Screenshot-44

Clio se calma enfin et jouait tranquillement avec sa poupée.

- J’en ai marre, Hercule, la voix est méchante, elle est méchante, oui, elle m’oblige à crier sur Hestia, mais moi je veux pas, tu vois, je veux pas. Et maintenant, Hestia est fâchée, mais c’est pas de ma faute, c’est la voix qui m’y oblige.

La poupée, ne pouvant évidemment pas répondre, resta inerte. Clio, énervée, la jeta au loin en hurlant :

- Toi non plus tu ne m’écoutes pas, tu t’en fiches de ce que je te raconte, je te déteste, comme tous les autres !

Et elle partit en courant, sans destination particulière. 

Screenshot-46

Elle finit par arriver aux serres de la ville. Elle ne savait pas vraiment comment elle était arrivée là, elle avait couru, couru, encore et encore. La jeune muse savait que ce n’était pas un hasard. Souvent elle courait ainsi et elle arrivait toujours à un endroit où un artéfact plus ou moins ancien était caché. Comme si elle était attirée par les objets archéologiques.

Mais aujourd’hui, aux serres, c’était différent. Elle sentait que l’objet à découvrir était d’un autre ordre. Il était beaucoup plus important, beaucoup plus… puissant. 

Screenshot-47

Son regard fut immédiatement attiré par ces choses brillantes disposées un peu partout sur le terrain. Elle voulut le prendre, mais lorsqu’elle effleura à peine cet étrange objet, elle ressentit une intense douleur la traverser de toute part. Mais cela ne découragea pas la fillette. Elle voulait prendre cette chose et elle l’aurait. Elle tenta de nouveau de la prendre et elle se brûla une fois encore.

Toute personne normale aurait abandonné l’idée de toucher cette chose, mais Clio n’était pas une personne normale. Elle était l’enfant la plus curieuse et déterminée de cette Terre. Elle tenta une troisième fois. La douleur était moins grande et elle put garder l’objet dans sa main sans trop en souffrir.

Elle l’examina sous tous les angles. Qu’est-ce que c’était ?

Hestia le savait sûrement, Hestia savait beaucoup de choses.

Screenshot-49

- Bonjour Clio. 

Clio regarda cet homme qui était son père, intriguée. Jamais encore il ne lui avait adressé la parole. Ou du moins pas pour dire "bonjour", par simple politesse.

Mensonges.

Les seules fois où il lui avait parlé, il lui avait dit des mensonges, elle en était sûre. Mensonges, mensonges, mensonges. Mais si sa vie n'était qu'un mensonge, quelle était sa vie ? Que lui cachait-on ? La voix ? Savait-il qui était la voix et il ne lui disait pas ? Elle réfléchissait, tellement, elle commença à en avoir mal à la tête. Elle se força à se calmer. Lorsque la folie la prenait ainsi, la voix ne tardait jamais à venir. 

Screenshot-50

- Je ne veux pas vous parler ! lui hurla-t-elle. Je ne veux plus entendre de mensonges, non ! Allez-vous-en, je vous déteste ! 

Et elle partit en courant, comme toujours, sans savoir où ses pas la mèneraient. Zeus regardait sa fille partir au loin. Sans savoir pourquoi, les paroles dures et injustes de l'enfant l'avaient blessé. Il se sentait mal, coupable, les mots de Clio résonnaient dans son esprit et lui poignardaient le cœur. Pourtant, jamais il ne s'était soucié de cette enfant, il ne l'aimait pas, elle n'était qu'un moyen de reprendre l'Olympe, alors pourquoi ses paroles lui faisaient-elles mal comme s'il avait été un père aimant et soucieux du bien-être de sa fille ?

Screenshot-51

Ce n'est que plusieurs heures après la rencontre père-fille qu'Hestia rentra à la maison. Elle découvrit un Zeus visiblement remonté tentant tant bien que mal de passer sa colère sur le sport.

- Où est Clio ?

- Je n'en sais rien, Hestia, cracha-t-il.

- Que s'est-il passé ? 

- Qu'est-ce qui te dis qu'il s'est passé quelque chose ? continua-t-il sur le même ton cassant.

- Je le vois. Que s'est-il passé ? 

- Je n'en sais rien, c'est étrange, ses paroles blessent.

Ses paroles blessent... Oui... Ses paroles blessent. Hestia l'avait déjà ressenti de nombreuses fois quand l'enfant s'énervait à propos de mensonges ou avait une crise. Ses paroles blessent... Elle savait employer les mots, les rendre blessants, réconfortants, tristes, intimidants... Elle savait les manier pour qu'ils se transforment en véritable arme. 

Screenshot-52

Il ne fut pas difficile pour Hestia de deviner que sa petite muse se trouvait dehors. Mais à vrai dire, elle s'attendait plutôt à la voir courir ou jouer, pas à observer le ciel, immobile comme jamais. 

- Clio ? l'interpella-t-elle doucement en s'approchant. 

L'enfant ne releva pas la tête et continuait de regarder le ciel. 

- La nuit est de plus en plus sombre, se contenta de répondre l'enfant, toujours absorbée par sa contemplation.

Était-ce cela qu'elle regardait si pensive ? La nuit qui s'assombrissait de jour en jour, d'année en année ? Oui, la nuit devenait de plus en plus sombre... Tout comme elle. La voix... Elle lui faisait tant de mal. 

- Il est temps de rentrer maintenant, Clio.

- Oui... lâcha la jeune muse de toute évidence perdue dans ses pensées.

 

Seulement la petite ne voulait pas dormir. Dormir lui faisait peur désormais. Ses nuits étaient hantées de cauchemars dont la seule chose qu'elle parvenait à se souvenir était l'horreur et la peur. Chaque matin, elle se réveillait avec l'odeur de la peur qui lui collait à la peau. 

Screenshot-55

Alors qu'elle explorait la petite maison, une faible lueur attira son regard. Une vieille dame transparente se tenait là.

- Clio...

L'enfant voulut s'enfuir, seulement la voix de cette personne... Réveillait en elle un sentiment qu'elle n'avait jamais éprouvé. C'est ainsi qu'elle comprit. Le sentiment d'une mère de sang, celle dont on a entendu la voix durant 9 mois, celle avec qui on partage les premiers instants de sa vie... 

Sa mère.

- Maman ? Mais tu es morte depuis très longtemps, pourquoi je peux te voir ? 

- Je suis venue pour te dire que je t'aime, ma chérie, mais aussi qu'il se passe des choses étranges là où je suis désormais. Énormément de gens me rejoignent chaque jour, il y en a de plus en plus. Je sais que je ne devrais pas t'inquiéter avec ça ma petite chérie, mais s'il se passe quelque chose où je suis, j'ai peur qu'il ne se passe des choses ici aussi et j'ai peur pour toi. Oh, mais regarde toi... Je te parle de cela alors que tu ne m'as jamais parlé auparavant. Parle moi de toi. 

Clio ne sut quoi répondre. Sa mère croyait qu'elle n'était qu'une enfant ordinaire. Comment lui dire qu'une voix la hantait depuis sa plus tendre enfance ?

Screenshot-58

La fillette regardait la neige tomber dans l'aube qui perçait la nuit beaucoup trop sombre. Elle n'avait rien pu dire à sa mère. Bientôt, elle s'était peu à peu évanouie dans l'air, et Clio avait eu beau crier pour qu'elle revienne, elle était partie. Comme la première fois.

Screenshot-61

- Oh, Hercule, pourquoi ça m'arrive à moi, hein ? Je suis normale pourtant, tu ne crois pas ? Dis-moi que je suis normale s'il-te-plaît. 

Si la poupée avait eu des yeux, elle aurait pu voir ceux de Clio se remplir de larmes qui ne voulaient tomber. Elle voulait tellement être normale, mais c'était un mensonge. Comme le reste. 

Screenshot-63

Pour se changer les idées, elle sortit dehors jouer dans la neige. Elle aimait beaucoup la neige, malgré que ce fut froid.

Screenshot-67

On pouvait faire tellement de choses avec la neige, tout construire, tout imaginer. Et c'était beau. Si beau. Tous ces flocons qui voltigeaient au gré du vent et le ciel chargé de nuages clairs. Elle aurait voulu rester sous cette neige indéfinimement, à jouer. Si seulement elle avait eu un ami avec qui jouer. Jouer seul, ce n'était pas amusant.

Screenshot-70

La vie passa. Le nombre de crises ne cessaient d'augmenter, la nuit ne cessait de s'assombrir, les mots ne cessaient de blesser, les cauchemars ne cessaient de la hanter... 

Quand un jour spécial arriva : l'anniversaire de Clio. Enfin la jeune muse quittait le monde de l'enfance pour passer dans celui de l'adolescence. Hestia aurait voulu faire quelque chose de spécial, inviter des amis, à l'execption qu'elle n'avait pas d'amis. Personne de son âge ne la comprenait ou n'essayait de la comprendre. Après tout, quand on est folle...

Screenshot-73

 Quand elle avait quitté le monde des bambins pour devenir enfant, Clio avait espéré être moins vulnérable face à cette voix, elle avait espéré qu'elle la laisse tranquille. Elle aurait voulu espérer la même chose à son passage à l'adolescence, mais elle savait que ce ne serait qu'une illusion, un énième mensonge. La voix ne la laisserait jamais.

Screenshot-75

Alors autant souffler les bougies, que tout cela se termine vite. 

Screenshot-76

 C'est ainsi que Clio devint une jeunne fille timide et mal dans sa peau, douce et turbulente, hantée par une voix qui prenait de plus en plus possession d'elle, vivant dans la peur, le mensonge et l'incompréhension. 

Screenshot-79

- Tu es si belle, Clio. Tu es aussi belle qu'une muse.

Zeus tiqua à cette phrase. Qu'est-ce qu'elle faisait ? Clio ne devait jamais savoir, jamais ! Ce n'était pas nécessaire qu'elle sache. Il lança un regard noir à Hestia tandis que les deux filles s'enlaçaient.

Screenshot-80

La neige tombait inlassablement. Il repensait au premier hiver qu'il avait passé sur cette terre des mortels. Bien des choses avaient passé depuis ce temps-là. Des choses qui avaient totalement échappé à son contrôle. Rien ne s'était passé comme prévu. Il avait réussi son but de régner sur le monde des motels en tant que dirigeant du monde libre, mais pour quoi ? En rien cela ne lui rendra l'Olympe, la seule chose qui pouvait le faire était Clio et elle le détestait, en plus de n'être pas elle-même. Il douta de ne jamais revoir un jour l'Olympe. Jamais 9 générations de muses ne survivraient dans ce monde dirigé par un traître. 

Jamais.

Screenshot-83

- Hestia, je ne veux pas y aller. 

- Si je le pouvais, je t'autoriserais à rester à la maison, mais tu dois aller au lycée. Et tu vas rencontrer de nouvelles personnes, prendre un nouveau départ ! 

- Mais Hestia... les crises. Elles ne me laisseront pas avoir des amis. 

- Sois forte, ma belle.

Elle l'embrassa sur le front. 

- Vas, maintenant.

Screenshot-87

Si la porte n'avait pas claquée, Hestia n'aurait pas entendu Clio entrer. 

- Clio ? Comment ça s'est passé, raconte-moi ! 

Screenshot-89

Pour toute réponse, Clio alla s'enfermer dans sa chambre et ferma à clé.

-Clio...