus ne parvenait pas à comprendre. Comment sa fille avait-elle pu grandir et apprendre à parler en moins d'une journée ? Quelle magie était à l'œuvre, ici ? Puis une fois Clio s'étant intéressée à ses jouets, Hestia se tourna vers Zeus.

- Viens.

La jeune femme conduit alors Zeus dehors, face à une pierre. Une pierre tombale.

Screenshot-36

- Jennifer est morte ? Comment ? s'étonna Zeus.

- Je t'ai dit que cette magie avait quelques effets sur les mortels. Elle les fait vieillir jusqu'à la mort...

- Tu veux dire que ma femme est morte de vieillesse ? s'emporta Zeus devant une telle absurdité. Mais c'est impossible ! Je suis mortel et Clio également, comment expliques-tu que nous soyons vivants, nous ?

- Je me doutais bien que la sanction allait tomber, c'est un sacrifice que j'étais prête à faire, pour que l'Olympe redevienne comme avant...

- Je ne te demande pas ce que tu en penses, mais pourquoi ! s'énerva-t-il.

Hestia regarda d'un œil mauvais le roi des dieux. Si elle l'avait trouvé sympathique à son arrivée, c'était bel et bien parce qu'il voulait des réponses, pas parce que le monde des mortels l'avait changé. Il était toujours le même, avec son impatience et son égoisme. Et elle en était déçue. Elle se résolut à aller droit au but.

- Alors quand je suis allée voir Clio dans son berceau, j'ai utilisé ma magie pour l'entourer d'une protection. Mais cette magie est tellement puissante que la protection a été quelque peu endommagée, c'est pourquoi elle a grandi de plusieurs années. Mais nous avons eu de la chance que la protection reste en place, de même pour toi.

- Tu veux dire qu'il me manque quelques années ? 

- C'est exact, mais rien de trop grave, comme je te l'ai dit, tu aurais dû mourir, et Clio également, insista Hestia, attendant quelconque gratitude du dieu déchu.

Mais il n'en fut rien. Mais la jeune femme s'en contentait. Après tout, il aurait été capable de lui blamer le fait qu'il ait perdu quelques années de sa vie et il n'en fut rien non plus. 

Screenshot-37

Les mortels n'étaient pas les seuls à être les victimes de cette magie, en une soirée, les plantes avaient toutes rendu l'âme.

Screenshot-38

Zeus, ne souhaitant pas voir des plantes mortes dans son jardin, décida de s'en débarrasser. Après tout, il n'en avait plus besoin. 

- Zeus ! hurla Hestia à sa suite.

- Que me veux-tu encore, Hestia ? Des remerciements ? Très bien, merci.

- Non, je n'en veux pas. Je l'ai fait pour l'Olympe, pas pour toi. 

- Alors que souhaites-tu ? s'impatienta Zeus. 

- Ta femme est morte et tu ne penses qu'à t'occuper de tes plantes ? Ne vas-tu donc pas la pleurer une fois ? Sa vie t'importait-elle si peu ? 

Screenshot-39

Pour toute réponse, il passa devant Hestia sans lui accorder le moindre regard, ni le moindre mot. Hestia ferma les yeux, désespérée et resta de marbre. Il n'y avait donc aucun espoir pour cet homme ? Aucun espoir qu'il soit vraiment.... humain ?

Screenshot-40

Hestia retourna donc vers sa petite protégée pour jouer avec elle. En plus d'avoir grandit extrêmement vite, la petite muse avait développé une intelligence hors du commun. Elle savait déjà parler parfaitement et en seulement cinq minutes, connaissait l'octave par cœur. On l'entendait taper avec son petit bâton de bois sur les notes et chanter "do, ré, mi, fa, sol, la, si, do". Elle avait également apprit à se servir des crayons de couleurs et déjà nombreux étaient ses dessins accrochés sur la corde à la fenêtre. 

Screenshot-44

Zeus, quant à lui, laissa sa fille entre les mains de l'ancienne déesse du feu et du foyer pour partir au travail. S'il avait perdu plusieurs années, autant ne pas perdre plus de temps.

Screenshot-47

Quant aux filles, elles sortirent prendre l'air. C'était la première sorti du terrain pour Clio. Oh, elle était déjà sortie dehors, cette petite adorait plus que tout gambader partout. Il y avait quelques heures à peine, elle trébuchait en essayant de courir pour la première fois, mais elle était si heureuse de courir.

La petite commença à s'énerver dans sa poussette. Elle voulait marcher elle-même, courir, découvrir la nature qui l'entourait, aller voir de plus près les arbres, les fleurs, les papillons, les ruines de Monte Vista. Elle voulait tout voir, tout savoir.

- Clio, calme toi, voyons ! rit Hestia !

Screenshot-48

Après plusieurs heures à vadrouiller dans l'immense jardin, Clio jouait tranquillement dans sa chambre, tandis qu'Hestia mangeait pour la seconde fois de la nourriture mortelle. Elle ne trouvait pas que cette nourriture avait mauvais goût, mais plutôt aucun goût. L'ambroisie était tellement meilleure.

Screenshot-52

Après diner, Hestia apprit les dernières bases du langage à la jeune muse. En dix minutes, l'affaire fut bouclée. Clio savait parfaitement parler. L'intelligence de cette enfant était remarquable, Hestia n'aurait jamais cru que la magie utilisée pour rendre mortel les dieux puissent donner une intelligence hors du commun à une enfant. Ou alors le fait qu'elle soit une muse y faisait quelque chose... Elle n'en savait rien.

Screenshot-54

- Allez, petite muse, il est temps d'aller dormir. 

- C'est quoi une muse, Hestia ? 

- C'est une magnifique petite fille qui fait dodo quand on lui demande de dormir.

- Je veux pas dormir, je veux jouer !

Pour toute réponse, Hestia embrassa la petite sur le front en lui souhaitant bonne nuit. Elle avait décidé de rester ici, avec Clio. Elle ne voyait pas Zeus s'en occuper. C'était pour cette raison qu'il s'était marié, pour que sa femme s'occupe de la première des muses.  

Screenshot-55

Mais la petite Clio n'avait pas sommeil. Elle regarda alors sa poupée, surnommée Hercule. Durant un instant, elle crut que c'était elle la présence étrange qui la rendait si heureuse, mais non. Il y avait une autre présence dans l'air, comme si quelqu'un l'observait sans être là.

Screenshot-57

Le lendemain matin, Hestia s'essaya à la cuisine. Son premier essai fut clairement un échec. Pourquoi les mortels s'embêtaient-ils à avoir trente six milles nourritures différentes et pourquoi était-ce si compliqué à préparer ? 

Screenshot-58

Aujourd'hui, Clio était encore plus agitée que d'habitude, alors qu'elle n'avait presque pas dormi de la nuit. Pour Hestia, la seule façon de manger tranquillement fut de la mettre dans le trotteur. Au moins avec cet engin, la petite turbulente ne pouvait pas faire trop de bêtises.

Clio, elle, était heureuse. Elle pouvait courir autant qu'elle le voulait sans tomber ! Et ces petits jouets qui faisaient du bruit. Clio riait aux éclats, sous le regard amusé de la déesse déchue.

Screenshot-60

- Allez, petit monstre, je te libère, s'amusa Hestia. 

- Je suis pas un monstre ! Je suis une petite fille ! s'indigna l'enfant.

Clio était si intelligente qu'elle ne parvenait pas à comprendre les petits surnoms affectifs. Elle prenait tout au premier degré.

Screenshot-63

 Après une longue journée de travail, Zeus rentra à la maison non seulement épuisé et sur les nerfs, mais avec une promotion. Il était devenu maire de Monte Vista. Son ascension vers le sommet devenait de plus en plus évidente. Bientôt, il dirigerait ce monde. 

- Zeus ? appela Hestia. J'aimerais te parler. 

L'interpelé racla sa chaise sur le parquet en se levant. Il n'avait pas vraiment la tête à parler, il y avait tellement de choses à régler au travail. Ces incapables de mortels ne savaient pas gérer un peuple. 

- Eh bien, que veux-tu me dire, encore ? 

- C'est à propos de Clio... Je me l'appropie, mais elle n'est pas ma fille ! Elle a besoin d'un parent, d'un père qui soit là pour l'élever.

Screenshot-66

- Raah, tu n'es pas là pour me dire ce que je dois faire ! 

- Zeus, calme toi, je ne voulais pas que tu t'énerves aussi vite !

La pauvre Hestia ne savait pas ce qu'était le travail des mortels : dur, parfois épuisant et celui de Zeus l'était encore plus.

- Clio a besoin d'un père, ça je ne le répèterai pas ! Et je ne suis pas là pour faire son éducation ! Tu dois le faire aussi ! 

- Cette gamine est intelligente, elle sait déjà parler, je n'ai plus rien d'autre à faire ! Je ne t'ai pas acceptée chez moi pour que tu me dises comment vivre et quoi faire avec ma fille ! menaça Zeus.

- Oh, j'ai très bien compris, tu sais. Elle est née seulement parce qu'elle est une muse.

- Hestia, je t'interdis... 

- Quoi ? Tu m'interdis quoi, Zeus ? Tu n'es plus rien ici. Je ne suis en aucun cas sous tes ordres ! Je veux ce qu'il y a de meilleur pour Clio et je sais qu'un père aimant et présent est le mieux pour un enfant !

Screenshot-67

- Je ne veux pas me battre, Zeus, dit Hestia plus doucement, pour calmer le jeu. Sa vie ne sera sans doute pas facile, elle devrait déjà être morte sans mon intervention, tout était calculé, elle aurait dû mourir. Et si le traître découvre qu'elle est encore vivante...

- En parlant de cela... se souvint le dieu déchu. Tu ne m'as toujours pas dit qui était le traître !

La jeune femme baissa la tête, honteuse. Ce que Zeus ne savait pas, et qu'il n'aimera sûrement pas entendre, était que la magie avait pour effet de dissiper tout souvenir à propos de l'identité du traître. Elle se souvenait qu'il y avait un traître et tout ce qu'il avait fait et faisait. Mais elle ne savait plus dire qui il était. 

Lorsque Zeus entendit cela, ses poings se fermèrents, sa bouche se cripsa, il se mordit la joue pour s'empêcher de perdre son sang froid. Il aimerait hurler, maudire, s'en prendre à n'importe qui, mais il devait garder son calme. S'énerver n'arrangerait pas les choses.

Screenshot-71

Comme à chaque promotion, Zeus avait organisé une collecte de don pour les élections.

Screenshot-73

Pendant ce temps, Hestia s'occupait de la jeune muse qui s'amusait avec les bulles de son bain. Elle était si active, la déesse déchue commençait à être fatiguée. Mais elle était tellement heureuse de pouvoir s'occuper de cette charmante bambine. 

Screenshot-74

Puis vint l'heure de dormir. Pour Clio, pas question. Elle n'y parvenait pas, elle était bien trop surexcitée. Alors pour passer le temps, elle appela la présence.

- Qui es-tu ?

Aucune réponse. Pourtant, Clio en était sûre, il y avait quelqu'un ici qui la regardait. Et ce n'était pas Hercule.

- Allez-euh, répond-moi ! insista-t-elle.

"Bonjour Clio. Je suis Mae."

- Hihi, Mae. Pourquoi je te vois pas ? Normalement, je devrais te voir !

"Je suis une voix qui accompagnait ton papa au début, mais il ne m'aimait pas et a donc décidé de ma bannir de sa tête."

- Papa... Zeus ? Vilain, moi je t'aime bien ! Tu peux dire à Hestia de me laisser jouer encore un peu ?

"Elle ne peut pas m'entendre. Et il faut que tu dormes pour être en forme."

- Je suis en forme. Mae ? Ma... e... 

Mais la voix était parti. La présence était toujours là. Pourquoi est-ce qu'elle ne lui répondait pas alors ?

Screenshot-164

En se réveillant le lendemain matin, Clio hurlait déjà.

- Hestia !! Cette nuit, une voix qui s'appelle Mae m'a parlé ! Elle m'a dit que Zeus l'aimait pas et que c'était pour ça qu'on l'entendait pas !

- Clio... Ce n'était pas réel. Cela s'appelle un rêve, ma chérie.

La petite croisa les bras, vexée. Non, la voix n'était pas un rêve, pas plus que la présence. Tout ça était réel. Hestia rit de voir Clio indignée.

- Oh... Ce n'est pas grave, on a tous besoin de croire aux rêves. Allez, oublions cette histoire, on va jouer ?

- Oui ! 

Screenshot-168

Après des heures de jeux, la petite muse se calma enfin et s'assit tranquillement dans le salon. Elle attrapa sa poupée et ressentit de nouveau la présence au dessus d'elle. Elle murmura : 

- Bonjour Mae !

Avant de reprendre sa chanson pour Hercule. Quand soudain, une voix, une autre voix que celle de Mae, se fit entendre.

- Que dis-tu, Hercule ? Tu as parlé ?

Mais pas de réponses. Peut-être que Hestia avait raison. Elle devait dormir plus. 

Screenshot-170

- Bonjour les filles ! salua Zeus, visiblement de bonne humeur aujourd'hui.

- Bonjour Zeus, répondit sa fille.

- Clio ! gronda Hestia. C'est ton papa, appelle le papa !

- Mais la voix m'a dit de l'appeler Zeus ! se défendit l'enfant.

- La voix ? s'étrangla Zeus, peu désireux d'entendre de nouveau Mae.

- Une voix sombre et pas belle, ajouta Clio.

Zeus souffla de soulagement. Clio avait sûrement dû inventer cette voix, mais en tout cas, Mae n'était pas de retour.

Screenshot-174

Pour amuser Clio, Hestia vint prendre sa poupée Hercule et parla à sa place.

- Clio, je suis Hercule et je suis le fils de Zeus ! dit-elle d'une grosse voix.

- Hihi, il s'appelle comme Zeus !

Sa maman adoptive continua de l'amuser en imitant Hercule, mais la jeune muse ne l'entendait plus. Un bruit sourd emplissait ses tympans, tous les sons étaient atténués, elle ne parvenait plus à les entendre. Elle voulut pleurer, mais elle n'y arrivait pas. Elle avait mal, si mal à ses pauvres petites oreilles.

Puis plus rien. Plus de bruit sourd, plus de sons mal perçus. Le silence le plus total, alors qu'Hestia continuait à parler et à rire. 

Une voix. 

La voix.

- Clio...


admirez comme pendant la dispute Zeus et Hestia, ils changent de vêtements super vite xD