Screenshot-282

Une journée normale commençait. Comme chaque matin, Hestia vérifiait le courrier, alors que toute la maisonnée dormait encore. La jeune déesse n’aimait pas dormir. Pour elle, c’était encore quelque chose de nouveau, après des milliers d’années sans fermer les yeux plus de quelques minutes. Alors elle restait à son chevalet jusqu’à très tard, et se levait très tôt.

Screenshot-285

Ce jour-là, Zeus ne travaillait pas. Il se leva le plus tranquillement du monde pour passer du temps seul à lire un livre parmi tant d’autres dans sa bibliothèque, située juste à côté de sa chambre. Il aimait cette solitude, cette isolation. Au moins ici, Hestia ne venait pas l’embêter avec ses soucis dérisoires et ses remontrances, et il évitait de parler à sa fille, avec qui il ne pouvait entamer une conversation sans qu’une dispute éclate. 

Screenshot-284

La vie était devenue très monotone pour les dieux déchus. L’un s’en plaignait, remémorant le temps où il régnait sur toute vie, dispersant sa mauvaise humeur dans la maison en râlant contre ce mystérieux traître ; tandis que l’autre en profitait pour vivre une vie normale d’humaine dont parfois les voisins venaient utiliser la piscine sans autorisation. L’été arrivait à Monte Vista.

- Madame, je vous prierai de bien vous en aller de notre propriété, vous n’avez pas été invitée, lui dit Hestia d’une voix qui se voulait douce et autoritaire à la fois.

- Mais il fait si chaud…

- Ce n’est pas mon problème, il existe des piscines publiques, allez-vous-en maintenant !

La vieille dame sortit de l’eau, passa une serviette autour de sa poitrine et s’en alla en regardant d’un œil mauvais la déesse rouge. 

Screenshot-286

Alors qu’Hestia se débarrassait des voisins indésirables, Clio, elle, était sortie du lycée. Cependant, elle ne voulait laisser Andreïs. Il lui manquait tellement, ne plus l’avoir à ses côtés la journée entière était devenu dur à supporter.

Tu me manques… souffla-t-elle.

- Toi aussi tu me manques, la maison est vide sans toi.

- Viens à la maison ce soir, s’il-te-plaît, proposa-t-elle avec des yeux pétillants de joie. Je te présenterai à Hestia.

Le jeune homme était impressionné, et stressé. Rencontrer Hestia… Rencontre une déesse, une vraie, c’était… incroyable. Seulement…

- J’aimerais beaucoup, Clio, mais…

- Mais… ? l’encouragea Clio, inquiète.

- Mon père rentre de Bridgeport ce soir, et ça fait des mois que je ne l’ai pas vu, il faut que je sois chez moi pour l’accueillir.

- Bien sûr, je comprends, répondit-elle, le sourire aux lèvres. On peut toujours faire ça un autre jour.

Il était si heureux par la compréhension de sa petite amie qu’il planta un baiser sur ses lèvres.

Screenshot-294

- J’aurais aimé te le présenter ce soir, Hestia, mais son père rentrait aujourd’hui.

- Je comprends, on verra ça un autre jour, ne t’inquiètes pas, répondit l’intéressée tout en étalant le beurre sur les pains de mie.

- Hestia, tu m’écoutes ? lança la jeune fille soudainement.

- Évidemment, petite muse, tu ne me crois pas capable de faire deux choses à la fois ? tiqua Hestia, un sourire malicieux en travers du visage.

Clio avait encore du mal à s’imaginer qui elle était vraiment. Elle préférait la voir comme une femme normale, une simple humaine. 

Screenshot-303

Les deux jeunes femmes se mirent alors à table, dans un silence religieux.

C’est bon, finit par dire Clio. Zeus ne mange pas ?

- Si, mais il déteste être avec nous pour manger.

Le repas se continua tout aussi tranquillement, Clio racontait par brides ce qu’il s’était produit dans sa vie ces derniers mois, attentivement écoutée par sa mère adoptive. 

Screenshot-304

Le lendemain matin, Clio était la première levée, à cause de son bus qui arriverait bien trop tôt. Elle descendit dans la cuisine en silence, ne se souciant tout de même bien peu de faire du bruit, tant la maison était grande. Elle déjeuna sans faire le moindre bruit, tout en affirmant ce qu’elle avait pensé quelques jours plus tôt : cette maison était bien trop grande, et vide, elle était déprimante. 

Screenshot-306

Alors qu’elle s’apprêtait à remonter dans sa chambre pour se préparer, elle croisa Hestia, qui venait de descendre.

Bonjour Hestia, la salua-t-elle avec un signe de main et son plus beau sourire.

Elle aimait ces moments banaux. Ils lui faisaient oublier qu’elle ne l’était pas.

 

La journée passa, suivant une routine pour tout le monde. Les ados étaient en cours, Hestia devant son chevalet et Zeus maugréait après quelconque objet de mortel qui ne lui convenait pas, quand il n’était pas au travail à maugréer contre les stagiaires. 

Screenshot

La fin des cours arriva très vite, et les deux adolescents furent tout aussi vite devant l’immense villa italienne. Le cœur d’Andreïs battait la chamade, il était stressé de rencontrer une déesse, déchue certes, mais déesse tout de même.

Clio sentait l’angoisse de son petit-ami, c’est pourquoi elle lui prit la main et lui sourit tendrement.

- Ça va aller, crois-moi. Elle est très gentille.

- Mais c’est une déesse, fit-il remarquer.

- Je sais, mais elle n’est pas comme Zeus, elle s’est très vite fait au fait d’être mortelle. 

Screenshot-3

- Hestia !

La jeune fille se logea dans les bras de la déesse déchue, jetant un regard en coin à son copain, comme pour lui montrer que sa mère adoptive était sympathique.

- Bonjour ! Tu dois être Andreïs, le salua Hestia quand elle le remarqua dans son coin. Clio m’a beaucoup parlé de toi.

- B-bonjour, répondit-il timidement.

- Ne sois pas impressionné, il y a des années que j’ai perdu mes pouvoirs, lui sourit-elle. 

Screenshot-5

Clio regardait les deux personnes les plus importantes de sa vie se rencontrer enfin. Elle n’avait jamais redouté ce moment. Hestia, tout comme Andreïs, était gentille. Ils ne pouvaient que s’apprécier.

Ils discutèrent pendant de longues minutes, parlant de tout et de rien, Hestia semblait vouloir en savoir plus sur le jeune homme. 

Screenshot-6

Après avoir fait brièvement visiter l’immense villa italienne construite par Zeus, les deux adolescents se dirigèrent vers la cuisine.

- Tu veux manger quelque chose ? demanda la jeune muse. C’est Hestia qui a cuisiné, donc c’est bon.

- Haha, pourquoi pas.

Screenshot-8

En entrant dans le salon, Clio remarqua immédiatement Zeus. En silence, elle le montra du doigt, et tenta discrètement de faire demi-tour, espérant de tout cœur que son père ne l’entende pas. Seulement le parquet était traître.

Et il craqua.

Clio se figea, une grimace traversant son visage.

Zeus tourna la tête et aperçut sa fille, accompagnée de ce jeune garçon. Il se leva et de dirigea vers eux.

- Clio.

La jeune fille souffla. Trop tard, il l’avait vue. Elle ne pouvait pas lui échapper, elle ne pouvait plus échapper à cette dispute qui allait inévitablement arriver. 

Screenshot-9

- Zeus… Bonjour… murmura-t-elle pour rester polie, même face à cet individu qui la répugnait.

- Qui est-ce ? enchaîna-t-il, sans aucune formule de politesse.

- Mon copain… Pourquoi ? répondit Clio avec un rictus, essayant de se montrer forte, montrer qu’elle s’en fichait de son avis.

- Et que fait-il ici ?

Zeus n’aimait pas vraiment que des gens viennent chez lui, il n’aimait tout simplement personne. Il ne connaissait pas cet Andreïs, il ne savait pas ce qu’il ferait du secret qu’il gardait s’il venait à le connaître – car il le connaîtrait, sa fille voulait tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues. Il ne voulait pas de lui ici, pas tant qu’il vivrait.

- J’ai le droit d’inviter qui je veux, Zeus, que tu veuilles ou non.

Elle le défia du regard, ce qui ne plut pas au roi déchu des dieux.

- C’est chez moi, Clio, souviens-t’en ! tonna-t-il. Je choisis qui peut venir !

Pensant que le message était compris, il bouscula la jeune muse et sortit du salon. Clio bouillonnait intérieurement. Comment avait-il osé ?! 

Screenshot-12

- Je suis désolée que tu aies vu ça, s’excusa-t-elle en se tournant vers son petit-ami. Je crois que je n’ai jamais pu lui parler sans que ça se termine en dispute. Je n’arrive pas à le supporter.

- Ce n’est pas grave, tu sais ? Je me doutais que la rencontre avec ton père ne serait pas facile. Je t’avoue quand même que je ne voyais pas le légendaire dieu des dieux comme ça…

- Ça pète le mythe, hein ? railla la jeune fille.

Il opina. Il voyait plus ce dieu légendaire comme dans les livres, un dieu dur, mais juste, compatissant et rendant la justice méticuleusement. Et pas un homme aigri et méchant.

Screenshot-15

- Je vais peut-être y aller, il commence à être tard, mon père m’attend. On se voit demain.

- Oui. Et désolée pour cette rencontre avec Zeus.

Il l’embrassa et elle le raccompagna à la sortie.

Cette rencontre ne s'était pas vraiment produit comme elle si était attendue.