- Eh bah, on peut dire que vous avez les déguisements les plus claqués de l’univers, vous deux !

Screenshot-85

Ellie ne répondit pas, se contenta d’entrer dans la maison, son majeur fièrement dressé au milieu de son poing. À l’intérieur, la fête battait son plein. Romain avait bien des défauts, mais il fallait l’admettre, il savait organiser une soirée, et encore plus une soirée d’Halloween. C’était son moment préféré de l’année, là où il pouvait être le plus terrifiant possible, sans qu’on lui reproche de faire peur aux enfants. Cette année, il s’était transformé en un terrifiant zombie à la peau décomposée. Il avait même caché l’un de ses bras dans son T-shirt et répétait à tout le monde en brandissant son membre manquant qu’un de ses congénères le lui avait dévoré, le transformant ainsi en zombie. Il l’avait répété tellement de fois que désormais, tout le monde lui disait de la fermer quand il en faisait mention.

- Hey ! Je me suis fait bouffer le bras ! s’exclamait-il en s’approchant de quelqu’un.

Et à ce quelqu’un de répondre :

- Ta gueule !

On l’aurait bien viré de la soirée, lui annonçant gentiment qu’il était lourd et qu’il devait se calmer dehors, mais ce chalet était le sien, et c’était lui qui organisait la soirée. Bearwell était une petite ville, tout le monde était là, il n’y avait pas d’autre soirée. Ils étaient tous bloqués ici avec ce zombie au bras manquant.

- Hey, je me suis fait bouffer le bras ! hurla-t-il en arrivant vers Ellie et Crash, qui se servaient à boire à la table où avaient été entreposés toutes sortes de boissons.

- Il faut que je réponde « ta gueule », c’est ça ? répondit-elle cyniquement.

- Ou… tu peux être compatissante. Je suis un zombie, si j’ai envie, je peux te mordre et te transformer, alors sois sympa. Quoique, ce sera mieux que ton déguisement.

- Mon déguisement est très bien, protesta-t-elle.

Il n’était pas bien. Elle le savait, mais elle n’avait pas eu envie de faire d’effort. Les soirées déguisées n’étaient pas réellement son truc, mais tout le monde était déguisé et elle n’avait pas voulu être la seule à venir habillée normalement. Elle avait alors enfilé une longue robe noire, maquillé ses yeux de noir et dessiné au crayon des sutures sur son corps, et elle était parti ainsi.

- Je suis Sally. De L’étrange Noël de monsieur Jacques, tenta-t-elle de le convaincre, quand bien même elle ne parvenait pas à se convaincre elle-même.

- Non, contesta son ami.

- Mais si ! J’ai les cheveux roux et des points de suture sur son corps.

- Pas suffisant, ton costume est nul. Mais celui de Crash est encore plus nul.

Crash avait fait encore moins d’effort. Il avait simplement emprunté un masque de hockey, dans la réserve, et était venu avec, pour ressembler au célèbre tueur en série. Mais son âme n’y était pas.

Screenshot-86

- Eh, regarde, Léane est là-bas, on va lui demander !

Il l’attrapa par le bras et l’entraîna au loin, laissant Crash derrière, qui, au lieu de sauver son amie et colocataire, se contenta de lui faire signe de la main, comme pour lui dire au revoir.

Léane se terrait dans un coin, un peu à l’écart des gens. Si elle n’avait pas de réel problème avec les autres, loin d’être timide, elle n’avait jamais été fan des grandes occasions où des dizaines de personnes se retrouvaient dans une seule pièce. Ce n’était pas le genre de soirées qu’elle aimait. Elle préférait se retrouver avec quelques amis et partir en expédition dans la rue ou raconter n’importe quoi jusqu’au bout de la nuit dans l’appartement de quelqu’un, jusqu’à être trop fatiguée et trop saoule pour rentrer correctement. Mais cette vie était celle de la ville, ici, elle était à Bearwell.

- Hey, Léane, je me suis fait bouffer le bras !

- Ferme ta gueule ?

- C’est si gentiment demander que je ne vais pas le faire. Tu vois, Ellie, ça, c’est un costume bien fait, ajouta-t-il en pointant du doigt la poupée de porcelaine maléfique qu’était devenue leur amie. Léane, que penses-tu du costume d’Ellie ?

- Franchement, pour du « fait Ellie », ça passe. C’est sans doute le meilleur costume qu’elle n’ait jamais porté.

- Merci Léane, ça fait plaisir, répondit Ellie.

Léane lui accorda un sourire entendu en réponse. Elle arracha une des toiles d’araignée décoratives qui pendaient ça et là aux quatre coins de la pièce et la posa sur le haut du crâne de la rousse.

- Là, tu fais un peu plus peur.

- Eh, ma déco !

Romain avait fait un effort considérable sur sa décoration. À la porte d’entrée, deux citrouilles plus ou moins bien sculptées gardaient les lieux et accueillaient les visiteurs. À l’intérieur, il y avait partout des toiles d’araignées, certaines accompagnées de leur araignée en plastique, des chauves-souris pendaient au plafond, un squelette observait tout et tout le monde, les gobelets en plastique saignaient, des doigts faisaient office de gâteaux, des yeux de cupcakes et il y avait des dizaines d’autres détails comme ceux-ci. Tout ça pour une soirée, Léane ne comprenait même pas comment il pouvait se donner autant pour si peu de temps.

- Comment ça se passe, en ville ? demanda Ellie, ignorant les plaintes de Romain.

- Oh les gars, Gus vient d’arriver, je vais lui dit que je me suis fait bouffer mon bras, je reviens ! Guuuus ! hurla-t-il pour se faire entendre à l’autre bout de la pièce bondée et envahie de musique.

Les choses allaient plutôt bien en ville, pour Léane. La transition s’était même faite mieux qu’elle ne l’aurait cru. Bearwell lui manquait, évidemment, ainsi que ses amis, mais en ville, elle pouvait enfin vivre sa vie comme elle l’entendait, seule dans son appartement, sans ses parents pour lui dire quoi faire, elle avait enfin l’indépendance dont elle avait toujours rêvé. Elle découvrait de nouveaux horizons, de nouveaux paysages à photographier, et après des années à la montagne, ce changement donnait un nouveau souffle à son travail. Elle avait de nouveaux paramètres à découvrir, elle apprenait à photographier la mer et ses reflets, les couleurs de la côte. C’était bien différent.

Et puis, elle partageait ses techniques avec d’autres, et traînait avec eux, de temps en temps. Il y avait bien plus de choses à faire en ville.

- Mais Bearwell me manque, hein, je l’ai déjà dit, mais la ville, ça change.

- Je comprends, tu n’as pas besoin de te justifier, tu sais. Tu as même le droit de préférer la ville. Je suis contente pour toi, Léane.

Elle lui présenta un sourire sincère auquel Léane répondit. Léane ne souriait que rarement comme ça.

- Et toi, tu fais quoi, maintenant que ta mère est partie ?

- Je ne travaille pas encore, Vincent m’a promis un travail de serveuse au bowling, mais il n’a pas encore réouvert, il ouvre mi-novembre. Donc pour l’instant, je continue de marcher un peu, et d’escalader, comme d’habitude.

- Et t’as un appart ? s’exclama-t-elle.

- Non, je squatte chez Crash pour le moment, et…

- Hello, les filles !

Screenshot-87

Gus arriva, habillé en cycliste, un sourire béat traversant de part en part son visage, ne s’inquiétant nullement d’avoir interrompu une conversation. Il avait hurlé fort, pour couvrir le bruit que la musique faisait.

- Gus, sans déconner, t’es déguisé en quoi, là ? s’étonna Léane.

- En Romain ! Je fais peur, hein ?

Les deux filles explosèrent de rire, au moment même où la victime de la blague arrivait, visiblement contrariée.

- Franchement, je trouve qu’il n’y a pas de quoi rire.

- Putain, Gus, je pensais que tu n’étais pas drôle, mais alors là, franchement, bravo, je te félicite, merci, mon grand, je t’aime, parvint à dire Léane, totalement essoufflée par son rire.

Gus, fier de sa blague réussie, prenait la pose au centre de son groupe d’amis, la tête haute, tandis que Romain continuait de faire la tête, dissimulant au mieux son sourire. Il n’était pas réellement contrarié, il devait l’avouer, l’idée de son ami était assez exceptionnelle. Mais pour son honneur, il devait faire semblant.

Ellie eut du mal à reprendre ses esprits, tant elle avait ri. Ça faisait du bien, d’être de nouveau réuni avec eux trois. Le groupe qu’ils constituaient lui manquait terriblement. Deux ans auparavant, ils avaient pour habitude de toujours traîner ensemble, passant leurs soirées au bowling, à discuter de tout et de rien, de faire les quatre cents coups en ville. L’année précédente avait déjà été différente, avec Romain parti s’entraîner ailleurs, mais cette année. Cette année, il n’y avait plus personne à Bearwell. Romain s’apprêtait à partir de nouveau, la saison d’hiver arrivant rapidement, les premières neiges ayant surpris tout le monde à la mi-octobre ; Léane avait maintenant sa vie sur la côte, et on ne verrait plus Gus dès l’ouverture des pistes, ce qui ne saurait tarder. Et quand bien même elle avait Crash, maintenant, il n’était pas son groupe d’amis. Rien ne pouvait les remplacer.

Le temps d’un instant, ça avait été comme si rien n’avait changé.

Gus décida qu’il avait soif, et qu’il devait se diriger vers la buvette. Romain l’accompagna. Cela faisait trop longtemps qu’il n’avait pas dit à quelqu’un qu’il lui manquait un bras, et il commençait à être en manque. Ellie s’apprêta à les suivre, pour rejoindre le centre de la pièce et essayer de retrouver Crash, qu’elle avait laissé seul, quand Léane la retint.

- Eh Ellie, avant que tu partes, je voulais te demander un truc, tout à l’heure.

Ellie, la curiosité piquée, se retourna et attendit.

- Est-ce que Crash et toi, comment dire…

- Quoi ?! s’étrangla la rousse. Non, non, je, enfin, non, on est juste coloc’, c’est tout, sans déconner, Léane, qu’est-ce qui te fait penser ça ? s’offusqua-t-elle ensuite.

- Oh, j’en sais rien, je me demandais juste, vous vivez ensemble, je trouve pas que ce soit si improbable que ça, c’est tout. Je le connais pas, après tout. Mais toi, je te connais.

- Ça veut dire quoi, ça, Léane ?

- Ça ? Rien. Rien du tout. On se retrouve tout à l’heure, salut !

Screenshot-89

Et elle s’en alla, laissant Ellie s’interroger sur ce dont elle ne s’était jamais interrogée.


Bonne année 2018 \o/

Nous revoilà donc avec Ellie, elle m'avait manqué cette petite.

Sinon, j'ai déjà un chapitre qui s'appelle Halloween, dans la génération de Thalye, mais j'ai vraiment pas d'idées pour les titres, c'est terrible :')