Screenshot-3

- Tu vas me regarder travailler sans bouger ? 

- Oui, c'est ça, répondit l'interpellée d'un ton malin. 

Peu de temps après que la grossesse de Clio ait été confirmée, le jeune couple s'était mis en tête de rénover la pièce vide au-dessus de l'ancienne chambre de Zeus. Les cartons et les caisses en bois vides avaient été mises dans la grange inutilisée, le parquet remis à neuf et Andreïs venait tout juste de finir de changer le vieux papier peint orangâtre. Il ne restait plus qu'à placer les meubles entreposés dans le couloir depuis des jours. 

- Et la pièce d'en haut, on en fait quoi ?

- Je n'en sais rien... On pourrait en faire une salle de jeu un de ces jours. On a encore quelques années devant nous, le temps que le bébé devienne assez grand pour jouer, de toute façon.

- Comme tu veux. Bon, je vais chercher le premier meuble !

Screenshot-6

Après des heures à considérer, et reconsidérer la disposition de la pièce tout en restant assise sur l'escalier tout le long, Clio se leva enfin, péniblement, rejoindre son mari. Il avait travaillé toute la journée, mais ça en avait valu la peine. La chambre de leur futur enfant était finie.

- C'est magnifique, dit-elle simplement.

- Clio ! appela Hestia derrière la porte. Le dîner est servi.

- Déjà ?

- On a mis du temps à faire tout ça, tu sais. Allons manger, je meurs de faim.

Screenshot-13

La discussion de ce repas ce soir-là tourna exclusivement autour du bébé. Pour le moment, ils ne savaient rien à propos de lui, ni son sexe, ni même une idée de son prénom. Les futurs parents pensaient en effet avoir tout le temps pour y penser à tête reposée.

- Et la chambre est terminée ? demanda la déesse déchue.

- Oui, enfin.

- Depuis que tu es là Andreïs, il y toujours des travaux dans cette maison, plaisanta-t-elle.

- C'est vrai, et je n'ai pas prévu de m'arrêter en si bon chemin, je compte refaire la chambre de Zeus, où personne n'est allé depuis des mois.

- Tu m'en avais pas parlé de ça ! s'étonna Clio.

- Je sais garder du suspens, c'est tout.

Le repas se termina dans la même bonne humeur avec laquelle il avait commencé, et Clio, quelque peu fatigué par sa grossesse, partit immédiatement se coucher.

Screenshot-16

Le lendemain, le couple décida de préparer la venue de Noël en décorant le sapin. Clio était toute excitée à l'idée de fêter Noël, elle qui ne l'avait que rarement fait, Zeus n'ayant jamais apprécié cette fête païenne qu'il ne comprenait pas. Par ailleurs, la jeune femme n'avait jamais fait de sapin, et elle était ravie que cette année, un puisse décorer le salon le temps de l'hiver.

- Pas mal mon sapin ? demanda Andreïs.

- Excuse-moi, ton sapin ? répéta-t-elle, faussement vexée.

- Notre sapin ?

- Je préfère...

Screenshot-24

Les jours passèrent, tous semblables. La neige ne cessait de tomber, le temps de devenir de plus en plus froid et les jours de devenir de plus en plus courts.

La grossesse de Clio se déroulait à merveille, contrairement à ses craintes. En effet, bien que cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas manifesté, le traître restait une peur constante dans l'esprit de la muse et étant enceinte de la potentielle prochaine muse, elle avait eu peur que quelque chose ne se produise.

Mais rien ne se passa, jusqu'à ce jour particulièrement froid où les premières contractions ne manifestèrent...

Screenshot-29

Quelques heures plus tard, un petit garçon était né. Nommé Calliste par ses parents, il attendait sagement dans son berceau, à côté de son ours en peluche, qui semblait veiller sur lui. Clio avait été réticente à l'idée qu'il ait une peluche, au vue de sa mauvaise expérience étant enfant, mais après qu'Andreïs l'ait rassurée, elle s'était laissée convaincre.

Screenshot-6

Puis ce fut au tour d'Hestia de rencontrer le nouvel habitant de la maison. Ce petit être fragile et vulnérable qu'était un bébé.

- Je me souviens de la première fois que je t'ai vu...

- Hestia, épargne-moi la nostalgie, s'il-te-plaît, se moqua gentiment la jeune mère.

L'enfant balbutia quelques bruits que faisait généralement les bébés avec un grand sourire, les bras tendus vers Hestia. Même déchue, la déesse rouge semblait toujours avoir son halo de bienveillance que les jeunes enfants aimaient tant sentir autour d'eux. Elle lui sourit, et Calliste lui rendit un sourire encore plus grand.

- Comme quoi, ta magie n'a pas totalement disparue, remarqua Clio. Ce don avec les enfants est tellement ancré en toi que même toute la magie du traître n'a su le faire disparaître.

Screenshot-9

Calliste était un bébé extrêmement calme. On ne l'entendait que rarement pleurer, au grand plaisir de ses parents fatigués. Il passait généralement ses journées sagement couché dans son berceau trop grand, à babiller heureusement et à attendre que l'on s'occupe de lui.

Screenshot-13

Clio laissait même son livre de côté pour passer du temps supplémentaire avec son fils. Elle qui n'avait jamais vraiment connu sa mère, elle tenait à passer et à profiter du temps avec Calliste autant qu'elle le pouvait.

Screenshot-18

Le petit garçon ne manquait pas d'amour dans cette maison, tout le monde était aux petits soins pour lui, tout le monde venait lui dire bonjour et l'embrasser chaque matin. Il répondait toujours par un sourire, parfait laissait s'échapper un babillement heureux entre ses fines lèvres. Mais toujours avec calme. À peine né, et il semblait par ce calme, tout le contraire de Clio.

Screenshot-21

Cependant, il fut bientôt temps pour la jeune mère de reprendre l'écriture de son livre. Elle avait en effet peur de perdre sa motivation et son inspiration, et de toute façon, Calliste était un bébé bien assez sage et jamais seul bien longtemps. Et étant donné qu'elle devait avoir un autre enfant dans l'espoir de donner naissance à la prochain muse, elle préférait profiter du temps où Calliste était seul pour trouver du temps pour écrire.

Screenshot-26

- Où est Andreïs ? demanda Hestia en ne le voyant pas à table.

- Il développe ses photos, il n'a pas trouvé le temps dans la semaine. C'est chronophage un enfant. 

- Pourtant il en faudra un autre.

- Je sais Hestia... Mais on est encore jeunes, et pour l'instant, on veut profiter un peu de Calliste, il va grandir si vite...

- Tout comme tu as grandi vite, se souvint la déesse rouge.

- Hestia, qu'est-ce que je t'ai dit à propos de la nostalgie ? sourit Clio.

- Comment veux-tu que je ne le sois pas ? Tu verras à la naissance de tes petits-enfants ce que tu diras.

Les deux femmes continuèrent à parler et plaisanter jusqu'à ce qu'Andreïs les rejoigne enfin.

Screenshot-30

Bien que Calliste était un enfant silencieux, il lui arrivait de pleurer au beau milieu de la nuit, comme les bébés le faisaient généralement. Cette nuit-là, c'était au tour de Clio de s'en occuper, et elle quitta difficilement son lit tant l'air ambiant était froid. Elle qui était si bien au chaud sous sa couette.

Elle était épuisée, mais elle se consola en pensant que la nuit prochaine, elle n'aurait pas à se lever.

~*~

Screenshot-39

Le temps passa, faisant défiler les jours, puis les mois. La vie dans la villa à Monte Vista avait prit une routine évidente, Hestia partait travailler en semaine, revenait en connaissant de plus en plus de choses à propos des mortels, tandis que les jeunes parents excerçaient leurs passions respectives tout en s'occupant du petit Calliste. Rien ne semblait troubler cette vie paisible, que Clio appréciait après tout. Pas de traître qui se manifestait, personne pour lui rappeler qui elle était, ou son passé. Elle ne vivait pas d'aventures dans les quatre coins du monde, mais elle s'en contentait. Au fond, elle avait besoin de ce calme qu'Andreïs avait su lui apporter.

Screenshot-46

C'est ainsi que deux années s'écoulèrent et que l'anniversaire de Calliste arriva. Le petit garçon avait hérité de la timidité de ses parents et se cachait la plupart du temps derrière les cheveux de sa mère, blottie tout contre elle.

Ce dont il avait également hérité était la chevelure noire de sa défunte grand-mère, Jennifer. Au début surpris, personne n'avait su d'où venait cette couleur, jusqu'à ce qu'Hestia se souvienne des brefs instants où elle avait aperçu la pauvre femme peu avant sa mort.

Clio était ravie que quelque chose de sa mère qu'elle n'avait connu que quelques jours se retrouve en son fils, elle qui n'avait hérité que de Zeus.

Screenshot-50

Tous rassemblés dans le salon, Noël était passé et le petit Calliste jouait avec son jouet fraîchement déballé de son emballage. Clio le regardait avec tout l'amour et la douceur d'une mère.

- Tu donnes le dragon ? lui demanda son père. Tu donnes ?

Mais le petit garçon serra son dragon contre sa poitrine, peu enclin à partager, ce qui fit doucement rire Hestia. La jeune déesse s'était lentement habituée à ce calme trop parfait et trop suspect qui s'était installé dans leur vie, mais elle ne s'en plaignait pas. C'était ce qu'elle aimait chez les mortels. Leur petite vie de famille paisible. Et elle aimait ne plus en être spectatrice.

- Je vais vous laisser, lâcha-t-elle en se levant.

- Hestia, pourquoi ?

- J'ai plein de choses à faire dans la cuisine, c'est Noël aujourd'hui, expliqua-t-elle simplement.

- Laisse moi t'aider ! proposa Clio.

- Non, non, ne t'inquiète pas, reste avec ta petite famille. Je me débrouille très bien toute seule.

Screenshot-54

La petite famille comme disait Hestia se retrouva donc seule dans le salon. Clio en profita pour parler en tête à tête avec son mari.

De but en blanc, elle lui annonça sa nouvelle grossesse et, sans lui laisser le temps de réagir, dit : 

- Joyeux Noël mon amour.


Mais dites donc, c'est que c'est chiant les vies paisibles. Nan, je décounne. Il est pas mimi tout plein mon petit Calliste ? ♥