Screenshot-293

L'hiver arriva réellement quelques jours plus tard. La neige tombait en rideau que seule la lumière du phare parvenait à percer. L'air était glacial, les habitants de Monte Vista restaient la plupart du temps enfermés chez eux, au coin du feu,observant la neige tomber au travers de leur fenêtre. [écrire ça alors que c'est limite la canicule, c'est assez bizarre] 

Screenshot-294

La famille des muses ne faisait pas exception. Cela faisait des jours que même Thalye ne sortait plus. Les premiers jours avaient été durs pour la fillette, ne sachant comment s'occuper sans sortir, courir ou jouer dehors. On lui avait présenté tous les jeux de société que la maison recelait, la tenant ainsi occupée quelques temps. Elle jouait également aux jeux vidéos dans la chambre de son frère aîné, s'amusait à prendre son père comme son photographe personnel, et écrivait parfois des histoires sur l'ordinateur de sa mère, lorsqu'elle était assez calme.

Mais son malin plaisir était d'embêter Hestia. Son but étant toujours de la faire rire, elle essayait tout. Les blagues, mais la déesse déchue n'y riait pas. Les farces, mais elle ne les appréciait que peu. Elle avait même essayé un jour de la chatouiller, mais le regard qu'elle avait reçu en retour lui avait glacé le sang. Mais elle ne s'avouait pas vaincue pour autant. Que ce soit cet hiver ou des années plus tard, elle y arriverait !

- Tu vas me regarder cuisiner sans bouger, n'est-ce pas ?

- Oui ! répondit sa petite voix fière. Et puis, de toute façon, tu aimes cuisiner, alors je te laisse le plaisir ! 

Calliste leva les yeux au ciel avec un sourire.

Screenshot-299

- Ça sent bon par ici, dit Clio en arrivant dans la cuisine. Qu'est-ce que vous faites ?

- Qu'est-ce que je fais, plutôt, rectifia le jeune homme. Thalye n'a été que spectatrice.

- Pas vrai ! s'insurgea faussement la petite. Ma présence t'a aidé, avoue-le !

Un rire franc éclata de la gorge de Clio. Qu'elle aimait sa petite muse qui ne laissait jamais une occasion de dire n'importe quoi s'échapper.

- Bref, on a fait du bon pain tout frais ! déclara Thalye en appuyant sur le "on". Tu veux goûter ?

- Avec plaisir !

Screenshot-300

La vie s'écoulait paisiblement dans la maison. Cet enfermement forcé à cause de la neige rapprocha Clio et Andreïs, qui, appelés par leur travail respectif chronophage, s'étaient peu à peu éloignés. Il n'en était pas moins qu'ils s'aimaient comme au premier jour. Il leur suffisait simplement de ne pas oublier de passer du temps ensemble, malgré leur travail et leur vie de famille.

Screenshot-291

Thalye, quant à elle, était bien loin de toutes ces préoccupations d'adultes. Le seul objet de son désir pour le moment était une grande tasse de chocolat chaud, qu'elle ne pouvait attraper à cause de ses bras encore trop petits.

- Allez, Calliste, fais moi un choco, s'il-te-plaît ! supplia-t-elle.

- Et pourquoi ? s'amusait-il à la tourmenter.

- Parce que t'as des grands bras, toi ! Alleeez !

- Le mot magique ?

- Je l'ai déjà dit, s'il-te-plaît ! Méchant grand frère ! lança-t-elle sans le penser une seule seconde.

Tout en riant, le méchant grand frère s'attela à la préparation du chocolat chaud tant convoité. Une fois terminé, il approcha la tasse de ses lèvres, déclenchant le mécontentement de Thalye. 

- Nooon, c'est le mien ! hurla-t-elle en essayant d'attraper la tasse beaucoup trop haute pour elle. Calliste, c'est le mien, donne !

- Haha, je plaisante, tu n'as pas d'humour ?

Piquée au vif, la fillette tira la langue tout en arrachant la tasse des main de son frère. Mais incapable de lui en vouloir et de garder son sérieux, elle se mit à rire à gorge déployée lorsqu'elle porta la tasse à ses lèvres.

~*~

- C'est mon anniversaiiiiire !

Screenshot-307

Depuis son réveil, elle n'avait cessé de hurler cette phrase dans toute la maison, réveillant tout le monde. Comme lorsqu'elle était petite, elle avait fait le tour de toutes les chambres, pour être sûre que tout le monde ait bien entendu. Hestia n'avait absolument pas apprécié, maudissant cette enfant qui ne grandirait jamais.

- C'est mon anniversaiiire ! hurla-t-elle en entrant telle une tornade dans la chambre de Calliste.

- Je sais, je sais, Thalye... maugréa le jeune homme

- T'es déjà habillé ? s'étonna la jeune muse.

- Une heure que tu crapahutes dans la maison, j'ai eu le temps de me lever et de faire pas mal de trucs... 

Heureuse de sa réussite, elle rit et sortit pour aller revêtir sa plus belle robe.

Screenshot-315

Elle arriva, le sourire jusqu'aux oreilles, dans la cuisine quelques minutes plus tard. Elle s'émerveilla devant le gâteau déjà prêt, et les bougies qui n'attendaient qu'à être allumées. Elle était tellement impatiente qu'elle aurait pu les allumer toute seule, et les souffler de même, sans attendre qui que ce soit. Mais elle se retint. Elle n'avait le droit de les priver de ce spectacle.

Screenshot-325

[Thalye devint une belle gosse. FIN]

Thalye devint une magnifique adolescente, toujours aussi extravertie, si ce n'était plus. Plus le temps passait, et plus elle se sentait à l'aise avec les gens.

Dans le studio photo de son père, elle posait, souriante, comme à son habitude. C'était son cadeau d'anniversaire, en quelque sorte. Un vrai shooting des plus professionnels. Rien de mieux pour lui faire plaisir.

Screenshot-347

Épuisée par son shooting, elle finit par s'endormir sur l'épaule de son frère lorsqu'ils se retrouvèrent le soir pour discuter dans le hamac. Attendri, Calliste lui planta un baiser sur le dessus du crâne. Demain serait Noël, elle devait se reposer.

[ouai, en fait j'ai voulu mettre cette photo parce qu'elle est choue, mais j'ai rien à dire à propos ~]

Screenshot-14

La neige ne s'arrêta pas de tomber le jour de Noël. Dans cette contrée où cette fête était aussi nommée le jour du Flocon, elle n'avait jamais aussi bien porté son nom.

Ce jour-là, Calliste était chargé de faire la cuisine pour tout le monde, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Thalye, elle, se contentait de l'observer plus ou moins silencieusement, comme à son habitude.

- Qu'est-ce que tu fais ? s'intéressa-t-elle.

- Pour l'instant je prépare le pain. Après je mettrai la dinde au four, et ferai le dessert.

- Et c'est quoi le dessert ?

- Tu verras.

Il n'y avait pas meilleur moyen pour attiser la curiosité de la jeune fille.

- C'est quoi, c'est quoi, c'est quoi ? répéta-t-elle en s'agitant, dans l'espoir que, plus elle le demanderait, plus il serait enclin à le lui révéler.

- Tu verras, je t'ai dit, c'est une surprise. Maintenant file, tu ne dois pas voir ce que c'est.

- Tu oses me jeter dehors ? s'écria-t-elle, faussement indignée.

- Oui, j'ose, allez, dehors !

Screenshot-20

Pas totalement vaincue, la jeune muse s'amusait à harceler son frère pour connaître le nom du dessert qu'il préparait. Elle aimait les surprises, certes, mais seulement lorsqu'elle savait ce que c'était. Autrement dit, elle aimait les surprises gâchées.

- Tu ne veux toujours pas me dire ? demanda-t-elle postée à l'embrasure de l'arche.

- Thalye, va-t-en.

- Maiiiis ! protesta-t-elle.

- Tu verras bien, laisse-moi, ou j'arrête la préparation.

Définitivement vaincue, elle s'éloigna en faisant la moue.

Screenshot-24

C'est le regard perdu dans le vide, assise nonchalemment que sa mère la trouva sur le canapé. Ayant tout de suite compris qu'elle était dans cet état pour une broutille, elle entra dans le jeu.

- Que t'arrive-t-il donc ? lança-t-elle, le regard rieur.

- Calliste refuse de me dire quel sera le dessert... répondit la jeune muse comme si c'était la pire chose qu'il puisse lui arriver.

- Allons, allons, ce n'est rien, je suis sûre que tu peux t'en remettre.

- Pas tant que je saurais pas.

- Très bien, en attendant tu peux appeler ton père et Hestia ? On va bientôt manger.

Screenshot-27

[faites pas gaffe à sa main qui rentre dans le canapé, j'ai un peu foiré sur le coup]

L'heure du dessert arrivée, la famille entière se dirigea au salon. Comme pour faire durer la torture à Thalye, on repoussait le dessert en ouvrant les cadeaux avant.

Chacun avait été affecté à une autre personne pour lui faire un cadeau. Ainsi, chacun recevait un cadeau et chacun en offrait un. Sauf Thalye qui, son anniversaire ayant été la veille, devait recevoir deux cadeaux : un de son frère, et un de ses parents.

- Est-ce que je peux savoir quel est le dessert, maintenant ? demanda-t-elle, désespérée.

- Bien sûr, c'est justement ton cadeau ! dévoila Calliste. Bouge pas, je vais le chercher à la cuisine !

Les yeux de la jeune fille brillèrent. Enfin ! Enfin, elle allait savoir !

Screenshot-35

- Des cookies...

Ce modeste présent était pour elle le plus beau du monde. Elle adorait les cookies de son frère, elle en rêvait jours et nuits, si cela ne tenait qu'à elle, elle se nourrirait uniquement de ça.

- Merci grand frère, je t'aiiime ! s'écria-t-elle en enfournant un coolie entier dans sa bouche.

- Si on avait su que de simple cookies lui ferait cet effet, on aurait pas eu besoin de dépenser autant dans un ordi portable, pouffa Clio.

- Siii ! protesta Thalye. Merci beaucoup pour l'ordi !

Elle allait enfin pouvoir travailler sur ses comédies sans embêter sa mère.

Screenshot-36

Une demie-heure plus tard, tout le monde avait reçu son cadeau. Calliste s'était vu offrir un cours de cuisine gastronomique par Hestia, Andreïs un nouvel objectif pour son appareil photo par sa femme, lui offrant en retour deux billets pour Champs-les-Sims.

- Merci pour le voyage, mon amour, lui murmura-t-elle au creux de l'oreille, blottie contre lui.

- Et toi Thalye ? Tu n'as pas offert ton cadeau à Hestia...

- Mon cadeau...?

Une seconde, ils craignirent tous qu'elle eut oublié. Après tout, Hestia et Thalye ne s'appréciait pas tant que ça, mais personne ne pouvait imaginer Thalye faire un pareil coup à quelqu'un.

- Ah oui, mon cadeau ! Il est dans ma chambre, et il me faut Hestia ! Viens ! lança-t-elle en attrapant la déesse rouge par la main, l'entrainant loin du salon.

Screenshot-43

- Tu es sûre, Thalye ?

Hestia était perplexe. Le cadeau de la jeune fille avait été une relooking complet. Fini la longue robe rouge, les sandales et la couronne dans les cheveux. Elle portait à présent une robe plus moderne, des talons hauts rouges, et ses cheveux tombaient en une tresse simple sur son épaule. Pourquoi un tel relooking ? Elle était bien dans son style précédent.

- Bien sûr ! Ça te va à merveille, j'étais sûre que ça t'irait trop bien en l'achetant !

- Mais...

- Mais quoi ? Il faut changer un peu, Hestia. Tu es immortelle, tu ne peux pas rester toujours pareil ! Les gens ont pas l'habitude de voir une femme ne pas vieillir.

Étrangement, elle avait raison. Que Thalye pense à une pareille chose avant elle l'étonnait. Elle était immortelle, dans un monde de mortels. Si elle voulait garder son secret sauf, elle devait faire des sacrifices, comme celui de son apparence.

- Et encore, là c'est que la tenue. Mais bientôt, il faudrait teindre tes cheveux et porter des lentilles de couleur. Une couleur aussi rouge, on en voit pas à tous les coins de rue.

Changer... de couleur ? Ce rouge représentait ce qu'elle était, sa divinité, le feu. C'était l'une des dernières choses qui la rattachait à son ancien monde. Serait-elle prête à l'abandonner ?

Elle le devait, elle n'avait pas le choix. Thalye avait plus que raison. Elle devait devenir une autre femme assez régulièrement pour qu'aucun doute ne subsiste.

- Pour l'instant, ça va encore, on peut dire que tu vieillis bien, mais bientôt, tu devras tout changer, ton nom aussi ! Je t'aiderai, ne t'inquiète pas ! Et faudrait trouver un repère régulier. Genre à chaque naissance d'une muse !

Thalye... Jamais elle n'avait vraiment aimé cette enfant beaucoup trop turbulente et insouciante, et pourtant... elle se montrait adorable avec elle. Prête à l'aider et à tout pour garder leur secret. Cette enfant était le vent frais dont la famille avait eu besoin.

Screenshot-46

- Attention, la voici, la nouvelle Hestia ! Clap clap ! claironna fièrement la jeune fille.

Tout le monde lâcha un cri admiratif. Dans cet nouveau look, Hestia semblait être une femme mortelle, et non plus la déesse déchue cramponnée au monde des dieux.

- Tu es superbe, Hestia ! dit Clio en s'approchant. Thalye a fait du bon travail.

Hestia sourit, sous l'œil pétillant de la jeune muse. Elle avait souri... Pas ri, pas encore, mais souri...

Bientôt, elle atteindrait son but.


Je sais pas ce que j'ai, genre, motivation soudaine, sans déconcentration, et j'ai écrit le chapitre d'un coup, quasiment sans pause. Chose qui ne m'étais pas arrivé depuis... depuis jamais pour les muses. Pour fêter ça, pizza !