Screenshot-378

Jennifer sentit un changement en elle, comme si quelque chose bougeait dans son ventre. Elle était enceinte ! Elle en était à la fois heureuse et malheureuse. Heureuse car elle avait toujours désiré être mère et malheureuse car elle avait peur... Peur que Zeus ne soit pas assez présent pour leur enfant. Mais elle décida de ne pas y penser pour l'instant. Elle savait que Zeus faisait tout pour être le plus souvent à la maison, sans grands résultats.

Screenshot-379

Épuisée par la courte nuit remplie de doutes et de joie, Jennifer dormit jusqu'à midi. Zeus était parti depuis longtemps à son travail lorsqu'elle se réveilla. 

Screenshot-380

En allant déjeuner, elle découvrit son mari encore en pyjama. Elle se souvint alors qu'avec leur mariage, il avait eu plusieurs jours de congé. Elle allait donc devoir lui annoncer sa grossesse tout de suite. Elle n'était pas vraiment préparée, elle prépara mentalement ce qu'elle allait dire pendant qu'elle mangeait. 

Screenshot-381

- Zeus ? J'ai quelque chose à t'annoncer, bafouilla-t-elle.

Le stress prit Jennifer et elle oublia sa phrase qu'elle avait soigneusement préparée... Tant pis, pas besoin de phrase toute faite pour annoncer une si belle nouvelle. 

- Oui, que se passe-t-il ?

- Je... Je suis enceinte, lâcha-t-elle pour ne pas laisser le stress l'envahir.

Screenshot-382

- Mais c'est fantastique, ma chérie ! s'exclama Zeus.

Jenniefer était soulagée. Zeus était heureux ! Et pour cause qu'il était heureux. Si l'enfant était une fille, et il prierait n'importe quel dieu pour que ce soit une fille, il aurait sa première muse, puis les prochaines suivraient et dans neuf générations, il reprendrait l'Olympe grâce au pouvoir des neuf muses. C'était long, mais c'était sa seule solution. 

Screenshot-384

Une fois la nouvelle annoncée et l'euphorie passée, le couple se mit dans la lecture. Livre pour le travail pour Zeus et livre de grossesse pour Jennifer. L'ennui et la routine s'installait de nouveau. 

Screenshot-385

Une barre d'exercice apparut comme par magie devant Zeus. Celui-ci comprit que la voix qu'il avait chassé de sa tête y était pour quelque chose.

Screenshot-387

Il alla donc s'y essayer pour ne pas perdre son corps de dieu. Depuis qu'il avait vieilli, ses muscles commençaient à fondre, sa peau se ridait...

Screenshot-388

D'ailleurs, en parlant de muscles qui fondaient, Zeus ne pouvait plus tenir, lâcha la barre et s'écrasa lourdement sur le sol. Il regarda la barre avec désespoir. Depuis toutes ses années et il n'arrivait toujours pas à se rendre à l'évidence... Il n'était plus ce qu'il était. Mais c'était tellement dur de se dire ça... Tout le monde rêve d'avoir à nouveau sa vie d'avant alors que celle-ci est définitivement révolue. Qu'elle ne reviendra jamais... Mais on continue à rêver. En vain. 

Screenshot-390

Quant à Jenniferelle se permit un massage au spa. Son dos commençait à la faire souffrir terriblement, le bébé devenait de plus en plus lourd et difficile à porter. La grosses lui pesait, son médecin lui disait que c'était à cause de son âge. Elle n'était plus une jeune adulte en excellente santé. Il fallait tout simplement qu'elle se repose.

Screenshot-393

La nuit suivante, Jennifer se réveilla avec d'atroces douleurs. 

Screenshot-394

Le bébé arrivait ! Elle hurlait, hurlait tant la douleur était insupportable. Tout son corps souffrait, la douleur l'envahissait petit à petit. Zeus, alerté par les cris de sa femme, se leva immédiatement et paniqua. Jamais il n'avait vu une femme accoucher. Dans un cri de douleur, Jennifer hurla à son idiot de mari de l'emmener à l'hôpital.

Screenshot-399

 Après des heures de souffrance, Jennifer mit au monde une magnifique petite fille que Zeus décida de nommer Clio, comme l'une des neuf muses. Jennifer accepta ce choix de prénom. C'était atypique, mais le prénom de son mari l'était encore plus.

Zeus, quant à lui, était plus que joyeux, plus encore qu'il ne l'avait jamais été. Une fille ! Une muse ! Bien sûr, il cachait cette immense joie, pour ne pas avoir à répondre aux questions de sa femme, mais jamais il n'avait été aussi heureux. 

Screenshot-2

Tandis que Jennifer allait s'occuper de Clio, le dieu déchu passa relever le courrier. Et une étrange lettre lui était adressée...

91200593_o

Il fronça les sourcils... Il ne comprenait pas la moitié de cette lettre... La tarrée qui t'a viré de l'Olympe ? C'Mae ? Ce pourrait-il donc qu'aucun dieu ne soit derrière toute cette histoire mais la voix ? Cela expliquerait pourquoi elle était là... Mais en même temps, cela n'avait aucun sens... Et... Il en avait assez de réfléchir à propos de cette lettre... C'était de toute évidence une amie de cette voix, il ne devait pas en accorder une quelconque importance. Néanmoins, il la garda sur lui, au cas où un jour, il accepterait que la voix lui reparle.

Screenshot-6

Pendant ce temps, la jeune mère était aux anges. Elle avait toujours désiré un enfant et redoutait de ne jamais en avoir. Clio était son petit trésor, sa princesse, à peine née qu'elle était déjà toute sa vie. 

Screenshot-8

Cette nuit-là, la petite muse ne dormit quasiment pas. Elle regardait le plafond avec de grands yeux écarquillés. Elle sentait une présence dans l'air alors qu'il n'y avait personne. Elle gazouillait gaiement, car elle aimait bien cette étrange présence.

Screenshot-13

Le soleil se levait à peine mais était déjà chaud. L'été reprenait ses marques à Monte Vista.

Screenshot-14

En se levant, Jennifer découvrit une jeune muse bien fatiguée par sa courte nuit passée à chercher la présence. C'est pourquoi qu'une fois remise dans son berceau, la petite s'endormit aussitôt. 

Screenshot-18

Le dieu déchu regardait sa fille dormir. Elle était jolie. Il se demanda comment cette enfant pouvait avoir des pouvoirs de muse alors que ces deux parents étaient mortels. Déméter lui avait dit que seul lui avait la possibilité d'engendrer une muse. Sûrement une magie complexe et inconnue.

Grâce à la naissance de cette enfant, il espèrait non seulement de reprendre un jour l'Olympe, mais également qu'Hestia, déesse du foyer vienne lui rendre visite. Il savait que celle-ci aimait passer auprès des familles.

d (1)

D'ailleurs, lors d'une soirée pluvieuse, une jeune femme toute habillée de rouge se présenta sur le terrain du roi des dieux.

d (5)

Ses cheveux rouge luisaient comme la braise, si bien qu'on aurait cru les voir s'embraser et des flammes dansaient dans ses yeux de feu. La jeune femme ne semblait pas ressentir la froideur de cette douce nuit d'été pluvieuse. L'eau n'avait aucun effet sur les flammes de ses cheveux, qui étaient toujours autant prêts à s'embraser. 

Néanmoins, même ne ressentant pas la pluie, la jeune femme se résolut à rentrer à l'intérieur de la maisonnette. Après tout, elle était là pour ça, non pas pour rester dehors sous la pluie. 

d (6)

Zeus se retourna violemment en entendant la porte s'ouvrir. Il allait dire à l'inconnue que l'on ne rentrait pas chez quelqu'un ainsi, quand il la reconnut...

d (7)

Zeus avait reconnu la jeune femme aux cheveux et aux yeux rouges comme les flammes. Il s’agissait bel et bien de la déesse du feu et du foyer.

Hestia.

Dans la grecque antique, Hestia était vénérée dans chaque foyer. D’après la mythologie, on disait que Hestia ne descendait pas de l’Olympe. Mais les mortels en savaient tellement peu sur les dieux. La belle Hestia descendait observer chaque famille discrètement. Tout le monde l’avait déjà vu une fois dans sa vie sans faire attention à elle. Les gens la voyaient sans la voir.

Et ce soir, elle était là, chez Zeus, le roi des dieux déchu. Celui-ci comptait bien avoir ses réponses.

d (8)

Zeus accueillit le jeune femme chaleureusement, ce qui étonna la déesse rousse. Le séjour du dieu déchu sur la terre des mortels l’avait changé, il semblait plus compréhensif, plus sympathique, moins dur… plus humain. Auparavant, jamais il n’aurait accueilli quelqu’un ainsi.

- Hestia ! Je savais que tu viendrais ! s’exclama Zeus.

- Oui, tu te souviens de la licorne que Poséidon t’avais envoyée ? Il a reçu son message, mais aller chez les mortels aurait paru louche au traître, c’est pourquoi il m’a demandé à moi, puisque je descends régulièrement de l’Olympe.

- Qui est le traître ?

- Pas maintenant, Zeus. Je veux d’abord m’assurer que la jeune muse se porte bien. Où se trouve-t-elle ? Non, pas de mais, je veux la voir avant.

Zeus conduit alors la déesse jusqu’à sa fille, sa seule fille mortelle, endormie dans son berceau. 

d (10)

La jeune Clio se réveilla à l’approche de Hestia. Elle la regarda de ses petits yeux curieux de nourrisson en émettant d’heureux gazouillis. Elle aimait beaucoup Hestia. Cela se produisait toujours ainsi entre Hestia et les enfants. La bienveillance qui l’entourait rassurait énormément les enfants. Mais cette enfant… Cette enfant semblait encore plus affectée par ce halo de bienveillance. Elle semblait encore plus heureuse que les autres bébés.

d (11)

La déesse rouge prit la petite dans ses bras et la porta à son épaule. Elle lui promit de la protéger quoi qu’il puisse arriver. Elle serait toujours là pour la petite muse si jeune et déjà tellement en danger. Puis elle la reposa dans son berceau pour qu’elle puisse se rendormir. 

d (13)

Une fois l’enfant dormant à poings fermés, Hestia sourit et sortit de la chambre en faisant le moins de bruit possible. La petite était en sécurité.

- Je veux mes réponses, maintenant, dit de but en blanc Zeus.

- Bien sûr. Il est temps pour toi de savoir. Mais sache que je prends un très gros risque. Personne ne doit savoir que je suis venue ici, tu n’es pas sensé connaître la vérité alors fait comme si tu ne le savais pas. Nous avons réussi à faire passer la naissance de Clio comme un heureux hasard, du fait que tu veuilles une vie de famille, pour ne pas trahir Déméter.

- Viens en au fait, Hestia, je ferais comme si de rien n’était, je le promets.

- Je crois savoir ce que tu penses. Tu penses qu’Hadès t’a détrôné, puis banni. Oh, il est bel et bien assis à ta place en ce moment même, mais ce n’est pas lui le véritable traître. Notre frère a simplement profité de ton bannissement. Mais il n’est pas derrière tout ça. Lui et Perséphone ont instauré la terreur sur l’Olympe, mais ce qu’il croit. Il croit être secondé par le traître, mais en vérité il seconde ce dernier.

- Qui est le traître, Hestia ?! s’impatienta Zeus, énervé par le fait qu’elle ne le nomme pas.

- Je ne sais si je dois… AAAH ! 

d (14)

Hestia sentit une intense douleur dans la poitrine, ce qui la contraint de s’effondrer à terre. Elle haletait, le souffle court. Elle en avait déjà trop dit. Et ils l’ont su. Sa sanction allait tomber. Elle était en train de tomber.

- Hestia ? Hestia, que se passe-t-il, s’inquiéta le dieu déchu. Hestia !

La déesse tendit la main vers Zeus et parla une dernière fois.

- Sauve-toi… Ils arrivent… Protège-la…

Zeus sut qu’elle parlait de Clio. Mais il n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit. Il s’effondra lui aussi à terre, et le noir l’envahit.