Septembre

- Ca va aller, tu sais ? Le monde ne va pas s’arrêter de tourner, soupira-t-elle devant son attitude.

- Le mien, si ! rétorqua-t-il.

Ellie leva les yeux au ciel tandis que Gus s’accrochait au poteau qui avait toujours trôné au centre du magasin de Lukas. Ce dernier fermerait définitivement le lendemain. Ensuite, il rangerait tout et se préparerait au grand départ pour une autre station plus grande. Chose que Gus refusait. Il avait effectivement mal pris le fait de voir partir l’un de ses amis riders, ainsi que la fermeture de son endroit préféré.

- Profite plutôt du dernier jour, au lieu de chouiner. Profite des méga soldes.

Il en avait déjà bien assez profité, s’achetant tout ce qui lui faisait plaisir dans le magasin. Maintenant, il avait au moins quatre tenues de ski en plus, une paire de skis flambant neuve payée à plus de moitié prix, deux nouveaux masques, un pour le mauvais temps et l’autre pour les jours blancs. Il avait acheté plein d’autres petits accessoires à des prix dérisoires. Ellie se demandait même s’il aurait assez de jours de ski cet hiver pour tout utiliser.

Malgré les soldes, il n’y avait personne dans le magasin, comme d’habitude, alors Lukas avait passé la journée à discuter avec Gus et Ellie, sa musique connue seulement de lui-même en fond.

Bientôt vint le moment de fermer et de jeter un Gus récalcitrant dehors.

Screenshot-2

- T’inquiète mon gars, avec tout ce que tu m’as acheté, tu n’as plus besoin de revenir dans un magasin comme celui-là pendant des années, se moqua Lukas.

- Ouais, mais tu vas me manquer.

- Je reviendrai. On ne quitte jamais vraiment Bearwell. Et soirée de départ ce samedi ! Je compte sur vous pour venir !

Les deux jeunes promirent, et quittèrent le magasin de Lukas pour la dernière fois. Ils prirent directement la direction du bowling pour y rejoindre Romain, qui avait fini son entraînement quotidien.

Les sorties au bowling semblaient bizarres, désormais. Il n’y avait plus Léane avec eux, ils n’étaient pas habitués à sortir là-bas sans elle. Mais au fond, c’était simplement une habitude à prendre. Quand Romain était parti s’entraîner ailleurs pour la saison d’hiver, l’an passé, ça avait fait la même chose. Il avait semblé manquer quelque chose, puis on s’y était peu à peu fait. On se faisait toujours à l’absence des autres. Et parfois, ils finissaient par ne plus nous manquer.

Comme Charlotte.

 

Habituellement, il partait toujours deux mois, et rentrait pour le mois de juillet, afin de passer la saison d’été à Bearwell. Mais cette année, ça avait été différent. Il avait tellement économisé ces dernières années qu’il avait pu se permettre de ne pas travailler les mois d’été, et de rester en juillet et en août. Il en avait profité pour étendre son périmètre de découverte, aller dans d’autres territoires et assouvir sa curiosité. Ça lui avait fait bizarre, de rester aussi longtemps à l’étranger, mais il avait adoré l’expérience, et avait peur maintenant de n’en avoir pas assez s’il venait à repartir seulement deux mois. Mais malheureusement, il ne pourrait pas le faire chaque année. Il avait déjà été forcé de rentrer faute d’argent pour rester jusqu’à l’hiver.

C’était pour cette raison qu’il était là, tout début septembre, de retour dans sa ville de montagne qui lui avait tout de même manqué. Les arbres qu’il avait laissé en fleurs commençaient à perdre quelques feuilles rougissantes, les étendues vertes étaient beaucoup moins fleuries, l’automne pointait déjà timidement le bout de son nez et la fraîcheur était la même qu’au printemps.

Arrivé en début d’après-midi, il avait rapporté le sac à dos qui l’avait accompagné pendant quatre mois à son appartement, rangé les affaires qu’il contenait et fait un peu de ménage, afin de remettre l’appartement un peu en état. Puis, ne supportant pas l’enfermement et la soudaine solitude, lui qui avait parlé à des centaines de personnes durant son voyage, il décida d’aller où il avait le plus de chance de trouver des gens qu’il connaissait.

 

Ellie était en pleine discussion quand il entra dans le bowling. Quand elle l’aperçut, sa voix s’éteignit lentement, jusqu’à disparaître, avant de lancer :

- Crash ?

Screenshot-5

Elle écarquilla les yeux, ébahie et sa bouche se tordit en un sourire grandiose, plus grand encore que lorsqu’elle avait vu Euterpe.

- Salut Ellie, répondit-il, un sourire en coin en s’approchant.

Cela faisait presque quatre mois qu’elle ne l’avait vu, et même sa voix aux « s » si prononcés lui avait manquée. Elle n’était pas habituée à ce qu’il soit parti aussi longtemps. Son été avait été long, sans lui.

Il vint s’installer à ses côtés et passa son bras autour des épaules de la jeune fille. Gus, qui ne connaissait pas le personnage, fut surpris. Romain, lui, tendit la paume de main pour venir taper dans celle de Crash. Il ne savait même plus comment ils se connaissaient, mais les faits étaient là.

- Salut Crash ! dit-il en imitant le handicap de Crash.

- Romain, t’es lourd, râle la seule fille du groupe.

- J’ai l’habitude, dédramatisa Crash.

- Et alors ? C’est pas pour autant que tu dois pas lui dire qu’il est lourd, répéta-t-elle en appuyant sur le mot « lourd ».

- Ca va, ça va, j’ai compris, je m’excuse Crash, c’était un peu débile de ma part, je l’avoue.

- Aucun problème. Je préfère en rire.

Pour l’illustrer, il laissa échapper un léger gloussement, avant de resserrer son emprise sur Ellie, l’attirant vers lui, et lui ébouriffant les cheveux, dit :

- Allez, déride-toi, c’est l’heure des retrouvailles, pas l’heure de faire la gueule !

Screenshot-6

Elle laissa sa moue se transformer en sourire, emmenée par l’enthousiasme de son ami hockeyeur.

- Je vais me chercher à boire. Vous voulez quelque chose ?

Tous levèrent leur verre à moitié rempli pour lui montrer que tout allait bien de ce côté.

- Ca va Gus ? demanda Romain à son ami qui n’avait pas dit un mot, une fois Crash parti vers le bar.

- Disons que je le connais pas vraiment…

- T’inquiète, il est cool.

Ils furent interrompus par un rire bruyant venant du bar. Crash s’y trouvait, entouré de deux amis hockeyeurs qu’Ellie avait remarqué en entrant dans le bowling. Tous les regards s’étaient tournés vers eux. Les hockeyeurs de Bearwell attiraient toujours l’attention sur eux, quand ils étaient en public. Ils étaient aussi bruyants que sur leur patinoire. Surtout quand Crash était parmi eux. Tout le monde aimait le capitaine des ours de Bearwell.

Puis après plusieurs minutes à être incapable de bouger du bar, assailli de partout, il réussit tout de même à se dégager et retourna auprès d’Ellie et des garçons.

- Désolé, je suis trop connu, sa vanta-t-il faussement.

- Excuse-nous, monsieur la célébrité. Mais c’est ça de revenir à l’improviste sans prévenir, dit-elle avec un petit ton de reproche.

Il n’avait prévenu personne. On n’avait plus eu de nouvelles depuis des semaines, puisque l’avenir de son voyage n’était pas sûr. Ellie ne lui reprochait pas réellement, ce n’était pas de sa faute, et ce n’était sûrement pas à elle de le juger sur ce point, elle n’était pas sa mère, mais elle aimait le charrier.

- C’est que j’étais pas censé revenir maintenant, je voulais rester plus longtemps, mais l’argent venait à manquer. Je vais devoir retourner travailler dès que possible.

- Ah, moi aussi, faut que je trouve du taf… souffla Ellie qui n’avait encore rien trouvé.

- Toi, travailler ? Mais t’es pas au lycée ?

- J’y suis plus, et je suis en pleine galère. Ma mère et mon frère sont partis en ville, et moi je squatte chez Gus pour l’instant.

Et elle devait avouer que la situation commençait à devenir pesante. Gus vivait encore chez ses parents, avec sa sœur aînée et ses jumeaux de petits frères et même si elle était la bienvenue, elle se sentait de trop dans la maison. Elle n’était pas chez-elle, elle se sentait constamment gênée. Il lui fallait trouver une autre solution, un appartement à elle serait l’idéal, mais elle n’avait pas les moyens de se le payer. Si Léane avait toujours été à Bearwell, elle aurait pu vivre chez elle plus longtemps sans se sentir mal, mais Léane n’était plus là. Elle était partie en ville, elle aussi.

Mais elle avait accepté ce prix à payer quand sa mère était partie. Et elle préférait être ici qu’en ville.

Screenshot-7

- Tu viendras squatter chez moi, maintenant, décréta Crash soudainement.

Ellie n’eut même pas le temps de réagir qu’il était déjà parti dans le récit de son long voyage à l’autre bout du monde.

Le soir-même, elle s’installait chez lui.


Ouiii, Crash est de retour \o/ Il m'avait manqué ce petit.

Bon, parlons peu, parlons bien, le nano a commencé depuis deux jours, et je m'en sors étonnamment bien (pour le moment lol). On verra bien comment ça se passe après les vacances, mais ouais, pour le moment, j'ai de l'avance, et plusieurs chapitres pour les muses, ce qui fait du bien. Si tout se passe comme prévu, je parviendrais à finir la G5 dans le mois, je croise les doigts.

Sur ce, je retourne écrire, tschüss !