Screenshot-29

À l'abri de la fraîcheur du printemps, Andreïs s'occupait de sa fille tandis que sa femme travaillait. Assise en tailleur, la jeune muse observait avec amusement la drôle de boîte noire posée devant elle, que son père appelait "appareil photo".

- À quoi ça sert ?

- Ça sert à prendre des photos, c'est mon métier.

- Montre-moi ! demanda-t-elle de sa petite voix qui prenait un ton autoritaire lorsqu'elle voulait quelque chose.

Il attrapa l'objet entre ses mains et prit une photo de Thalye qui souriait bêtement devant l'objectif, avant de lui montrer le rendu final. Un large sourire apparut sur son petit visage quand elle se vit sur l'écran de l'appareil. Elle s'empara alors de l'objet et appuya sur le bouton des dizaines de fois, polluant la carte mémoire de l'appareil de photos floues et inutiles.

- Je peux aussi rajouter des effets, mais pour ça j'ai besoin d'être dans mon studio.

- Emmène moi ! ordonna-t-elle en levant les bras, l'incitant à la prendre dans ses bras.

Screenshot-31

La fillette atterrit dans une pièce dont un mur totalement blanc la composait. Son père lui indiqua ce même mur en lui expliquant qu'elle devait poser devant pour avoir une photo. Elle ne se le fit pas dire deux fois et avant même qu'Andreïs eut préparé son appareil, Thalye s'amusait déjà à poser n'importe comment devant le mur. Cette occupation était parfaite pour elle qui aimait se mettre en scène par quelconque moyen.

Screenshot-35

Quelques dizaines de minutes plus tard, Clio se décida à sortir de sa chambre plongée dans le noir et à rejoindre sa famille dans la studio.

- Je vois que tu t'es trouvé une nouvelle muse, minauda-t-elle faussement jalouse.

- Je dois dire que j'ai la chance d'avoir deux véritables muses à mes côtés, qu'est-ce que j'y peux ? répliqua-t-il amusé. 

Screenshot-36

Profitant de la distraction de ses parents, la jeune muse utilisa sa petite taille à son avantage pour se faufiler entre les jambes des adultes et quitter la pièce, à la recherche d'aventures et de bêtises à faire. C'était sans compter que ses parents remarquerait son absence et l'attraperaient avant même qu'elle ne trouve une idée. Dépitée par ce nouvel échec, l'enfant se promit que lorsqu'elle aurait le droit d'aller où elle voudrait, elle partirait à la découverte de tout ce qui était à découvrir.

Screenshot-38

- Alors Calliste, comment ça se passe l'école ? demanda Clio à son fils à l'heure du dîner, qu'Hestia avait dû rater à cause d'une réunion à l'école.

- Bien.

Ce fut la seule réponse qu'il donnerait. Jamais il n'en dira plus, à cause de sa trop grande timidité. Il détestait parler, même à ses parents, et encore moins donner des détails de son ressenti et de ses émotions. Clio se cala dans sa chaise, les bras croisés, en observant avec amusement son petit garçon. Au fond, il lui rappelait elle lorsqu'elle était enfant, réservé et peu communicatif. C'était pour cela qu'elle ne s'en inquiétait pas.

Screenshot-42

Néanmoins il état clair que sa langue se déliait lorsqu'il se trouvait seul avec sa jeune sœur. Sa bonne humeur et sa confiance en elle donnait à Calliste le courage de parler. Même si elle n'était encore qu'un bambin, il savait qu'elle l'écoutait et qu'elle ne jugeait pas. Elle ne prenait certes pas les choses au sérieux, mais elle essayait de comprendre. Car la petite muse se souciait de son grand frère.

- Joue avec moi ! demanda-t-elle comme à chaque fois que son frère venait parler avec elle.

- Il est tard Thalye, il faut que tu dormes, essaya-t-il de la raisonner, même sachant que c'était en vain.

- Mais je veux jouer, insista-t-elle en souriant, nullement contrariée.

- Hestia ne va pas être contente si tu joues.

À la simple évocation de la déesse rouge, le sourire de la fillette s'estompa et elle s'allongea, prête à dormir. Son frère s'approcha du berceau et l'embrassa sur le front, la faisant rire de plus belle. Elle ne risquait pas de dormir avant quelques heures vu comme elle était excitée.

Screenshot-45

Le printemps passa, suivi de l'été qui fut tellement chaud que la douceur de l'automne arriva à point nommé. Thalye avait passé ses journées entières à l'extérieur, à courir, faire des farces, découvrir, jouer avec son frère lorsqu'il n'était pas dans ce lieu maudit appelé "école" qui l'éloignait d'elle. Parfois lorsqu'elle était calme, elle jouait tranquillement avec les installations telles que le toboggan ou les jouets à ressort. Mais elle avait en général besoin d'un adulte pour cela, et elle voulait pouvoir le faire toute seule.

- Papa, tu peux me laisser faire toute seule, je suis bientôt grande ! disait-elle ce jour-là.

- Bientôt, mais pas encore, tu ne peux toujours pas faire toute seule.

Qu'est-ce qu'elle avait hâte d'être grande !

Screenshot-50

Et ce jour arriva. Le jour de son anniversaire, enfin ! Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle allait bien pouvoir faire de plus en grandissant, mais elle n'avait pourtant jamais été aussi contente. Depuis son réveil, elle arpentait la maison en hurlant à qui voulait bien l'entendre que c'était son anniversaire ce jour-là. Elle avait réveillé en fanfare son frère aîné en sautant sur son lit et atterrissant lourdement sur sa poitrine, avant d'hurler devant son père jouant de la batterie, essayant en vain de couvrir le son de la musique avec sa petite voix d'enfant.

- Thalye, va embêter quelqu'un d'autre, s'amusa Andreïs, ne réalisant ses paroles qu'une seconde trop tard.

- D'accord !

Son père n'eut même pas le temps de se lever pour l'arrêter que l'enfant avait déjà dévalé l'escalier, à la recherche de sa prochaine victime. Il tenta de la rattraper, mais la petite fille harcelait déjà Hestia, visiblement irritée

- Désolé Hestia, s'excusa le père gêné, c'est son anniversaire et...

- J'avais cru remarquer...

- Haha... Donc elle est plus excitée que jamais.

- En espérant qu'elle devienne plus raisonnable en grandissant.

Thalye, qui n'écoutait que d'une oreille, offrit une sourire rempli de défi à la déesse déchue, qui se contenta de lever les yeux au ciel.

Screenshot-53

On amena la fillette devant son gâteau et elle hurla de joie en le voyant. Un si gros gâteau, rien que pour elle ! Tout rien que pour elle ! Elle était le centre de toutes les attentions aujourd'hui, quoi de mieux pour elle qui aimait se mettre en avant ! Elle ne manqua pas de faire rire la galerie, et même Hestia laissa échapper un sourire amusé.

- Souffle maintenant, au lieu de faire l'imbécile !

Elle s'exécuta et aidée de son père, terrassa de son souffle puissant les flammes de quelques bougies sans défense disposées en cercle sur la gâteau.

Screenshot-54

Elle ria de plus belle tandis qu'elle devenait une enfant tout aussi épanouie que durant ses premières années de vie. Elle s'amusa à sauter au cou de chaque personne présente dans la pièce, sans omettre Hestia qu'elle manqua d'étrangler. Elle ouvrit ses cadeaux puis offrit une deuxième tournée de câlins. Grandir ne semblait pas l'avoir fatiguée. Au contraire, elle était encore plus active que jamais.

Elle fut néanmoins stoppée dans son élan quand ses parents ayant reprit leur sérieux lui demandèrent de les rejoindre dans le salon. Ne souhaitant pas s'attirer les foudres d'Hestia qui la regardait avec insistance, l'enfant laissa derrière elle sa fête d'anniversaire pour se diriger vers le salon.

Screenshot-58

Elle sauta sur le canapé aux côtés de son frère, faisant voleter la poussière qui se révéla sous les rayons du soleil. Leurs parents semblaient étrangement sérieux et les regardaient d'une mine grave. Même Hestia se tenait là, sans parler ni bouger. Thalye n'aimait pas du tout cette ambiance beaucoup trop sérieuse. Pourquoi personne ne riait-il ?

- Les enfants... commença maladroitement Andreïs.

- Thalye ayant grandie, vous avez maintenant l'âge de savoir tous les deux, finit Hestia sans aucune hésitation dans la voix.

- Savoir quoi ? demanda la fillette en souriant.

- D'où vous venez. Vous voyez, c'est assez compliqué pour des enfants comme vous, mais je suis sûre que vous pouvez comprendre. Mais attention, c'est quelque chose dont il ne faudra jamais parler en dehors de cette maison, c'est compris ?

Clio regarda Thalye intensément, sachant désespérément que sa fille était très encline à parler à tout le monde de tout et surtout de ce secret. Elle savait que cela la rendrait si importante, si intéressante qu'elle voudrait le raconter au monde entier, alors qu'il ne fallait surtout pas. Mais elle ne voulait pas le lui cacher comme Zeus le lui avait caché. Elle n'avait pas le droit de la laisser dans l'ignorance.

- Compris Thalye ?

- Pourquoi tu me regardes maman ? Je dis jamais rien, moi ! dit-elle d'un ton malin.

- C'est bien pour ça que je m'inquiète.

- Je dirai rien, promis. Maintenant le secret ! lança-t-elle en levant les bras, comme si elle recevait un cadeau.

Hestia la foudroya du regard, peu contente que l'enfant prenne la chose avec aussi peu de sérieux.

Clio expliqua la situation aux enfants en essayant d'être la plus concise et facile à comprendre par des enfants possible, nerveuse quant à leur réaction.

Quand elle eut fini, le silence ne fut pas bien long avant que Thalye ne s'exclame :

- C'est trop cool !

- Thalye !

Quoi ? Pourquoi est-ce que Hestia était-elle encore en train de râler ? Ne savait-elle donc pas rire un peu ? Elle venait de découvrir que son grand-père était Zeus, et qu'elle était une muse ! Et même si elle ne comprenait pas tout ce que cela voulait dire et impliquait, ça restait génial, non ?

- On peut aller jouer maintenant ? demanda l'enfant ne se souciant plus de toutes ces révélations, puisqu'elle n'avait pas le droit de s'en réjouir. 

- Je... suppose, oui... autorisa Clio, quelque peu choquée par le manque de réaction de sa fille.

Calliste quant à lui, ne disait rien, comme à son habitude. Il analysait dans sa tête toutes les informations qu'il avait reçu. Thalye avait tort d'en rire cette fois-ci. Elle ne voyait pas la menace de ce traître dont leur mère avait parlé.

Screenshot-64

Ennuyée de tout ce sérieux, Thalye attrapa la main de son frère et l'entraîna dans la véranda. Là, elle demanda à ce qu'on lui apporte les citrouilles qu'elle avait choisi quelques jours auparavant pour Halloween. Elle ne pouvait pas laisser passer une fête pareille sans se plier à la tradition des citrouilles.

- C'est super dur en fait ! Et pas si drôle que ça... T'en penses quoi Calliste ?

- Oui...

- Merci pour ta réponse, grand frère ! Viens, on va les mettre dehors !

Screenshot-65

- La mienne est trop marrante ! Mais la tienne est plus jolie, je suis jalouse...

La jeune muse croisa ses bras, faisant mine d'être jalouse.

- C'est pas crédible, Thalye, fit remarquer son frère.

- Comment ça ? Bien sûr que si c'est crédible ! Pourquoi je pourrais pas être jalouse ?

- Parce que tu n'aimes pas être jalouse. Tu préfères rire.

- Te me connais trop bien, c'est pas juste ! s'exclama-t-elle en enlaçant son grand frère au point de l'étouffer.

Screenshot-70

La fillette gambada encore plusieurs heures, admirant les citrouilles, découvrant sa maison de son nouvel œil d'enfant, empêchant le pauvre Calliste exténué qui ne souhaitait que dormir. Puis ce fut naturellement que Thalye commença à s'épuiser. Tranquillement, elle découvrit la chambre que ses parents lui avait fait avant de s'endormir en quelques secondes.

C'était sûr, elle aimait être grande. Et elle avait hâte de voir ce qui allait se passer ensuite.


Beaucoup de blabla, désolée, j'aime le blabla. Désolée pour l'attente aussi, je mets de plus en plus de temps à écrire, j'ai un manque flagrant de motivation, je veux rentrer chez moi et ça me pèse un peu sur le moral. Mais je vais bien, je vais toujours bien. Et vous vous en foutez. Bref. Je vous aime, tous, parce que je suis une putain de hippie.

Et sinon j'ai un max de photos, j'ai refait le stock, alors si je trouve la motiv pour écrire, il devrait il y'avoir de la màj \o/

BYOUUUU ♥